Diastème : en quoi consiste-t-il ?

Il est possible que vous ne sachiez pas très bien ce qu'est un diastème en entendant ce mot. Nous allons ici vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur cet espace excessif entre deux dents.
Diastème : en quoi consiste-t-il ?

Dernière mise à jour : 01 août, 2021

Diastème est le terme que l’on utilise pour faire référence à l’espace excessif entre des dents. Celui des incisives centrales supérieures est le plus habituel et le plus visible. C’est aussi le plus connu car beaucoup de célébrités se caractérisent par un diastème et en sont fières.

Nous allons ici vous expliquer pourquoi il se produit et comment on peut le résoudre, dans le cas où ce serait nécessaire. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

Qu’est-ce que le diastème ?

Comme nous le mentionnions, un diastème est un espace excessif entre deux dents ou plus, qui sont très écartées. Le plus commun est celui entre les incisives centrales supérieures.

Il peut néanmoins se produire entre n’importe quelle paire de dents, que ce soit dans la dentition temporaire ou permanente. C’est-à-dire, aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

Pourquoi le diastème se produit-il ?

Différents facteurs peuvent mener à la présence d’un diastème. Nous allons dès maintenant vous énumérer les causes les plus fréquentes :

  • Âge : il est habituel de retrouver cette caractéristique chez les jeunes enfants, avec leurs dents de lait. Il a tendance à se corriger naturellement au fil du temps, en se refermant avec la sortie des dents définitives.
  • Génétique : il s’agit d’une caractéristique familiale qui se transmet de génération en génération.
  • Différence entre la taille de l’os et la taille des dents : une maxillaire très grande ou de toutes petites dents peuvent conduire à un espace entre les dents.
  • Absence d’une dent : une dent manquante crée un espace excessif avec la dent suivante.
  • Présence d’une dent en trop : la dénommée mesiodens est une dent surnuméraire en forme de cône ou de double cône qui se situe entre les incisives centrales ou derrière elles. Sa présence, même si elle se trouve à l’intérieur de l’os, entraîne la séparation des dents.
  • Frein labial très grand ou fibreux : il s’agit de la membrane muqueuse qui s’étend de la partie intérieure de la lèvre au tissu gingival. Quand le frein est très grand et fibreux, il peut s’insérer plus en dessous ou à l’intérieur que la normale et provoquer une séparation entre les incisives centrales.
  • Interposition linguale : l’habitude consistant à interposer ou pousser les dents avec sa langue peut, à long terme, créer cette séparation.
  • Traumatisme : un coup au niveau de la bouche qui n’est pas traité correctement peut conduire au déplacement des dents et créer un espace entre elles.
  • Altérations de la morsure : des problèmes d’alignement oral, de surmorsure horizontale et de dents sorties engendrent des diastèmes.
Un enfant avec un diastème.

Enfants et adultes peuvent avoir un diastème. Néanmoins, les causes et les traitements sont différents.

Conséquences du diastème

Bien souvent, avoir un diastème ne suppose aucun inconvénient grave, au-delà de l’aspect particulier qu’il confère au sourire. Cela ne représente pas un problème pour certaines personnes. Néanmoins, d’autres en ont honte et cela peut avoir une répercussion négative sur leur estime de soi et leurs relations sociales.

Quoi qu’il en soit, il existe d’autres conséquences qui dérivent de la présence d’un diastème. Le plus grand risque de caries et de gingivite au niveau des dents concernées en est un exemple. L’espace entre les dents peut favoriser l’accumulation de plaque dentaire et de restes d’aliments. Si l’hygiène orale n’est pas adéquate, ces maladies peuvent se développer.

Par ailleurs, les diastèmes peuvent être associés à des problèmes d’occlusion qui affectent la manière de mordre de la personne. Il existe aussi la possibilité d’être atteint de symptômes associés, comme des maux de tête ou des douleurs au niveau de l’oreille, de la mandibule et du cou.

Les altérations du langage sont une autre conséquence possible. La prononciation de certains phonèmes qui font intervenir les dents antérieures peut ainsi être affectée quand celles-ci sont séparées.

Quelles alternatives existent pour le corriger ?

Le premier pas pour corriger un diastème consiste à déterminer sa cause et, en fonction de cela, appliquer le traitement adéquat. L’odontologue sera celui qui guidera le patient au niveau des alternatives qui correspondent le mieux à son cas clinique.

