Élever des enfants seul : tout ce qui nous attend !

· 25 octobre 2018
Les familles monoparentales ont toujours existé. L’éducation des enfants est souvent très difficile lorsque vous êtes un père ou une mère unique. Cette situation demande souvent de donner plus, matériellement mais aussi émotionnellement. Certains problèmes peuvent survenir, mais vous pouvez parfaitement élever des enfants tout seul et les rendre heureux. Découvrez aujourd’hui dans cet article comment élever des enfants tout seul de la meilleure manière possible.

Élever des enfants tout seul est une décision qui peut être prise de manière volontaire, par choix personnel ou comme conséquence de différents évènements. En effet, parfois certaines circonstances de la vie nous amènent à faire l’expérience de la maternité en tant que famille monoparentale. De la mort du couple à l’irresponsabilité d’un père ou d’une mère absente, un parent seul peut assumer pleinement ses responsabilités parentales même si cela est un peu plus compliqué à tous les niveaux.

Il n’est pas facile d’élever des enfants tout seul et cette situation est vraiment un défi. Cependant, il n’est pas rare de rencontrer beaucoup de personnes qui élèvent et éduquent leurs enfants tout seuls. Il existe des millions de personnes dans le monde qui ont réussi à élever des enfants heureux et aimés. Ces enfants deviennent cependant plus tard des adultes épanouis et réalisés. Ils auront appris à leur tour à aimer et à être parfaitement heureux.

Quelle que soit la raison qui a conduit une famille à être monoparentale, divorce ou séparation du couple, décès du couple ou d’un parent absent, le fait d’être seul avec les enfants impose des défis et des difficultés à résoudre au quotidien. Découvrez comment gérer au mieux cette situation dans cet article.

A consulter également : 4 signes d’un divorce que la plupart des gens ne voient pas

Élever des enfants seul : une décision importante

La maternité est une étape merveilleuse dans la vie des femmes mais complexe en même temps. Si vous avez le soutien de votre partenaire, cela peut vous faciliter la route, mais ce n’est pas toujours le cas. Une relation toxique n’est pas le meilleur exemple pour les enfants. Il existe beaucoup de femmes qui décident de poursuivre leur grossesse alors qu’elles ont rompu avec le père du bébé qui va bientôt naitre.

Être une mère célibataire

comment élever ses enfants lorsqu'on est une mère célibataire

Même si la mère assume le poids de l’éducation de l’enfant, un père absent peut provoquer un énorme vide émotionnel chez l’enfant. Bien sûr, il existe aussi des femmes qui ont été abandonnées par des hommes irresponsables. Bien que l’option de devenir une mère célibataire puisse ne pas figurer dans leurs projets au début de la relation et susciter des doutes, ces femmes assument avec amour et courage le défi d’élever leurs enfants toutes seules. 

Lisez donc cet article : Merci à l’homme qui m’a fait devenir une mère célibataire

D’autre part, les femmes qui décident de recourir à l’insémination artificielle pour réaliser le rêve d’être mère deviennent de plus en plus fréquentes. Elles sont déçues de leurs relations avec les hommes ou n’ont pas trouvé le bon partenaire et l’horloge biologique leur dit qu’il est temps de franchir le pas et d’avoir un enfant.

Les défis d’élever des enfants tout seul

Si vous avez décidé d’élever vos enfants seul, vous faites partie de ce que l’on dénomme actuellement une famille monoparentale. L’absence du père ou de la mère ne doit pas stigmatiser vos enfants. Evidemment, vous rencontrerez des problèmes mais vous pourrez les résoudre même si vous êtes seul. De vous seul dépend le fait que vos enfants soient et restent en bonne santé, se sentent aimés et heureux.

Arriver à combler toutes ces demandes est sans doute plus difficile lorsque l’on est seul qu’en étant accompagné, mais ce n’est pas impossible. Les recommandations et conseils de base que vous devez prendre en compte dans votre rôle de mère ou de père célibataire sont les suivantes :

Creez votre réseau de soutien

Vous n’êtes très probablement pas totalement seul dans le fond et vous pouvez organiser un réseau de soutien avec vos amis et parents les plus proches. Pensez aux personnes qui vous accompagneront pendant la grossesse, à l’accouchement et aux soins du bébé. Vos parents, frères, cousins ou amis font parti de votre principal réseau de soutien.

