Devrions-nous tous porter des masques pendant la pandémie de coronavirus ?

21 mai 2020
La question des masques pendant la pandémie de coronavirus est un sujet de discussion constant. Face à la recommandation de nombreux pays sur l'usage continu de protection pour sortir dans la rue, l'OMS a donné son avis.

Savoir si nous devons porter des masques pendant la pandémie de coronavirus est devenu l’une des grandes questions qui a conduit beaucoup de gens à une recherche constante d’informations. Tant la population générale que les décideurs débattent de l’utilisation ou non du matériel de protection.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est elle-même intervenue, comme nous le verrons plus loin, en postulant certains points de clarification sur la question. En tout état de cause, certains pays et régions l’ont déjà mis en œuvre en tant que loi et, par conséquent, il doit être utilisé en permanence.

Dans tous les cas, il est important de connaître ses utilisations correctes et, surtout, de savoir quels sont les éléments recommandés pour chaque situation. Un masque en tissu n’est pas la même chose qu’un masque chirurgical, tout comme tous les masques ne sont pas tous identiques.

Nous allons vous expliquer les types de protection bouche-nez qui existent, puis nous commenterons ce que l’OMS dit à leur sujet. Enfin, nous soulèverons quelques questions sur l’utilisation afin que le port du masque ait un sens.

Comme vous le verrez, et nous prenons de l’avance, nous ne devrions pas tous porter des masques pendant la pandémie de coronavirus, mais nous devrions en porter si cela est exigé.

Types de masques à utiliser pendant la pandémie

Dans cette pandémie de coronavirus, la question se pose de savoir si nous devons ou non porter des masques. Eh bien, tout d’abord, nous devons respecter les indications légales du lieu où nous résidons. Si les autorités exigent le port d’un masque pour circuler, il est inutile d’en discuter.

Mais un masque en tissu n’est pas la même chose qu’un masque chirurgical, ni qu’un masque avec filtre. Les premiers sont des objets fabriqués en matériaux non filtrants. Leur fonction est de réduire la dispersion des gouttelettes respiratoires d’une personne infectée dans l’environnement. En d’autres termes, il ne protègent pas une personne contre l’infection.

Ensuite, nous avons le masque chirurgical, qui est le rectangle classique avec des plis qui s’accroche derrière les oreilles et qui n’a pas non plus de filtre. Comme le masque en tissu, il n’empêche pas une personne d’être infectée, mais réduit la dispersion des gouttelettes respiratoires. Il s’agit d’une barrière physique.

En fin de compte, les masques avec filtres se déclinent en 3 sortes de base, selon leur capacité de filtrage. Le premier niveau est le FFP1, qui n’est pas capable d’arrêter les particules virales. Les deuxièmes et troisièmes niveaux – FFP2 et FFP3 – sont recommandés pour prévenir la contagion, car leur capacité de filtrage varie de 92 % à 98 %.

Porter des masques sans filtre

Lisez également : Comment faire des masques en tissu chez soi ?

Que recommande l’OMS ?

L’Organisation mondiale de la santé a élaboré un document contenant des recommandations sur le port ou non d’un masque lors d’une pandémie de coronavirus. Ce document est fréquemment modifié en fonction des nouvelles preuves qui sont disponibles.

L’OMS précise qu’à ce jour, aucune étude scientifique n’a prouvé l’efficacité de l’utilisation des masques dans la population générale. Cela ne signifie pas que leur utilisation est découragée, mais il est clair qu’il n’y a pas d’enquêtes spécifiques.

L’idéal serait d’utiliser des masques en tissu faits maison, afin de laisser les éléments de protection pouvant être utilisés par les équipes de santé disponibles. Les masques chirurgicaux et les masques en tissu sont limités et il existe des zones géographiques où ils sont rares. La priorité est donnée aux professionnels de la santé.

Les décideurs nationaux doivent tenir compte de ces recommandations. L’OMS suggère que l’utilisation ne soit pas rendue obligatoire tant que les stocks ne sont pas assurés pour les professionnels de la santé. De même, une campagne publicitaire forte devrait être menée pour expliquer l’utilisation correcte.

Il est important de porter des masques pour se protéger

Découvrez-en plus : Quelques recommandations pour mieux vivre la période de quarantaine

Technique d’utilisation du masque

Les masques chirurgicaux, les masques avec filtre et les masques en tissu ont une technique d’utilisation correcte. L’efficacité de la mesure dépend de l’utilisation correcte.

La façon de retirer la protection en arrivant à la maison est fondamentale. Ne touchez pas la région en contact avec la bouche et le nez lorsque vous l’enlevez. En outre, il est conseillé de laisser le masque dans un endroit précis de la maison.

Si le masque est mouillé pendant l’utilisation en public, il doit être remplacé. L’humidité réduit la capacité de filtrage des gouttelettes respiratoires. De plus, le même masque ne doit pas être utilisé pour entrer dans des endroits différents ; c’est pourquoi il est recommandé d’en avoir au moins deux.

Bien qu’on l’appelle un masque, il fonctionne s’il couvre la bouche et le nez. Les deux cavités peuvent expulser des gouttelettes respiratoires, il faut donc les couvrir toutes les deux.

Devrions-nous porter des masques pendant la pandémie ?

En conclusion, si notre zone géographique dispose d’une législation sur l’utilisation des masques, nous devrions les utiliser.

L’important est de l’utiliser correctement et de comprendre à quoi il sert. L’objectif est de réduire la circulation des gouttelettes respiratoires, mais en aucun cas il ne nous empêche d’être infectés, en agissant comme une barrière.

  • Quiroz-Romero, Fernando. « Mascarillas quirúrgicas a propósito del COVID-19: Algunos aspectos técnicos. » Revista Colombiana de Cirugía 35.2 (2020): 200-202.
  • Benitez-Peche, Jorge Marko. « Sobre el uso o no de mascarillas, tan incierto como el nuevo coronavirus. » Revista Experiencia en Medicina del Hospital Regional Lambayeque 6.1 (2020).
  • Velavan, Thirumalaisamy P., and Christian G. Meyer. « The COVID-19 epidemic. » Trop Med Int Health 25.3 (2020): 278-280.