Démangeaisons aux jambes : 10 causes courantes

Les démangeaisons aux jambes sont une plainte fréquente chez les patients âgés. Découvrez ici quoi faire.
Démangeaisons aux jambes : 10 causes courantes

Dernière mise à jour : 14 juin, 2022

Les démangeaisons aux jambes représentent un problème fréquent et gênant chez les personnes âgées. Les raisons pour lesquelles elles apparaissent sont diverses, et bien qu’il puisse s’agir d’un trouble bénin et facile à gérer, il cache parfois un problème plus grave qui nécessite des soins médicaux.

Cette sensation désagréable conditionne le grattage constant de la peau, une pratique qui peut blesser cette dernière au point de provoquer des cicatrices et des infections à des degrés divers. De plus, les démangeaisons ou le prurit affectent la qualité de vie des personnes, en affectant la concentration, la productivité et même le sommeil.

C’est pourquoi il est pertinent de savoir quelles sont les causes à l’origine de ce symptôme. Découvrez-les ci-dessous !

1. La sécheresse cutanée

En dermatologie, la sécheresse cutanée est connue sous le nom de xérose. Il s’agit d’un trouble cutané dans lequel la couche la plus superficielle de la peau (épiderme) est affectée par un manque d’hydratation.

Bien que les causes de la sécheresse cutanée soient multiples, elles impliquent une altération des composants protecteurs de la peau, donnant à cette dernière un aspect rugueux, craquelé et squameux. Au final, il en résulte des démangeaisons continues et intenses.

La sécheresse cutanée est la principale cause des démangeaisons des jambes chez les personnes âgées, mais elle peut apparaître à tout âge.

Que faire lorsque la peau est sèche ?

Pour réduire les démangeaisons aux jambes causées par la xérose, l’essentiel est de permettre à la peau de se réhydrater. Pour cela, certains comportements doivent être modifiés, notamment le comportement alimentaire.

De plus, il est recommandé que les douches soient de courte durée, et d’utiliser des savons non irritants. L’application de lotions hydratantes après le bain est également importante, de préférence sur une peau humide.

Si les recommandations précédentes ne fonctionnent pas, un traitement topique peut être appliqué. Cependant, il doit contenir les principales substances impliquées dans l’hydratation de la peau.

Enfin, le glycérol peut être utile pour contrôler les démangeaisons. En dernier recours, il y a les stéroïdes : une utilisation prolongée provoque une atrophie cutanée.

2. La dermatite de contact

Les autres causes courantes de démangeaisons aux jambes sont la dermatite de contact ou eczéma. L’exposition de la peau à des substances chimiques ou à certains agents physiques peut entraîner l’apparition d’une lésion cutanée à des degrés divers.

En plus des démangeaisons, la zone touchée devient rouge, et des vésicules, des exsudats et des croûtes peuvent même apparaître, ce qui est douloureux.

Que faire des démangeaisons aux jambes causées par la dermatite de contact ?

La principale action consiste à éviter l’exposition à l’agent irritant. Cependant, il est nécessaire d’améliorer l’état de la peau, dont le traitement dépend du type de lésion observée.

L’application de pommades faisant office de barrière est recommandée. L’utilisation de stéroïdes topiques pendant quelques jours aide également à réduire le processus inflammatoire sous-jacent.



3. Les piqûres d’insectes

Les piqûres d’insectes font partie des causes fréquentes de démangeaisons. Leur piqûre déclenche un processus inflammatoire local.

Le traitement consiste en l’application de froid et de lotions contenant de la calamine. La prévention est également très utile.

En ce qui concerne l’utilisation de répulsifs, leur application quotidienne n’est pas recommandée, mais ces produits doivent être utilisés lors de promenades à l’extérieur et lors de voyages dans des régions où il y a transmission de maladies par les moustiques.

Le moustique pique les jambes.
Les piqûres de moustiques peuvent transmettre des maladies, en particulier dans les pays tropicaux.

