Cryolipolyse : applications et bienfaits

11 août 2020
La cryolipolyse est une procédure qui est déjà largement acceptée grâce à son efficacité et aux faibles risques qu'elle implique. Elle permet de réduire la graisse dans des zones spécifiques du corps, de manière permanente, à condition de maintenir un mode de vie sain.

La cryolipolyse est une technique qui vise à éliminer la graisse localisée du corps lorsque l’alimentation et l’exercice ne sont pas suffisants pour y arriver. Elle est particulièrement indiquée pour les personnes qui ont des adiposités mais ne présentent pas un niveau élevé de surpoids.

De nos jours, la cryolipolyse est l’une des méthodes les plus utilisées pour modeler le corps. Elle se distingue par le fait qu’il s’agit d’une procédure non invasive qui n’utilise que le froid ainsi qu’un système de vide pour atteindre ses objectifs. De plus, elle est remarquablement efficace.

Cette technique doit s’effectuer dans un centre spécialisé avec un personnel hautement qualifié. Bien qu’elle n’implique fondamentalement aucun risque ou effet secondaire, elle nécessite des connaissances ainsi qu’un certain savoir-faire pour être appliquée correctement.

Qu’est-ce que la cryolipolyse ?

Un corps avant et après une cryolipolyse.

La cryolipolyse se définit comme une procédure dermatologique non invasive qui permet d’éliminer l’excès de graisse corporelle à travers l’application de froid. Elle s’est avérée très efficace pour diminuer les couches de graisse, sans détériorer la peau ou les tissus environnants.

Cette technique est le résultat de scientifiques du Massachusetts General Hospital et de l’Université d’Harvard, à Boston aux Etats-Unis. L’objectif de ce traitement est de détruire les cellules graisseuses, ou adipocytes, en abaissant leur température jusqu’à ce qu’ils se décomposent et soient éliminés.

Par ailleurs, l’intervention n’est pas indiquée pour les personnes obèses, mais plutôt pour celles qui ont de la graisse accumulée dans des zones spécifiques du corps. Elle s’applique principalement sur le ventre, les jambes, les hanches et les genoux. La graisse se retire en petites quantités, sur une période relativement longue, allant de deux à cinq mois.

La cryolipolyse est née comme une méthode alternative à la liposuccion et à la lipolyse au laser. Ses effets sont semblables mais elle est beaucoup plus sûre. Cependant, cette méthode n’est pas efficace chez les personnes sédentaires ou qui suivent une alimentation inadaptée.

Comment fonctionne-t-elle ?

Les cellules adipeuses comportent une grande quantité d’acides gras, ce qui les rend très sensibles au froid. Lorsqu’ils sont soumis à la congélation, ils se cristallisent ou meurent par lésion. Ils périssent ensuite progressivement et sont éliminés dans l’urine.

Si une personne maintient une alimentation adéquate et fait régulièrement du sport, elle n’accumulera plus de graisse dans la zone traitée. En effet, les adipocytes ne se reproduisent pas spontanément. C’est pourquoi cette méthode est réellement efficace, si tant est que ces conditions soient remplies.

Par ailleurs, le traitement est indolore puisque l’application de froid endort la zone à traiter. On estime qu’en une seule séance, il est possible d’éliminer entre 15 et 40% de graisse sur la zone traitée. Les premiers changements s’observent trois semaines après la première intervention. On ne traite qu’une seule zone à la fois et le nombre de séances dépend des caractéristiques individuelles.

Découvrez également : Pourquoi les régimes alimentaires sont-ils efficaces pour certaines personnes et pas pour d’autres ?

La procédure de la cryolipolyse

Une séance de cryolipolyse au niveau des hanches d'une femme.

Avant de procéder à la cryolipolyse, un spécialiste doit déterminer si ce traitement est adapté au cas particulier de chaque personne. Lors de l’évaluation, il fera une mesure de la graisse accumulée afin d’établir l’ampleur de la température à utiliser.

Chaque séance de cryolipolyse dure entre une et deux heures. Il n’est pas nécessaire d’anesthésier et le patient peut être assis. De même, il n’est pas nécessaire qu’il soit immobile. La première chose à faire est de placer une serviette multicouches sur la zone à traiter, comme moyen de protection.

Ensuite, cette zone est placée sur la machine et commence alors un processus de succion, en même temps que la congélation des adipocytes. A la fin, le professionnel doit effectuer un massage afin de désintégrer les cristaux de graisse gelés qui s’éliminent ensuite par l’organisme. En général, on réalise entre une et trois séances, avec un intervalle d’un mois entre chacune.

Lisez aussi : Inflammation cellulaire et obésité

Bienfaits et contre-indications

La cryolipolyse présente de grands avantages par rapport aux autres techniques. En commençant par le fait qu’elle ne requiert pas d’anesthésie et n’implique pas d’incisions, ni l’usage d’aiguilles. De plus, elle n’abîme pas la peau et permet une récupération rapide après chaque séance. Enfin, les résultats sont permanents.

Par ailleurs, les effets secondaires de cette procédure sont minimes. Il s’agit essentiellement d’une rougeur de la peau sur la zone traitée et d’une sensation de tiraillement à la fin de chaque séance. Il peut se manifester, très rarement, des hématomes, des fourmillements, en engourdissement ou des crampes.

Pour finir, comme nous l’avons déjà précisé, la cryolipolyse n’est pas adaptée pour les personnes obèses, ou qui présentent une accumulation importante de graisses. Elle n’est pas non plus recommandée pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les patients atteints de maladies chroniques, ou les mineurs. De plus, il ne faut pas appliquer cette méthode pendant les menstruations.

 

  • Manzur, F., Alvear, C., & Alayón, A. N. (2010). Adipocitos, obesidad visceral, inflamación y enfermedad cardiovascular. Revista Colombiana de cardiología, 17(5), 207-213.
  • Ramírez-Guerrero, J. A. (2007). Liposucción. Consideraciones anestésicas y perioperatorias. Revista Mexicana de Anestesiología, 30(4), 233-241.
  • Ferraro, G. M., Torreiro, A., & Lafrenz, M. (2017). Criolipólisis plana: efectos sobre el tejido adiposo en el área subumbilical de 38 pacientes. Observaciones clínicas de su aplicación. Revista argentina de dermatología, 98(1), 2-12.