Curiosités sur le cerveau féminin

Bien que l'on pense que la plupart des hommes n'expriment généralement pas leurs émotions, n'oubliez pas qu'il existe de nombreuses différences et que cela ne signifie pas qu'en effet, les hommes sont également empathiques.
Curiosités sur le cerveau féminin

Dernière mise à jour : 16 novembre, 2021

Vous avez sûrement entendu parler à plus d’une occasion des différences entre le cerveau féminin et masculin. Par exemple, est-il vrai que les femmes sont plus intuitives et empathiques ?

D’autre part, peut-être en raison des rôles différents qu’ils ont joués dans les groupes sociaux au cours de l’évolution, les hommes et les femmes diffèrent dans leurs capacités verbales.

Nous discutons de toutes ces curiosités ci-dessous.

Quelques curiosités sur le cerveau féminin

1. L’importance des hormones chez la femme

Les hormones sont essentielles pour façonner le cerveau et, essentiellement, pour nous orienter dans ces schémas de notre nature, tels que la reproduction et l’éducation des enfants.

Mais attention, ce n’est pas décisif. Les hormones telles que l’ocytocine nous rendent plus attachés à nos enfants. Ce sont des traits hérités de génération en génération. De plus, le comportement fait que certaines zones se développent plus que d’autres.

De toute évidence, ces lignes directrices sont en train de changer. Si l’on parle, par exemple, de différences dans les structures cérébrales, on peut dire que les femmes ont un cortex cingulaire antérieur, un cortex préfrontal, une insula et un hippocampe très développés ; zones étroitement liées aux zones émotionnelles.

2. Le rôle des neurones miroirs

neurones miroirs

Les neurones miroirs sont les structures présentes dans le cortex préfrontal et le lobe pariétal inférieur. Fondamentalement, ils nous servent à imiter, à développer l’empathie et à comprendre les autres. Dans d’autres cas, ils aident à déduire des informations à partir de peu de données.

Il est très courant d’entendre, par exemple, que seules les femmes ont des neurones miroirs. C’est une erreur, les hommes en ont aussi, et ils sont indispensables quand on est jeune quand il s’agit d’imiter pour apprendre.

Maintenant, nous les avons en plus grande quantité. Selon une étude, le nombre plus élevé de neurones miroirs dans le cerveau féminin se traduit par de meilleures performances d’empathie, de sensibilité interpersonnelle et de reconnaissance émotionnelle par rapport aux hommes.

Alors que les hommes ont plus de cellules nerveuses à guider et à planifier, les femmes sont mieux à même de déduire des informations et de sympathiser avec leur environnement pour apprendre. De plus, le cerveau des hommes est légèrement plus gros.

3. La dimension du langage

la communication

Du point de vue évolutif et ontologique, on pense que les femmes ont plus développé le domaine du langage parce qu’elles étaient chargées des tâches d’élevage.

Les femmes ont 11 % de neurones en plus dans ces zones. C’est peut-être pour cela qu’elles s’expriment mieux, notamment en termes d’émotions.

4. Meilleures connexions entre les hémisphères

Connexions dans le cerveau

Comme vous le savez déjà, le cerveau a un hémisphère droit et un hémisphère gauche. Les résultats de certaines études établissent que les cerveaux masculins sont optimisés pour la communication intrahémisphérique et les cerveaux féminins pour la communication interhémisphérique.

On pourrait dire que le cerveau de l’homme est plus spécialisé, avec des zones plus développées que celui des femmes. Cependant, nous utilisons un peu de tous les domaines pour aborder un problème de plusieurs points de vue. C’est pourquoi on dit que les femmes sont plus intuitives et moins pratiques.

5. Émotionnellement qualifié

émotions

Évidemment, chaque personne est différente. Mais, en général, les femmes ont tendance à mieux gérer le plan émotionnel. Elles pourraient se mettre à la place de l’autre pour le comprendre et parvenir à des accords. Quand il y a un problème, elles utilisent mieux le langage pour exprimer ce qui se passe.

