Premiers symptômes du cancer du pancréas

19 novembre 2019
Parmi les principaux symptômes du cancer du pancréas, il est possible de souligner: une fatigue constante, une perte de poids soudaine et inexpliquée, un ictère, une douleur dans la région du pancréas, entre autres.

Le cancer du pancréas est une maladie qui affecte aussi bien les hommes que les femmes, et peut apparaître à n’importe quel âge de la vie. Toutefois, il est généralement plus fréquent chez les hommes d’un certain âge.

La cause n’a pas encore été déterminée, mais plusieurs facteurs de risque jouent un rôle dans le développement de cette maladie. Notamment, l’âge, le tabagisme, l’obésité, le diabète et la pancréatite, entre autres.

Quelques données sur le pancréas

Le pancréas est un organe de forme allongée qui se situe derrière l’estomac. Il remplit d’importantes fonctions dans le cadre du maintien de notre corps.

De cette manière, nous pouvons différencier deux types de cellules dans le pancréas :

  • Endocrines : elles apparaissent sous la forme d’îlots de Langerhans et produisent des hormones qui se libèrent directement dans le sang. Normalement, elles produisent de l’insuline et du glucagon, composés capables de réguler la quantité de glucose dans le flux sanguin.
  • Exocrines : ces cellules synthétisent des enzymes qui voyagent vers le duodénum à travers de minuscules conduits. Elles s’unissent pour former le conduit pancréatique, qui s’unit à son tour au conduit biliaire (provenant du foie) vers l’intestin grêle. Les enzymes produites collaborent afin de procéder à la digestion de certains nutriments tels que les lipides ou les graisses.

Lisez également: Peut-on prévenir le cancer du pancréas?

Quels sont les types de cancer du pancréas ?

cancer du pancréas

On distingue deux types de cancer du pancréas selon le type de cellules affectées. Ainsi nous trouvons :

  • Le cancer du pancréas exocrine : il s’agit du sous-type de cancer du pancréas qui apparaît le plus fréquemment. Dans la plupart des cas, il se développe à partir des cellules qui produisent les enzymes digestives.
  • La tumeur endocrine pancréatique ou neuro-endocrine (maligne ou cancéreuse) : elle affecte les cellules des îlots de Langerhans qui produisent des hormones et les libèrent directement dans le sang. Nous pouvons faire la différence entre différents sous-types en fonction du type de cellule affecté (voir les symptômes les plus fréquents).

Quels sont les symptômes du cancer du pancréas les plus fréquents ?

Développement du cancer du pancréas.

Les experts de l’AECC expliquent que, dans sa phase initiale, les personnes avec un cancer du pancréas ne présentent généralement pas de symptômes.

Néanmoins, au fur et à mesure que la maladie progresse, différents symptômes peuvent apparaître. Par exemple, une perte de poids inexplicable, un ictère, du diabète, des douleurs dans la région du pancréas, une fatigue constante, des nausées et vomissements, parmi d’autres.

D’autre part, les symptômes peuvent varier en fonction du type de cancer du pancréas que présente le patient. Ainsi, nous pouvons faire la distinction entre:

Cancer du pancréas exocrine :

  • Fatigue ou faiblesse générales
  • Nausées et vomissements
  • Inappétence ou perte d’appétit. Cela entraîne souvent une perte de poids involontaire chez le patient.
  • Augmentation de la taille de la vésicule biliaire et/ou du foie
  • Gênes abdominales qui peuvent s’étendre à des zones proches (telles que le dos)
  • Ictère ou jaunissement de la peau : cela est dû au fait que le cancer obstrue le conduit cholédoque, et par conséquent, la bilirubine s’accumule.
    • La bilirubine est un pigment produit par le foie qui atteint normalement le duodénum au travers de ce tube.
  • D’autres symptômes liés sont l’urine plus obscure ou encore des altérations dans les caractéristiques des selles.

Découvrez également: L’ictère chez les nouveaux-nés: que faut-il savoir?

D’autres symptômes hormonaux

  • Changement de la texture du tissu adipeux du patient. Ce trouble est dû à la mauvaise libération d’enzymes pancréatiques.
  • Diabète. Dans ce cas, les cellules exocrines détruisent les cellules qui synthétisent l’insuline. Par conséquent, les niveaux de glucose augmentent dans le flux sanguin et se produisent aussi les symptômes caractéristiques de cette maladie.
  • Altérations légères des niveaux de glucose dans le sang.

Tumeur endocrine pancréatique ou neuro-endocrine (maligne ou cancéreuse) : elle dépend du type de cellule qui a développé le cancer. Ainsi, nous pouvons trouver :

  • Gastrinome  : la maladie se produit au niveau des cellules qui produisent la gastrine et provoque l’augmentation de sa production. Généralement, cette substance provoque une synthétisation plus acide dans l’estomac. On connaît aussi ce trouble sous le nom de syndrome de Zollinger-Ellison.
  • Insulinome. Cette tumeur affecte les cellules qui produisent l’insuline, dont le niveau augmente donc de manière incontrôlée. Les symptômes produits s’associent à l’hypoglycémie ou à de faibles niveaux de glucose dans le sang.
  • Glucagonome. Dans ce cas, le cancer se trouve dans les cellules qui produisent le glucagon. Ainsi, les signaux s’associent à l’hyperglycémie ou à des niveaux élevés de glucose dans le sang.
  • Somatostatine. Normalement, la somatostatine aide à réguler d’autres hormones. Lorsque cette pathologie apparaît, il est possible que les niveaux de ces substances soient altérés au niveau général.
  • Cancer touchant le polypeptide pancréatique (PP). La production de cette substance augmente démesurément. Normalement, elle permet de réguler les fonctions du pancréas.
  • Cancer touchant le peptide intestinal vasoactif (VIP). Il altère les cellules productrices de cette substance. Le symptôme le plus parlant est la diarrhée qui se maintient dans le temps.

Le travail du médecin

Une fois qu’une personne est diagnostiquée avec un cancer du pancréas, le médecin indiquera les différentes options de traitement adéquates. Selon le cas, il présentera au patient quelques alternatives spécifiques ou autres. Il faut souligner que, dans certains cas, on recourt à plus d’un type de traitement pour soigner la personne.