Découvrez ici 5 habitudes pour prévenir et pallier la constipation

14 juillet 2020
De mauvaises habitudes alimentaires et un mode de vie peu sain affectent la santé digestive et favorisent l'apparition de certains troubles digestifs, tels que la constipation.

Vous êtes à la recherche de remèdes naturels pour pallier la constipation ? La constipation est un véritable casse-tête pour les personnes qui souffrent de ce trouble digestif de manière chronique et qui se voient obligées à avoir recours à des laxatifs.

Dans cet article, nous vous présentons quelques habitudes à adopter pour combattre ce problème et ainsi améliorer le bien-être et la qualité de vie.

5 habitudes pour pallier la constipation

Avant toute chose, sachez que la constipation chronique est un trouble digestif qui affecte un quart de la population (entre 15 et 25 %). Ce trouble peut toucher tout le monde et survenir à tout âge, mais il est plus fréquent chez les femmes et chez les personnes âgées, comme le précise cette publication.

Ce trouble intestinal affecte considérablement la qualité de vie des personnes qui en souffrent. C’est pourquoi les personnes affectées doivent procéder à des changements au niveau de leur mode de vie et de leur alimentation en vue de combattre ce trouble digestif.

Cet article peut également vous intéresser : 5 conseils pour mieux vivre avec une constipation chronique

1. Une alimentation riche en fibres, une habitude à adopter pour prévenir et soulager la constipation

Pallier la constipation grâce à des aliments riches en fibres

La première bonne habitude à adopter consiste à augmenter sa consommation de fibres, notamment si l’on consomme essentiellement des aliments raffinés. C’est ce que nous dit cette étude publiée sur Pediatric gastroenterology, hepatology & nutrition.

Les fibres agissent de deux manières au niveau de l’intestin. Dans un premier temps, elles augmentent le volume des selles. Dans un second temps, elles accélèrent le transit au niveau du côlon. Par ailleurs, les fibres nourrissent les bactéries intestinales bénéfiques.

Pour augmenter sa consommation de fibres, il suffit de consommer une bonne quantité de fruits, de légumes, de céréales complètes, de légumineuses, de fruits secs et de graines. Il est, en revanche, déconseillé d’abuser des aliments « enrichis » en fibres ou en son.

Ces recommandations sont aussi valides pour les enfants qui souffrent de constipation, à condition que la présence de ce trouble ne soit pas associé à une maladie quelconque. Les enfants peuvent observer rapidement une nette amélioration suite à l’adoption de ces habitudes alimentaires.

2. Une consommation d’eau plus importante

Augmenter sa consommation de fibres ne suffit pas : il est tout aussi important de boire suffisamment d’eau par jour. Consommer plus de fibres et ne pas consommer beaucoup d’eau peut même être contre-productif pour l’intestin et pour la santé générale : l’eau aide les fibres à remplir leurs fonctions et à augmenter leur volume. Boire aide donc à améliorer la fréquence du mouvement intestinal ainsi que la consistance des selles.

Cette étude qui a été réalisée par les chercheurs de l’Université nationale Mayores de San Marcos (Lima, Pérou) confirme la relation entre la consommation de liquides et la constipation. Il est donc essentiel de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour, et ce, en dehors des repas en vue de digérer les fibres consommées.

Cet article peut également vous intéresser : 10 conséquences qu’il y a à boire peu d’eau

3. Une activité physique régulière

 

Certaines études ne sont pas concluantes sur le sujet, mais quelques-unes d’entre elles montrent qu’il existe bel et bien une relation entre l’exercice physique et la constipation. Mais quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit que pratiquer régulièrement une activité physique est l’un des principes de base d’une bonne qualité de vie.

Une recherche publiée sur Canadian Journal of Gastroenterology and Hepatology montre que la pratique d’une activité physique d’intensité modérée ou intense, entre 20 et 60 minutes, à raison de 3 à 5 fois par semaine aide à pallier la constipation. Au bout de douze semaines, il est possible d’observer une amélioration.

4. La prise de probiotiques

La demande de probiotiques à l’échelle mondiale augmente de plus en plus. La raison est que ces microorganismes vivants sont bénéfiques pour la flore bactérienne intestinale et pour la santé générale.

La même étude citée dans le point précédent a analysé la prise des probiotiques Bifidobacterium et Lactobacillus. Ces probiotiques se sont révélés efficaces pour améliorer la fréquence et la consistance des selles, aussi bien chez les adultes que chez les enfants.

Néanmoins, on ignore encore si une souche particulière de probitioques est plus efficace q’une autre. Plus d’études sur le sujet sont donc encore nécessaires. En attendant, il est bon d’opter pour des probiotiques qui incluent une plus grande variété de souches.

5. La plante Psyllium, une plante efficace pour pallier la constipation

Les graines de psyllium pour pallier la constipation

Les graines de la plante Psyllium aident à réguler le transit intestinal et, par conséquent, à pallier la constipation. Le mélange graines de Psyllium et eau donne une sorte de gélatine qui aide à nettoyer le système gastro-intestinal.

Cette plante améliorerait la fréquence, la consistance et le poids des selles. C’est ce que révèle une étude publiée sur Alimentary pharmacology and therapeutics.

  • La dose recommandée oscille entre 6 et 12 grammes par jour.
  • Pour une meilleure efficacité, il est conseillé de prendre ce remède à jeun dans deux verres d’eau et au moins trente minutes avant de prendre le petit-déjeuner.
  • Il est possible de trouver des graines de cette plante dans les herboristeries ou en pharmacie.

Avant tout changement pour pallier la constipation, consultez un professionnel de santé…

Vous venez de découvrir toutes les bonnes habitudes à adopter pour pallier la constipation. Ces habitudes sont très importantes, car, en améliorant le transit intestinal, elles améliorent la santé générale ainsi que la qualité de vie.

Mais avant de procéder à un quelconque changement dans son mode de vie, il est toujours bon de consulter un professionnel de santé afin de recevoir un diagnostic et un traitement adéquats. Gardez à l’esprit que ce ce dernier sera en mesure de dissiper tous vos doutes.