Curetage dentaire : procédure, résultats et soins

Des gencives qui saignent ou des dents qui bougent indiquent un problème parodontal. Nous vous parlons ici du curetage dentaire, un traitement pour ces maux dentaires.
Curetage dentaire : procédure, résultats et soins
Vanesa Evangelina Buffa

Rédigé et vérifié par la dentiste Vanesa Evangelina Buffa.

Dernière mise à jour : 01 janvier, 2023

La gingivite et la parodontite, avec les caries, sont l’un des problèmes bucco-dentaires les plus fréquents dans la population adulte. Le curetage dentaire est l’un des traitements utilisés pour résoudre les conditions dans les tissus de soutien.

Lorsque les gencives deviennent rouges, enflées, saignent et deviennent sensibles, cela indique qu’il y a un problème dans la cavité buccale. La recherche d’une aide professionnelle immédiate pour résoudre la situation permettra d’éviter des complications plus graves.

Eh bien, si la gingivite n’est pas traitée à temps, elle peut évoluer vers la pyorrhée ou la parodontite. Ici, la destruction des tissus qui soutiennent les dents est plus sévère. C’est pourquoi la mobilité des pièces dentaires et même leur perte est une possibilité qui doit être évitée.

Lorsqu’il traite des problèmes parodontaux, le dentiste peut indiquer un curetage dentaire. Dans cet article nous vous expliquons en quoi consiste ce traitement et quels soins apporter une fois celui-ci effectué.

Qu’est-ce que le curetage dentaire ?

Le curetage dentaire est un traitement dentaire qui est effectué pour traiter les problèmes de gingivite et de parodontite. Il consiste en un détartrage, un polissage et un lissage des racines et des poches parodontales pour éliminer les dépôts de tartre, de bactéries et de tissus inflammatoires accumulés sous les gencives.

Lorsque la plaque bactérienne n’est pas correctement éliminée avec l’hygiène dentaire, elle s’accumule sur et sous les gencives. Ces dépôts se calcifient et durcissent avec les minéraux présents dans la bouche, se transformant en tartre.

L’accumulation de tartre et de bactéries entre la racine et les gencives donne naissance à des poches parodontales. Cette situation est très caractéristique de la pyorrhée. La marge gingivale est déplacée en profondeur et des poches se forment qui retiennent plus de débris, ce qui aggrave de plus en plus la condition.

Le curetage dentaire permet un nettoyage adéquat de ces zones inaccessibles au brossage des dents. En éliminant les débris et les zones enflammées et en laissant une surface radiculaire lisse, la récupération des tissus est favorisée.

Cette technique peut être réalisée par un dentiste généraliste ou un parodontiste qualifié. Ces derniers sont des professionnels spécialisés dans l’approche et le traitement des tissus de soutien des dents.

Quand est-ce que le curetage dentaire est-il effectué ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, le curetage dentaire est utilisé pour traiter les problèmes de tissus de soutien. Mais il n’est pas toujours nécessaire.

Dans les cas de gingivite légère, lorsqu’il n’y a pas encore de poches parodontales, les soins à domicile et le nettoyage professionnel sont généralement suffisants. En revanche, lorsqu’il y a une parodontite avec beaucoup de tartre accumulé, des poches profondes et une perte de tissu osseux, un curetage dentaire sera de mise.

Même dans les cas les plus graves, cette technique est associée à des interventions chirurgicales spéciales pour restaurer la santé parodontale du patient. Ce sera le dentiste qui déterminera la nécessité d’un curetage dentaire.

Cependant, certains symptômes évidents peuvent vous faire soupçonner que quelque chose ne va pas avec les tissus parodontaux. Ce sont des manifestations auxquelles vous devez prêter attention et, si elles apparaissent, vous devez demander une aide professionnelle immédiate :

  • Gencives rouges, enflées et tendres qui saignent facilement
  • Présence de tartre sur les dents et les gencives
  • Mauvaise haleine et mauvais goût dans la bouche
  • Sortie de pus entre les dents et le tissu gingival
  • Mobilité dentaire

Lors de votre visite chez le dentiste, le professionnel procédera à un examen oral approfondi, recherchera la présence de poches et mesurera leur profondeur; Aussi, il vérifiera s’il y a mobilité dentaire. De plus, il prendra des radiographies pour observer le degré de compromission osseuse.

À partir de cette évaluation, le dentiste arrivera à un diagnostic précis du problème et, sur cette base, planifiera le meilleur traitement. Un curetage dentaire sera nécessaire lorsque les dommages ne peuvent pas être réparés avec un nettoyage professionnel conventionnel.