Si votre partenaire vous laisse la responsabilité d’élever votre enfant tout seul, évitez de vous laisser emporter par la dépression. Vous trouverez sûrement dans votre environnement plus d’une personne qui vous rendra heureux. L’idée que vous serez une mère ou que vous êtes un père seul peut amener certaines personnes à vous soutenir et à faire de leur mieux pour vous aider.

Et puis, d’autres personnes vous donneront aussi un coup de main dans des tâches plus complexes, et d’autres le feront  dans des aspects plus simples. Cependant, toutes les contributions et les aides reçues, même minimes, vous aideront à alléger les difficultés de la vie quotidienne si vous élevez votre enfant seul.

Organisez votre travail, votre temps et votre budget

Toutes les dépenses liées à l’éduction et au maintien de vos enfants sont à votre charge, il n’y a donc pas de place pour l’improvisation. Vous jonglerez pour vous occuper de vos enfants, et remplir du mieux que vous pourrez vos obligations professionnelles tout en étant une mère ou un père seul.

Vous devez essayer de vous procurer un travail compatible avec la situation de père ou de mère unique pour élever vos enfants. Les allers retours à la crèche ou à l’école, les surveiller et les inciter à faire leurs devoirs, veiller à leur santé et les amener chez le médecin, etc.

l'éducation des enfants dans les familles monoparentales

D’autre part, votre revenu doit couvrir le budget dont vous avez besoin pour faire face à tous les besoins essentiels de vos enfants : soins médicaux, nourriture, vêtements, éducation et loisirs.

Vous devez organiser votre agenda sans vous sentir dépassé. Tout doit aller en son temps, vous devez gérer les priorités et les responsabilités mais aussi laisser de la place pour les plaisirs. Et cela demande beaucoup de patience lorsque les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Ce que vous ne pourrez pas faire aujourd’hui pourra parfaitement le laisser pour demain, chaque chose en son temps, après tout vous ne pouvez pas tout faire vous-même.

Préparez-vous à la grande question

Évitez d’attendre le moment où l’enfant vous posera des question sur le père ou la mère absente. Cela n’a pas de sens de passer un mauvais moment ou, pire, que votre enfant en soit affecté. Si vous avez décidé de faire une insémination artificielle, vous devez être capable de parler de ce sujet naturellement. Ce sera la même chose lorsque vous déciderez du moment pour expliquer à vos enfants quelle est leur origine.

Si votre partenaire vous a quitté ou est décédé, vous devriez apprendre à en parler sans vous sentir submergé par des sentiments mitigés. Cela vous prendra du temps, mais vous arriverez à répondre aux questions que vous posent vos enfants sans douleur ni colère. N’oubliez pas que vous devrez souvent parler du père ou de la mère absente à vos enfants, pour éviter que les doutes ou les questions inévitables s’accumulent.

Évitez de discréditer ou de blâmer la personne absente

Si vous avez eu une relation malheureuse avec le père ou la mère de votre enfant, évitez que des sentiments de frustration, de colère ou de ressentiment vous envahissent et vous poussent à blâmer votre partenaire absent. Les enfants ne sont pas responsables d’une relation de couple qui ne fonctionne pas.

En période de stress avec votre enfant, évitez les disputes mais aussi de blâmer le parent absent. Si vous parlez mal du père ou de la mère, vous n’obtiendrez rien de positif. Souvent, les enfants se sentent coupables de l’absence d’un parent, même s’ils n’en sont bien sûr pas responsables.

Vos enfants ont le droit de connaître leurs origines et vous avez le devoir de leur donner les informations les plus précises et les plus neutres possible. Évitez d’influencer vos enfants avec des les positions négatives envers le parent absent. Même si c’est difficile à admettre : cet homme ou cette femme est quand même responsable de 50% de la vie de vos enfants.

