Les probiotiques : quand en consommer ?

19 août 2020
A quoi servent donc les probiotiques ?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, administrés en quantités appropriées, sont bénéfiques pour la santé. Généralement, nous pouvons tous prendre des probiotiques, mais ces micro-organismes apportent plus de bienfaits à certains groupes de la population qu’à d’autres. Dans la suite de cet article, sachez-en plus sur les probiotiques.

Les probiotiques : tout ce que vous devez savoir

Comme nous le disions à l’instant, les probiotiques sont des bactéries bénéfiques pour la santé. Elles sont présentes dans certains aliments, tels que :

  • Yaourt
  • Kéfir
  • Jocoque (un produit typique de la gastronomie mexicaine)
  • Kimchi (produit coréen)
  • Cornichons
  • Kombucha
  • Tempeh
  • Compléments alimentaires

Comme le montrent certaines études, bien que ces bactéries soient présentes dans certains aliments en raison de leur processus d’élaboration, elles ne parviennent pas au côlon vivantes en raison du long chemin que représente l’intestin pour ces bactéries.

Il faudrait donc ingérer fréquemment des probiotiques et une quantité suffisamment importante pour que ces micro-organismes apportent des bienfaits pour la santé. Pour cette raison, les compléments alimentaires de probiotiques correctement capsulés peuvent constituer une bonne option : ces probiotiques sont capables de survivre dans notre appareil digestif et peuvent donc exercer leur action.

Cet article peut également vous intéresser : Les 15 meilleurs probiotiques et prébiotiques pour la santé

Quand consommer des probiotiques ?

Les probiotiques et leurs effets

À l’heure actuelle, on admet que les probiotiques ne servent pas seulement à améliorer l’état fonctionnel et les symptômes d’un individu qui souffre d’une maladie, mais qu‘ils aident également à préserver une bonne santé et à prévenir certaines maladies.

Néanmoins, certaines personnes tirent doublement parti de leurs bienfaits. C’est le cas des personnes qui viennent de suivre un traitement à base d’antibiotiques. Ces médicaments tuent à la fois les mauvais et les bons agents pathogènes (microbiote, flore vaginal et autres muqueuses…).

Ainsi, après avoir pris des antibiotiques, il convient de consommer des probiotiques pendant au moins un mois. Par ailleurs, la meilleure preuve de l’efficacité des probiotiques a été décrite pour le traitement de la diarrhée infectieuse aiguë, notamment chez les enfants.

D’autres personnes peuvent tirer parti des bienfaits des probiotiques. C’est le cas des personnes qui présentent une dysbiose intestinale, des personnes qui généralement souffrent de :

  • Obésité
  • Diabète de type 1 ou 2
  • Syndrome métabolique
  • Lupus éyrthémateux disséminé
  • Arthrite rhumatoïde
  • Syndrome de prolifération bactérienne
  • Maladie inflammatoire intestinale
  • Côlon irritable
  • Maladie cœliaque

Les probiotiques sont également bénéfiques pour les personnes âgées. La raison est la suivante : en vieillissant, la diversité microbienne diminue, et la présence de micro-organismes bénéfiques diminue donc également.

Par ailleurs, certaines recherches sont en cours concernant leurs bienfaits à l’heure de traiter d’autres maladies telles que l’asthme, la dermatite atopique, les maladies neurologiques, la dépression, l’anxiété, le cancer et la santé buccodentaire.

Comme nous le disions plus haut, la consommation de probiotiques est considérée comme étant fiable pour la plupart des personnes. Néanmoins, ces micro-organismes peuvent provoquer des infections chez les personnes immunodéprimées. Ces personnes ne doivent donc jamais prendre de probiotiques sans prescription médicale.

Cet article peut également vous intéresser : Régime à base d’aliments fermentés : pourquoi les inclure dans votre alimentation ?

Pourquoi sont-ils de bons compléments alimentaires ?

Les probiotiques que consomme une femme

Pour que les champignons de probiotiques administrés oralement fassent effet, ils doivent résister aux conditions environnementales de l’appareil digestif, notamment à l’effet microbiocide de la salive, de l’acidité gastrique, de la bile, de la sécrétion pancréatique

Il faut également prendre en compte le fait que la composition des différentes sécrétions ainsi que le temps de vidange gastrique et la motilité intestinale peuvent varier d’un individu à un autre en fonction de l’âge et de l’état de santé.

De plus, il est important de choisir des champignons de micro-organismes en fonction de notre état de santé : plus les champignons sont variés, mieux c’est. Par conséquent, le meilleur probiotique est celui qui contient le plus grand nombre de champignons différents.

Une autre information intéressante : les probiotiques doivent contenir au moins 1000 millions de bactéries UFC (unité formant colonie). Autrement, le probiotique ne fait rien.

Comment les consommer ?

Ne prenez jamais de probiotiques avec des aliments très acides comme les agrumes, les tomates ou encore le vinaigre, ni avec des boissons chaudes comme le thé, le café, les infusions, les soupes… Autrement, ils ne feront pas effet.

La meilleure façon de prendre des probiotiques est à jeun le matin avec un peu d’eau tiède. À ce moment-là, aussi bien le pH de l’estomac que le faible taux d’acide chlorhydrique sont des facteurs qui favoriseront la survie des bactéries. Pour cette même raison, il est conseillé d’attendre entre 10 et 15 minutes avant de commencer à manger.

Si vous prenez en plus des antibiotiques, attendez au moins trois heures avant de prendre ces compléments alimentaires.

Enfin, si vous souhaitez prendre des probiotiques mais que vous prenez déjà des antibiotiques ou que vous souffrez d’une maladie quelconque, consultez d’abord un professionnel de santé afin qu’il vous indique quels sont les plus appropriés pour votre état de santé.

 

  • Sociedad Española de Probióticos y Prebióticos (SEPyP)
  • Guandalini S. (2011). Probiotics for prevention and treatment of diarrhea. Journal of clinical gastroenterology45 Suppl, S149–S153. doi:10.1097/MCG.0b013e3182257e98
  • Razmpoosh, E., Javadi, M., Ejtahed, H. S., & Mirmiran, P. (2016). Probiotics as beneficial agents in the management of diabetes mellitus: a systematic review. Diabetes/metabolism research and reviews32(2), 143–168. doi:10.1002/dmrr.2665
  • Wilkins, T., & Sequoia, J. (2017). Probiotics for Gastrointestinal Conditions: A Summary of the Evidence. American family physician96(3), 170–178.