Voici quelques-unes des options thérapeutiques :

  • Garder le diastème. Si le patient se sent à l’aise avec l’esthétique de son sourire, si aucune fonction de la bouche n’est altérée et s’il n’y a pas de risque d’affections associées, il est possible de n’avoir recours à aucune intervention.
  • Refermer l’espace à travers l’orthodontie. En utilisant des appareils orthodontiques, on mobilise les dents pour refermer l’espace entre elles. On peut se servir de bagues conventionnelles, esthétiques, linguales ou d’orthodontie invisible.
  • Plombage en résine. Il est possible de remodeler les dents en ajoutant une matière esthétique à base de résine qui referme l’espace entre les dents.
  • Couronnes dentaires. Les couronnes en porcelaine peuvent être une autre solution. Elles se collent à la partie externe des dents, en leur donnant un aspect plus grand, capable de refermer l’espace excessif.
  • Opération : quand l’origine du diastème se situe au niveau du frein labial, on coupe et on repositionne ce dernier à travers un procédé chirurgical du nom de frénectomie. Si la cause est la présence d’un mesiodens, ce dernier doit aussi être extrait de façon chirurgicale. Lorsque l’on procède à ces interventions chez des enfants, l’espace peut se refermer tout seul. Chez les adolescents et les adultes, en revanche, le traitement doit être combiné à une orthodontie pour refermer complètement l’espace.
  • Repositionnement de la dent touchée. Si le diastème est dû à un traumatisme, l’idéal est d’agir le plus rapidement possible. On doit anesthésier, repositionner la dent et la fixer avec une gouttière pendant un moment.
Une dentiste et son patient.

L’utilisation de couronnes dentaires est une alternative de traitement pour le diastème. Ces pièces recouvrent l’écart en le cachant.

Ceci peut vous intéresser : Qu’est-ce que l’orthodontie invisible ?

À l’aise avec votre sourire

Pour conclure, avoir un diastème peut représenter un problème esthétique, un obstacle pour prononcer certains phonèmes ou une cause de honte au moment de sourire. Dans ce cas, consulter un odontologue, chercher son origine et choisir la meilleure solution disponible est recommandé.

Certaines personnes se sentent à l’aise avec cet espace entre leurs dents. Elles le voient comme une caractéristique particulière de leur sourire et l’affichent avec fierté.

Dans tous les cas, se sentir bien avec sa propre image est le plus important. Ainsi, consulter son odontologue de confiance pour effacer tous les doutes qui pourraient surgir au sujet de cette altération est ce qui convient le mieux. En faisant cela, aucun obstacle ne vous empêchera d’afficher votre sourire.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 habitudes qui affectent la santé dentaire
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
7 habitudes qui affectent la santé dentaire

Découvrez quelles sont les pires habitudes pour votre santé dentaire, et nos conseils pour prendre soin de votre bouche dans cet article.



  • de Medeiros, Mikaelly Fernanda, et al. “Tratamento de frenectomia labial com indicação ortodôntica: relato de caso.” ARCHIVES OF HEALTH INVESTIGATION 7 (2018).
  • Bejar Cherres, Verónica Raquel. Frenectomía labial superior en pacientes de 25 años de edad. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología, 2019.
  • Pérez Balladares, Jennifer Antonella. Manejo ortodóntico del diastema causado por frenillo en pacientes adultos. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología, 2018.
  • Chacón-Moscoso, Alicia, Rocío Baños-Lara, and Renata De La Hoz Perafán. “Frenillo labial en el tratamiento de ortodoncia.¿ Su eliminación, antes o después del tratamiento?.” Oral 17.55 (2018): 1398-1403.
  • Mateu, F., and Ignacio Cañameras Autrán. “Cierre de diastemas. Clasificación y técnicas con composite.” Gaceta Dental: Industria y Profesiones (2011).
  • Romero, Mario F., et al. “A multidisciplinary approach to the management of a maxillary midline diastema: A clinical report.” The Journal of prosthetic dentistry 119.4 (2018): 502-505.
  • Gil, Alain Manuel Chaple, et al. “Cierre de diastema con resinas compuestas híbridas.” Rev Cubana Estomatol 53.1 (2015): 56-62.
  • Dehghani, Mahboobe, and Farzin Heravi. “Orthodontic-restorative treatment of maxillary midline diastema.” Dental Hypotheses 5.3 (2014): 124.
  • Arocha, Boris Abel González, Kirenia Pieri Silva, and Bárbara Ledesma Cañellas. “Cierre de diastema central superior. Presentación de un caso clínico con enfoque multidisciplinario.” Revista de Enfermedades no Transmisibles Finlay 5.4 (2015): 275-283.
  • Kabbach, William, Camila S. Sampaio, and Ronaldo Hirata. “Diastema closures: A novel technique to ensure dental proportion.” Journal of Esthetic and Restorative Dentistry 30.4 (2018): 275-280.
  • Villa Molina, Jorge Andrés. “El diastema maxilar de linea media: Una revisión para tratar pensando en la estabilidad.” (2021).
  • Guzmán, Leonardo Tirado, Beatriz Gurrola Martínez, and Adán Casasa Araujo. “Cierre ortódoncico de diastemas en paciente adulto.” Leonardo (2020).