Dites à vos enfants toute la vérité sur leurs origines et prenez les décisions que vous jugez appropriées pour eux-mêmes. Ceci est particulièrement important pour les enfants qui sont nés par insémination artificielle. Tôt ou tard, vos enfants vous demanderont d’où ils viennent et qui est leur père ou leur mère.

Cultivez le pardon

C’est facile à dire, mais ce n’est certainement pas toujours facile à faire. Pardonner un partenaire qui est délibérément parti n’est pas une chose simple. C’est un processus qui prend du temps. D’abord vous pourrez dire « je peux pardonner », et beaucoup plus tard, vous vous rendrez compte que vous avez réussi à pardonner complètement.

Si votre partenaire est décédé ou s’il vous a abandonné, vous ne devriez pas seulement lui pardonner, mais le faire aussi avec vous-même. À tout moment, il peut arriver que vous vous sentiez coupable de ce qui s’est passé. Vous avez décidé d’avoir un enfant avec cette personne et c’est lui qui vous a offert la merveilleuse opportunité d’être mère ou père, alors pardonnez-lui.

Dans la mesure où vous pouvez pardonner, vous pouvez aider votre enfant à activer ses propres mécanismes de pardon envers son père ou sa mère absente mais également envers vous. Le pardon est une grande expression de l’amour, c’est le sentiment qui vous unit et qui grandira avec votre enfant, ce qui reste en fin de compte la chose la plus importante.

Recherchez un support spécialisé

Une super maman ou un super papa n’est pas non plus la personne qui peut tout faire. C’est aussi celle qui reconnaît qu’elle a besoin d’aide dans certains moments de la vie. Si vous avez besoin de demander une aide psychologique pour que vous et vos enfants puissent surmonter l’absence du partenaire absent, n’hésitez pas à le faire sans ressentir aucune gêne ni honte.

Cela peut vous aider à comprendre les conséquences de l’absence du père. Vous pourrez aussi aborder les problèmes qui peuvent survenir dans la relation avec votre enfant et le pardon nécessaire que vous devez non seulement vous accorder à vous, mais aussi au parent qui ne vous accompagne plus dans le processus parental.

Bien que vous puissiez ressentir des sentiments mélangés et confus, ne pas entreprendre cette démarche lorsqu’elle est nécessaire peut vous priver d’un bien-être personnel et de celui de vos enfants. La thérapie familiale peut aussi aider les enfants à comprendre et à résoudre les doutes et les vides émotionnels.

Si vous n’avez pas le budget nécessaire pour payer un service de ce type, recherchez des groupes de soutien dans votre localité. Par ailleurs, certaines agences familiales peuvent aussi vous orientez vers des centres sociaux ou des congrégations religieuses.

En conclusion

Bien que vous ne pouvez pas remplir complètement le vide du partenaire absent, faites de votre mieux en tant que famille monoparentale. Pour élever des enfants seul, vous avez besoin de deux fois plus d’amour, de patience, de compréhension et d’engagement. C’est difficile mais vous pouvez parfaitement y arriver. Vos enfants vous remercieront de tous vos efforts et vous en seront reconnaissant plus tard.

Actuellement les familles monoparentales deviennent de plus en plus courantes. Même si le parent qui est présent s’efforce de remplir les deux rôles, les enfants qui grandissent sans l’un des deux parents peuvent avoir des lacunes émotionnelles qui doivent être aussi traitées.

En général, les troubles que les divorces ou les séparations peuvent provoquer sur les enfants sont irréversibles. Ces situations peuvent aussi affecter d’autres aspects de la vie des enfants tels que les études universitaires et, dans certains cas, leur santé. Bien que les professionnels affirment que les enfants parviennent à s’adapter et à assimiler les situations, il est indéniable que ces changements ne laissent personne indemne.

La famille, quelle que soit sa typologie, est le pilier sur lequel repose le développement de l’individu. Sachez pourquoi la famille est si importante dans l’éducation des enfants. La famille a un grand impact sur la croissance des enfants. Sur leur développement émotionnel et social. La famille modèle leur façon de penser, leur façon de prendre des décisions, la façon dont ils se comportent et même leur perspective sur la vie. L’environnement dans lequel un enfant grandit le définit comme une personne. Par conséquent, l’importance de la famille dans son développement est essentielle.