Élastographie : qu'est-ce que c'est et à quoi sert-elle ?

L'élastographie est une technique utilisée pour diagnostiquer d'éventuelles maladies du foie. Poursuivez donc votre lecture pour savoir quels sont ses avantages et ses limites.
Élastographie : qu'est-ce que c'est et à quoi sert-elle ?

Dernière mise à jour : 29 décembre, 2021

L’élastographie est une méthode de diagnostic non invasive pour la détection de la fibrose hépatique. Elle est également connue sous le nom d’élastographie hépatique, d’élastographie par résonance magnétique ou de fibroscan. Il convient de préciser que ce dernier terme est le nom commercial de l’appareil.

En ce qui concerne la fibrose, il s’agit d’un processus associé aux maladies chroniques du foie. D’où l’importance d’évaluer son grade par l’élastographie. Cela permet non seulement d’obtenir un diagnostic précis, mais aussi de déterminer un pronostic.

En particulier, dans ladite procédure, les technologies de résonance magnétique peuvent être combinées avec des vibrations à basse fréquence. Cela donne une image qui montre s’il y a une rigidité (fibrose) dans les tissus du foie.

Qu’est-ce qu’une élastographie et pourquoi est-elle réalisée ?

Il existe diverses maladies du foie (hépatite virale, angiocholite, stéatose hépatique, etc.). Dans presque toutes ces maladies, la fibrose est un processus courant qui peut entraîner des complications à long terme.

Les personnes atteintes de fibrose hépatique ne remarquent généralement aucun symptôme particulier. Cependant, si ce processus n’est pas traité à temps et correctement, il peut évoluer vers une cirrhose. S’il est détecté tôt, il peut être traité et sa progression stoppée.

C’est pourquoi divers examens cliniques sont réalisés chez les patients atteints d’une maladie du foie, afin de connaître le degré de fibrose. Parmi ces examens, figurent les tests de laboratoire, les échographies et l’élastographie. Le nom de ce dernier est lié au fait que la procédure permet d’apprécier l’élasticité du foie.

Il s’agit d’une technique de balayage mini-invasive. Avec elle, une carte visuelle est créée qui montre la raideur et l’inflammation des tissus, permettant le suivi de l’évolution de la maladie du foie.

Cirrhose.
La fibrose hépatique peut évoluer vers une cirrhose. C’est pourquoi il convient de la détecter à temps.

Quand l’élastographie est-elle recommandée ?

Grâce à cette technique, non seulement la fibrose est diagnostiquée, mais les complications peuvent être détectées précocement. Comme déjà mentionné, l’élastographie est utilisée pour le diagnostic de la fibrose dans diverses maladies du foie :



Comment se déroule la procédure ?

Il existe deux types de base :

  • Ultrasons : des ondes sonores sont utilisées.
  • Par imagerie par résonance magnétique (IRM) : l’échographie est associée à l’imagerie par résonance magnétique.

Ultrason

Cette forme d’élastographie hépatique ne diffère pas beaucoup de l’échographie conventionnelle. La procédure peut se résumer aux étapes suivantes :

  1. Le patient est allongé sur le dos.
  2. La peau de l’abdomen est exposée, où un gel est étalé.
  3. L’appareil (transducteur) est ensuite placé sur le côté droit de la région abdominale, quelques centimètres en dessous de la dernière côte.
  4. Cet appareil émettra des ondes sonores dans la cavité abdominale.
  5. Bien que les ondes ne puissent pas être perçues par l’oreille humaine, la personne peut ressentir une vibration ou des picotements, mais sans douleur.
  6. Les ondes sont réfléchies sur un moniteur.

Élastographie par résonance

Cette variante est réalisée avec le même appareil que celui utilisé dans une IRM conventionnelle. La procédure est également similaire :

  1. La personne est allongée.
  2. Dans ce cas, une compresse est placée sur l’abdomen.
  3. Le brancard glisse dans le scanner IRM.
  4. Le tampon vibre.
  5. Ces signaux sont envoyés à un ordinateur qui les enregistre et les transforme en une carte visuelle.

Les deux procédures montrent le degré d’élasticité du foie, ce qui permet d’évaluer la rigidité ou la déformation qu’il présente. Plus le tissu est rigide, plus la présence de fibrose est importante.



La préparation à l’élastographie

La réalisation d’une élastographie ne nécessite aucune préparation particulière. Il n’est pas jugé nécessaire de suspendre tout traitement médicamenteux. Vous demandez seulement ne pas manger quelques heures avant.