Gingivite nécessitant un curetage dentaire.
Les gingivites sévères, avec risque sérieux de perte d’éléments dentaires, sont candidates au curetage.



[/atomik -lu-aussi ]

Comment se déroule le curetage dentaire ?

Le curetage dentaire vise à éliminer la plaque bactérienne et les accumulations de tartre déposées dans les tissus parodontaux. Il agit sur les zones profondes et sensibles telles que la poche gingivale et la racine dentaire. Pour cette raison, il est nécessaire d’appliquer une anesthésie avant de commencer le traitement.

Celle-ci est réalisée au cabinet dentaire en une ou plusieurs séances, selon les besoins du cas clinique. La bouche est généralement divisée de manière à nettoyer tous les secteurs dans l’ordre. Une fois la zone engourdie, le traitement se divise en deux temps.

1. Mise à l’échelle de la racine

La première partie de la procédure commence par le grattage des racines des dents pour éliminer la plaque bactérienne et le tartre. Elle peut être réalisée manuellement, avec des instruments à ultrasons ou en combinant les deux techniques :

  • Manuellement : le professionnel de santé utilise des curettes, qui sont des instruments fins spécialement conçus pour accéder efficacement à la zone touchée. Elles permettent de gratter les racines et d’enlever le tartre adhérent de manière contrôlée et précise.
  • Ultrasons : des appareils soniques ou à ultrasons sont utilisés afin de nettoyer rapidement le secteur par des vibrations.

La combinaison des deux techniques permet d’obtenir une meilleure finition. En général, il n’est pas nécessaire de décoller la gomme pour gratter les racines. Mais certains cas plus avancés peuvent nécessiter une séparation chirurgicale du tissu gingival pour mieux accéder aux poches profondes.

De plus, à ce stade, l’analyse microbiologique du tartre et de la plaque est effectuée. Cela permet de connaître les bactéries qui causent le problème et d’utiliser ensuite l’antibiotique approprié.

2. Redressement et polissage des dents

Une fois les racines grattées et tous les résidus présents au-dessus et au-dessous des gencives enlevés, les dents sont lissées et polies. Pour cela, des instruments rotatifs sont utilisés avec des brosses et des pâtes spéciales qui éliminent les pigments et les irrégularités des surfaces dentaires. Les dents deviennent ainsi lisses et brillantes.

Ce traitement vise à éliminer toutes les zones pouvant favoriser la rétention de la plaque bactérienne et donc la réapparition du problème.

A la fin du traitement, le parodontiste indiquera au patient certaines mesures d’hygiène et soins à réaliser à domicile. Il prescrira également des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des rinçages antiseptiques spécifiques pour chaque cas.

De temps à autre, l’état de la bouche doit être réévalué et des traitements d’entretien doivent être effectués. Les résultats obtenus seront ainsi maintenus et les récidives, les complications et l’accumulation rapide de plaque bactérienne seront évitées.

Les résultats du curetage dentaire

Après le curetage dentaire, les tissus parodontaux auront besoin de temps pour récupérer. Pour cette raison, il est courant que la zone soit sensible et douloureuse les jours suivant le traitement.

Une sensibilité aux aliments chauds et froids et de légers saignements, notamment au contact ou lors du brossage des dents, sont également fréquents. La zone où le curetage dentaire a été effectué peut sembler enflée et rouge pendant quelques jours, jusqu’à ce que l’inflammation disparaisse.

L’utilisation d’anti-inflammatoires indiqués par le professionnel sera d’une grande aide dans ces cas. Ils réduiront l’inconfort et favoriseront la récupération.

Avec ce traitement, les tissus de soutien se rétabliront, l’inflammation disparaîtra et les dents pourront rester dans la bouche. De plus, d’autres complications systémiques associées à la maladie parodontale seront évitées.



[/atomik -lu-aussi ]

À quelle fréquence le curetage dentaire est-il effectué ?

Le curetage dentaire, comme nous l’avons déjà mentionné, peut nécessiter plusieurs séances. Notamment si les dégâts sont importants, les poches sont profondes et une grande partie de la bouche est touchée.

Pour éviter l’inconfort du patient, dans ces cas le professionnel préfère travailler par secteurs. Le patient est appelé plusieurs fois pour terminer le traitement par étapes.