4. Les infections

Lorsqu’une lésion cutanée survient, la barrière cutanée protectrice tombe, permettant ainsi l’entrée de micro-organismes capables de provoquer une infection. Pour cette raison, les plaies cutanées doivent être maintenues propres, aussi petites soient-elles.

Bien que les infections bactériennes puissent provoquer des démangeaisons, les principaux agents responsables des démangeaisons sont les champignons, les virus et certains parasites.

Les mycoses superficielles sont une autre cause fréquente de démangeaisons. Les lésions sont généralement des plaques en forme d’anneaux, qui peuvent être uniques ou multiples.

Celles-ci ont des bords squameux et croustillants. Le centre présente, lui, les caractéristiques de la peau saine environnante. Le traitement de ces infections nécessite l’utilisation d’antifongiques.

Larva migrans cutanée

Cette infestation parasitaire se produit lorsqu’un nématode pénètre dans la peau et migre à travers celle-ci, provoquant des lésions linéaires à chemin sinueux qui progressent de jour en jour.

Elle est fréquente dans les zones tropicales, étant une cause rare de démangeaisons des membres inférieurs. Bien qu’elle ait tendance à disparaître d’elle-même, la sensation gênante rend nécessaire l’utilisation d’un traitement topique.

5. Les troubles de la circulation sanguine

Les problèmes de circulation sont très fréquents chez les personnes âgées. Parmi les symptômes de l’insuffisance veineuse figurent les démangeaisons des membres inférieurs.

La modification du mode de vie est considérée comme une action utile dans la prévention de ces conditions ; l’exercice physique fréquent et l’arrêt du tabac sont deux points importants. Cependant, lorsqu’il existe déjà des manifestations cliniques, une évaluation médicale est nécessaire.



6. Le diabète, une des causes des démangeaisons aux jambes

Une glycémie élevée maintenue au fil du temps entraîne des lésions des nerfs périphériques, ce qui constitue une neuropathie diabétique.

L’affection des fibres sympathiques entraîne l’absence de sudation des membres inférieurs, générant un déséquilibre dans la régulation de l’hydratation cutanée. En plus des démangeaisons, le patient remarque une sensation de froid et de brûlure.

La correction de la glycémie est l’objectif thérapeutique principal.

7. Un signe d’insuffisance rénale

Le prurit est le symptôme cutané le plus courant chez les patients souffrant d’insuffisance rénale et chez ceux qui subissent une hémodialyse. L’origine des démangeaisons est encore incertaine, d’où la difficulté de mettre un traitement en place.

Parmi les médicaments qui ont montré une plus grande efficacité, figurent les neuromodulateurs, tels que la prégabaline et la gabapentine. Cependant, ces médicaments sont délicats à utiliser.

8. D’autres troubles peuvent-ils être impliqués ?

Il existe d’autres causes. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Obésité
  • Hyperthyroïdie
  • Origine psychogène
  • Amylose lichénoïde
  • Effets indésirables des médicaments
Femme âgée avec des jambes qui démangent.
Le vieillissement affaiblit la fonction barrière de la peau, ce qui favorise l’apparition de démangeaisons.

9. Le lymphome cutané à cellules B

Dans les lymphomes cutanés, un processus prolifératif de lymphocytes se produit, affectant notamment la peau. L’un de ces néoplasmes apparaît sur la jambe, sous la forme d’une masse de couleur rougeâtre ou violette.

Chez certains patients, la présence de ce nodule ne produit aucun symptôme, mais chez d’autres, il peut s’accompagner de démangeaisons. L’évaluation médicale doit être une priorité.

10. Le cancer peut-il causer des démangeaisons aux jambes ?

Les démangeaisons peuvent également indiquer un cancer à un endroit autre que la peau. Il s’agit alors d’un syndrome paranéoplasique, dans lequel la masse tumorale n’est pas directement liée aux symptômes en question.