Dans le cas d’une élastographie par résonance magnétique, il faut enlever tous les accessoires métalliques, notamment les lunettes, les pinces à cheveux, les montres, les bijoux et même les prothèses dentaires.

Chez les patients présentant une ascite, un drain est nécessaire avant l’élastographie. Autrement, l’examen ne peut pas être réalisée, car l’accumulation de liquide interfère avec l’onde sonore.

Que signifient les résultats ?

Après plusieurs mesures dans différentes zones du foie, l’information obtenue par élastographie est transformée en une valeur numérique finale, calculée à partir des médianes des scores. Cela permettra non seulement de confirmer ou d’exclure la présence de fibrose, mais également d’établir une classification en degrés ou en niveaux :

  • F0-F1 : sans fibrose
  • F2 : doux
  • F3 : niveau intermédiaire
  • F4 : fibrose avancée ou cirrhose

Bien entendu, ces résultats doivent être associés aux antécédents médicaux du patient. Des tests supplémentaires peuvent être nécessaires.

Imagerie par résonance magnétique pour un élastogramme.
L’élastographie qui a recours à l’imagerie par résonance magnétique ne diffère pas beaucoup de l’IRM conventionnelle.

Les avantages de l’élastographie

L’élastographie présente plusieurs avantages par rapport aux autres procédures, car elle est indolore et non invasive. Elle est aussi moins sanglante, par exemple, qu’une biopsie du foie. De plus, c’est un test simple et rapide : il ne prend pas plus de quelques minutes et ne nécessite pas non plus de préparation particulière.

Plus important encore, une élastographie, entre des mains expertes, permet le diagnostic d’une maladie du foie avec une grande précision, aidant à orienter les décisions médicales et à déterminer le traitement.

Limites, risques et effets secondaires

L’élastographie présente certaines limites, comme c’est le cas chez les patients présentant une ascite. La même chose se produit chez les personnes obèses, chez qui l’épaisseur du tissu cellulaire sous-cutané pourrait également amortir l’onde, empêchant une mesure précise.

Habituellement, l’élastographie ne génère généralement aucun type d’effet secondaire. Les personnes qui souffrent de claustrophobie peuvent éprouver de l’anxiété à l’idée de se retrouver à l’intérieur du scanner.

Quant aux risques, ils sont minimes. Cependant, des précautions doivent être prises chez les personnes portant sur elles des objets ou des dispositifs métalliques, tels que des prothèses, des valves cardiaques, des stimulateurs cardiaques ou encore des implants cochléaires.

L’élastographie est au service du traitement hépatique

La fibrose affecte le flux sanguin dans le foie, provoquant le développement de tissu cicatriciel. Si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut entraîner des problèmes plus graves, tels que l’insuffisance hépatique, la cirrhose et le cancer.

Selon des études, les maladies liées au foie ont causé la mort de 2,14 millions de personnes dans le monde en 2017. Cela signifie une augmentation de 11,4 % en 5 ans.

Heureusement, il existe des techniques, telles que l’élastographie, qui aident au diagnostic. Si la fibrose est détectée lorsqu’elle est bénigne, le pronostic peut être fortement positif.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 aliments pour nettoyer le foie naturellement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
8 aliments pour nettoyer le foie naturellement

Le foie est un organe vital pour notre santé et c'est pourquoi nous devons le protéger de certains facteurs qui le mettent en danger.



  • Bellot P, Martínez-Moreno B, Palazón J, Duch J. Ascitis y síndrome hepatorrenal. Medicine – Programa de Formación Médica Continuada Acreditado. 2012; 11(11): 644-651.
  • Foucher J, Chanteloup E, Vergniol J, et al. Diagnosis of cirrhosis by transient elastography (FibroScan): a prospective study. Gut. 2006; 55(3): 403–408.
  • Guzmán Aroca F, Abellán Rivera D, Reus Pintado M La elastografía: una nueva aplicación de la ecografía. ¿Cuál es su utilidad clínica? Radiología. 2014; 56(4): 290-294.
  • Hernández Garcés H, Espinosa Álvarez R. Hepatitis viral aguda. Rev Cubana Med Gen Integr. 1998; 14(5):484-93.
  • Ozturk A, Grajo JR, Dhyani M, Anthony BW, Samir AE. Principles of ultrasound elastography. Abdom Radiol (NY). 2018; 43(4): 773-785.
  • Parra G, Fajardo M, Vergara F, Yinez I, De Nubila, E.  Elastografía: un nuevo método diagnóstico. Rev. colomb. Radiol. 2006; 17(3): 1982-1985.