Mais une fois que tout le processus est terminé et que le curetage dentaire est terminé dans toutes les zones touchées, d’autres contrôles seront nécessaires. Le dentiste vous indiquera à quelle fréquence vous devez retourner au cabinet pour prendre des rendez-vous d’entretien. En général, elles sont réalisées tous les 4 ou 6 mois, selon la complexité de chaque cas.

Lors de ces contrôles parodontaux, le spécialiste évaluera l’état de la bouche et éliminera les nouveaux foyers de plaque bactérienne et de tartre qui se sont formés. Surtout dans des zones spécifiques qui ont tendance à accumuler des bactéries.

Ainsi, avec des contrôles et des nettoyages réguliers, la santé parodontale peut être maintenue avec des thérapies plus simples et moins invasives. Sans avoir à répéter le curetage dentaire dans toute la bouche.

Il faut savoir que si les soins nécessaires ne sont pas apportés, la parodontite réapparaîtra. C’est pourquoi les visites programmées chez le dentiste ne doivent pas être reportées.

Quelles sont les différences entre le curetage dentaire et les nettoyages professionnels ?

Le nettoyage professionnel et le curetage dentaire visent à éliminer la plaque bactérienne et le tartre et à améliorer la santé parodontale. Cependant, ce sont deux interventions différentes.

Le nettoyage dentaire est un traitement moins invasif qui se concentre sur l’élimination des pigments, des taches, de la plaque bactérienne et du tartre accumulés sur les surfaces dentaires. C’est-à-dire au-dessus du bord des gencives, dans la zone visible des dents.

C’est un traitement préventif qui est effectué pour contrôler la plaque bactérienne et éviter ses complications. Par conséquent, il est pratiqué chez presque tous les patients. En général, un ou deux nettoyages dentaires par an sont recommandés, selon la santé gingivale et l’hygiène bucco-dentaire du patient.

En revanche, comme nous l’avons déjà détaillé, le curetage dentaire implique le nettoyage de sites plus profonds, dans ce qu’on appelle la zone sous-gingivale. La plaque bactérienne et le tartre déposés dans la zone interne de la gencive sont éliminés et la racine de la dent est atteinte. Par conséquent, il s’agit d’une procédure plus invasive et, comme nous vous l’avons dit, elle nécessite l’utilisation d’une anesthésie.

Le curetage dentaire est un traitement correctif qui ne s’applique qu’aux patients souffrant d’un problème parodontal. Il s’agit de la solution à une condition déjà installée.

Le nettoyage dentaire n'est pas un curetage.
L’objectif du nettoyage est similaire à celui du curetage, mais il est beaucoup moins invasif et n’est pas indiqué pour les cas graves.

Les soins après curetage dentaire

Une fois le curetage dentaire effectué et l’anesthésie passée, le patient peut reprendre ses activités quotidiennes sans problème. Comme nous vous l’avons déjà dit, il peut y avoir de légers saignements et de légers inconforts, lesquels s’atténueront au fil des jours.

Dans tous les cas, il existe des soins spéciaux qui permettront aux tissus intervenus de mieux récupérer, rapidement et de ne plus tomber malades. Ce sont les suivants :

  • Médication : le dentiste indiquera s’il est nécessaire de prendre des anti-inflammatoires, des antalgiques et des antibiotiques. Il est primordial de respecter la prescription médicale pour éviter les complications.
  • Hygiène bucco-dentaire : le brossage des dents doit se faire doucement, mais ne doit pas être suspendu. Elle peut générer un léger saignement qui disparaîtra au fur et à mesure que les gencives se dégonflent.
  • Attention à l’alimentation : dans les jours qui suivent l’intervention, les aliments durs et très chauds sont à éviter. Les aliments frais, mous et faciles à mâcher sont préférés.
  • Ne pas fumer : la cigarette est l’un des pires ennemis du tissu parodontal. L’idéal est d’éviter cette habitude. Mais si ce n’est pas possible, vous devriez au moins ne pas fumer dans les 48 premières heures après le curetage.
  • Traiter les symptômes : si vous remarquez un souci pendant la récupération, que la bouche gonfle, que la douleur ne se calme pas avec le médicament ou qu’il y a des saignements constants, consultez immédiatement un dentiste.

Le curetage dentaire peut être évité

Le curetage dentaire est une intervention simple qui se pratique sous anesthésie et qui ne dérange pas. Elle sert à. traiter une condition présente dans la bouche.

La plaque et le tartre bactériens, les poches profondes, la perte osseuse et la mobilité dentaire peuvent être évités avec certaines précautions. La santé parodontale serait ainsi préservée.