Des démangeaisons aux jambes inexpliquées peuvent être l’expression précoce d’un lymphome de Hodgkin ou la découverte occasionnelle d’une tumeur solide occulte.

C’est pourquoi un patient présentant des démangeaisons aux jambes doit être soigneusement évalué, notamment si le symptôme n’est pas récent. La recherche d’autres manifestations cliniques est également très utile pour orienter le diagnostic.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelles sont les causes des démangeaisons et comment éviter de se gratter ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quelles sont les causes des démangeaisons et comment éviter de se gratter ?

Si vous vous êtes déjà demandé à quoi sont dues les démangeaisons, poursuivez donc votre lecture. Nous répondons ici à cette question.



  • Barco, D.; Giménez, A.; Xerosis: una Disfunción de la Barrera Epidérmica; Actas Dermosifiliográficas; 99: 671 – 682; 2008.
  • Valderrama, S.; Morales, A.; López, J.; Dermatitis por Contacto; Asociación Española de Pediatría; 2019.
  • Piñeiro, R.; Carabaño, I.; Manejo Práctico de las Picaduras de Insecto en Atención Primaria; Revista Pediátrica de Atención Primaria; 17: 159 – 166; 2015.
  • Gubelin, W.; De la Parra, R.; Giesen, L.; Micosis Superficiales; Revista Médica Clínica Las Condes; 22 (6): 804 – 812; 2011.
  • Varela, C.; Varela, M.; Pascual, M.; Larva Migrans Cutánea: Diagnóstico de Sospecha y Tratamiento en Atención Primaria; Medifam; 12 (10); 2002.
  • Aguilar, L.; Trastornos Circulatorios de las Extremidades Inferiores (I). Clasificación, Epidemiología, Fisiopatología, Clínica y Complicaciones; Offarm; 22 (9): 94 – 104; 2003.
  • Morales, B.; Prurito y Diabetes: Pensar en un Mal Control de la Glucemia y la Posibilidad de Fallo Renal Secundario; Más Dermatología; 37: 19 – 21; 2022.
  • Lebrun-Vignes, B., and O. Chosidow. “Corticoterapia local cutánea.” EMC-Pediatría 42.2 (2007): 1-9.
  • Zeballos, P.; Garrido, A.; Blasco, P.; Lafuente, E.; Pinós, P.; Manifestaciones Cutáneas de la Diabetes; Medicina Integral; 38 (1); 36 – 42; 2001.
  • Perea, María Elena Cárdenas, et al. “Larva migrans cutánea.” Dermatología Revista Mexicana 57.5 (2013): 398-400.
  • Tercedor, J.; López, B.; Ródenas, J.; Prurito Urémico; Actas Dermosifiliográficas; 89 (10): 507 – 513; 1998.
  • De Luca, D.; Enz, P.; Galimberti, R.; Pápulas Pruriginosas en las Piernas: Revista Hospital Italiano de Buenos Aires; 30 (1); 2010.
  • Buenaventura, M.; Borrego, L.; Linfoma Primario Cutáneo B de Célula Grande Difuso Tipo Piernas Según la Nueva Clasificación de la OMS-EORTC. Dos Casos; Actas Dermosifiliográficas; 96 (9): 607 – 611; 2005.
  • Castillo, Luis del, Daniel Quezada, and Carlos De Bernard. “Prurito y urticaria como manifestación cutanea del hipertiroidismo y de interes para el dermatologo y el internista.” Arch. argent. dermatol (1985): 35-8.
  • Solórzano, A.; Ronderos, M.; Prurito. Parte I. Fisiopatología y Enfermedades Asociadas. Revista CES Medicina; 26 (2); 2012.
  • Barete, S.; Ayoub, N.; Francés, C.; Chosidow, O.; Dermatosis Paraneoplásicas; Elsevier SAS; E-2-0722; 2004.