6. Est-il vrai que seules les femmes sont capables de faire deux choses à la fois ?

Les femmes peuvent effectuer plusieurs tâches à la fois

Non ce n’est pas vrai. L’idée que les femmes peuvent effectuer plusieurs tâches en même temps est très répandue, alors que les hommes, de leur côté, ne pourraient qu’appuyer sur le bouton du micro-ondes.

Mais il y a une nuance curieuse, lorsque les femmes ont un pic d’œstrogènes plus élevé, elles sont plus efficaces que les hommes en multitâche.

7. Résistance ou vulnérabilité au stress

le stress affecte le cerveau

Les femmes sont plus vulnérables au stress, c’est une réalité. Mais, bien qu’elles soient plus sensibles, elles y résistent mieux que les hommes, qui ont à long terme un risque plus élevé de subir un accident vasculaire cérébral ou un problème cardiaque.

La raison serait que les femmes finissent par mieux la canaliser par le langage, par exemple. Parler, communiquer, exprimer à haute voix ce que vous ressentez aide beaucoup. Si les hommes gardent leurs sentiments et ne canalisent pas leur anxiété, ils peuvent finir par en subir les effets.

8. Meilleure gestion de la colère

Le cerveau féminin contrôle mieux la colère

Les femmes, en général, interprètent mieux les stimuli sans perdre le contrôle. En faisant preuve d’empathie, alors que le plan émotionnel prévaut, nous avons tendance à nous contrôler davantage. Mais cela ne signifie pas qu’elles ressentent la même colère ou la même rage. Cependant, leur instinct de violence est beaucoup plus faible que dans le cerveau masculin.

Différences dans le cerveau féminin

En conclusion, dans le cerveau féminin, davantage de zones cérébrales sont activées lors de l’exécution de n’importe quelle tâche. Les hommes ont des zones plus spécialisées et localisées.

Les femmes sont plus empathiques, émotives et utilisent mieux le langage. Un monde passionnant, sans aucun doute.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les risques de la sédentarité pour le cerveau
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les risques de la sédentarité pour le cerveau

L'inactivité en général nuit à la santé. Nous vous invitons à découvrir ici quels sont les risques de la sédentarité pour le cerveau.



  • Ritchie SJ, Cox SR, Shen X, Lombardo M V., Reus LM, Alloza C, et al. Sex differences in the adult human brain: Evidence from 5216 UK biobank participants. Cereb Cortex. 2018;
  • Ruigrok ANV, Salimi-Khorshidi G, Lai MC, Baron-Cohen S, Lombardo M V., Tait RJ, et al. A meta-analysis of sex differences in human brain structure. Neuroscience and Biobehavioral Reviews. 2014.
  • Prevost M, Zelkowitz P, Tulandi T, Hayton B, Feeley N, Carter CS, et al. Oxytocin in pregnancy and the postpartum: Relations to labor and its management. Front Public Heal. 2014;
  • Adani S, Cepanec M. Sex differences in early communication development: Behavioral and neurobiological indicators of more vulnerable communication system development in boys. In: Croatian Medical Journal. 2019.
  • Motaqhey M, Ghanjal A, Farahani RM, Ghabaee M, Kaka G, Noroziyan M, et al. Sex differences in neuroanatomy of the human mirror neuron system: Impact on functional recovery of ischemic hemiparetic patients. Iran Red Crescent Med J. 2015;
  • McRae K, Ochsner KN, Mauss IB, Gabrieli JJD, Gross JJ. Gender differences in emotion regulation: An fMRI study of cognitive reappraisal. Gr Process Intergr Relations. 2008;
  • Balhara YS, Verma R, Gupta C. Gender differences in stress response: Role of developmental and biological determinants. Ind Psychiatry J. 2012;
  • J, A., S, L., Tapia, M., Montoya, D., & Carretié, L. (September 16, 2011). Papel de la corteza cingulada anterior en la inhibición de respuesta ante estímulos emocionales.
  • Ingalhalikar M, Smith A, Parker D, Satterthwaite TD, Elliott MA, Ruparel K, et al. Sex differences in the structural connectome of the human brain. Proc Natl Acad Sci U S A. 2014;