Pour maintenir des structures bucco-dentaires saines, il est essentiel de prendre soin de l’hygiène dentaire de manière responsable. Le brossage quotidien doit être effectué 3 fois par jour pendant 2 minutes.

Une brosse à poils souples doit être utilisée, garantissant une propreté à la jonction de la gencive avec les dents et toutes les faces de tous les éléments présents. Et cela doit inclure l’hygiène de la langue.

L’utilisation quotidienne de fil dentaire est également essentielle. Le fil dentaire permet d’éliminer la plaque bactérienne qui s’accumule entre les dents, là où le brossage ne peut pas accéder. Les dentifrices fluorés et les bains de bouche complémentaires doivent être inclus.

Les soins diététiques sont également très importants. Une alimentation saine et équilibrée aide à avoir des dents et des gencives solides. Aussi, il faut éviter de fumer. Comme vous le savez, cette habitude est très nocive pour la santé bucco-dentaire et pour tout le corps en général.

Enfin, sachez que lorsqu’il s’agit de prendre soin de votre santé bucco-dentaire, le dentiste est votre grand allié. Une visite régulière chez le dentiste, tous les 6 mois, aidera à détecter tout problème à temps.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 conseils pour prendre soin de votre blanchiment des dents
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 conseils pour prendre soin de votre blanchiment des dents

Le blanchiment des dents peut vous donner le sourire splendide que vous désirez tant si vous savez comment en prendre soin.



  • Mosquera Tacuri, M. J. (2019). Tratamiento de bolsas periodontales con raspado y alisado radicular campo abierto (Bachelor’s thesis, Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología).
  • Herrera Mamani, J. N. (2021). Efecto de la terapia de raspado y alisado radicular sobre la hipersensibilidad dentaria en pacientes atendidos en un Centro Odontológico de la ciudad de Moquegua, 2020.
  • Huamán Huamán, G. G. (2018). FRECUENCIA DE HIPERSENSIBILIDAD DENTINARIA POSTERIOR AL RASPADO Y ALISADO RADICULAR EN PACIENTES TRATADOS EN LA CLINICA ODONTOLOGICA DE LA UNIVERSIDAD NORBERT WIENER-2016-I.
  • Pérez, A. J. S. (2008). Gingivectomia y curetaje gingival. Labor dental clínica: Avances clínicos en odontoestomatología9(1), 24-28.
  • Pinargote, B. R., Bajaña, L. C., & Mera, D. V. (2020). EFICACIA DE LA TETRACICLINA COMO COADYUVANTE EN LA TERAPIA DE RASPADO Y ALISADO RADICULAR EN PACIENTE CON PERIODONTITIS CRÓNICA. REPORTE DE CASO. Revista Científica Especialidades Odontológicas UG3(2).
  • Díaz-Caballero, A. J., Rivera-Peñates, D. M., & Anaya-Guzmán, L. I. (2022). Factores etiológicos de abscesos periodontales: Una patología emergente. Informe de tres casos. Universidad Y Salud24(2), 205-211.
  • Cantos, V., & Steward, I. (2021). Diferencias clínicas en el tratamiento periodontal con y sin el uso de clorhexidina. Revisión sistemática.
  • Bascones Martínez, A., Matesanz Pérez, P., & Escribano Bermejo, M. (2007). Análisis de la eficacia de la terapia antibiótica coadyuvante en el tratamiento básico de la periodontitis crónica en pacientes fumadores. Avances en Periodoncia e Implantología Oral19(1), 29-38.
  • Delgado, J., & Ayo, A. M. (2021). Revisión sistemática de la utilización de clorhidrato de minociclina, Arestin®, como coadyuvante en pacientes periodontales durante el tratamiento periodontal (Doctoral dissertation, Santo Domingo: Universidad Iberoamericana (UNIBE)).
  • Rodríguez Pulido, J. I., Martínez Sandoval, G., Garza Enríquez, M., Chapa Arizpe, M. G., Nakagoshi Cepeda, M. A. A., & Nakagoshi Cepeda, S. E. (2019). Acondicionamiento radicular en el tratamiento periodontal no quirúrgico y quirúrgico. Revista ADM76(5), 278-281.
  • Peña, MARTA., Vaamonde, CANÒLICH., Vilarrasa, JAVI., Vallés, CRISTINA., Pascual, ANDRÉS., Shapira, LIOR, & Nart, JOSÉ (2018). Diagnóstico y tratamiento de las enfermedades periodontales: de lo imposible a lo posible. Revista científica de la Sociedad Española de Periodoncia4(11), 11-22.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.