Est-il possible de contrôler l’asthme et d’en soulager les symptômes ?

L'asthme est une maladie chronique, mais il peut être traité très efficacement au point de le neutraliser et de stabiliser les crises qu'il provoque. Retrouvez toutes les informations que vous devez connaître dans la suite de cet article.

Essayer de comprendre certaines maladies est un travail qui peut être extrêmement fastidieux, surtout si la pathologie en question est incurable. C’est le cas de l’affection que nous vous présentons ensuite : l’asthme.

Vous êtes probablement, à un certain degré au moins, familier avec une anecdote ou une expérience sur l’asthme et ce qu’il représente. Pour autant, ce qui compte réellement est de savoir si vous savez comment contrôler et soulager les symptômes de cette maladie (ou même les reconnaître quand ils se manifestent). Nous souhaitons attirer votre attention sur le fait qu’il est fondamental que nous connaissions tous mieux cette pathologie qui touche des millions de personnes à travers le monde, voilà pourquoi nous vous proposons cet article aujourd’hui.

L’asthme est une maladie chronique sans remède. Les maladies chroniques sont des pathologies persistantes qui obligent les personnes affectées et leurs proches parents à passer par un processus d’adaptation, d’assimilation et d’action constante contre la maladie. L’asthme, comme nous l’avons déjà évoqué, ne peut malheureusement être traité qu’avec une efficacité relative. Il est cependant possible de le neutraliser et de stabiliser les crises qui se produisent à une fréquence plus ou moins élevée.

Aujourd’hui, c’est la maladie chronique la plus constante et la plus durable chez l’enfant. Elle se caractérise par une inflammation et une obstruction des bronches, les rendant particulièrement sensibles à une grande variété de stimuli environnementaux. Les principaux symptômes de l’asthme sont une respiration sifflante, une toux persistante, une raideur thoracique et un essoufflement constant, surtout tôt le matin ou tard le soir.

Les causes de l’augmentation de l’incidence de l’asthme sont variées, allant de l’exposition accrue au pollen et aux acariens, en passant par une forte exposition à la fumée de tabac, jusqu’à la pollution environnementale.

Découvrez comment contrôler l’asthme et soulager ses symptômes

Aussi dangereux qu’il puisse paraître, l’asthme peut partiellement être traité. Découvrez comment.

contrôler l'asthme pour éviter tout danger

Il est incroyablement important, même si cela peut vous paraître rébarbatif, que vous et les membres de vos différents cercles sociaux sachiez reconnaître la gamme complète des symptômes provoqués par l’asthme. Parfois, un asthmatique n’est pas au courant de son état parce que les manifestations de cette maladie se produisent à un âge compris entre 17 et 28 ans.

Comme nous l’avons mentionné dans la première partie de cet article, vous devez bien comprendre que l’asthme est une pathologie qui, une fois qu’elle se manifeste, sera toujours avec vous d’une manière qui peut être passive et silencieuse, mais qui reste dangereuse. Un facteur tels que le contact avec des fumées denses et toxiques, comme celles qui résultent de la circulation quotidienne dans les grandes villes ou de l’exposition au tabac, que ce soit en tant que fumeur actif ou passif, agit comme le détonateur d’une bombe plutôt dangereuse.

Vous devez comprendre que même si les maladies comme la grippe, la bronchite, la pneumonie ou la toux prolongée peuvent avoir des similitudes avec l’asthme, elles n’ont certainement pas le même impact. Et, bien sûr, le traitement à suivre est complètement différent. Voilà pourquoi nous vous recommandons de toujours consulter un médecin spécialiste et d’évaluer régulièrement votre état de santé.

Nous vous recommandons de lire : 5 remèdes efficaces pour traiter la bronchite

Traitement post-diagnostic

contrôler l'asthme : traitement

Lorsque vous commencez un traitement contre l’asthme, vous devez consulter votre médecin toutes les 2 à 6 semaines. Dès que l’asthme est maîtrisé, les visites médicales peuvent se poursuivre de manière plus espacée (une fois par mois et deux fois par an).

Au cours de ces examens, votre médecin peut vous demander si vous avez eu une crise d’asthme depuis votre dernière visite ou s’il y a eu des changements dans vos symptômes ou  dans les valeurs de votre débit expiratoire de pointe. Il ou elle peut aussi vous poser des questions sur toutes vos activités quotidiennes. Ces renseignements aideront votre médecin à évaluer le degré de contrôle dont vous avez besoin pour lutter efficacement contre votre asthme. Gardez à l’esprit que tout traitement doit être individualisé.

Le traitement conventionnel de l’asthme bronchique peut être :

  • Symptomatique : son but est alors d’interrompre les crises au moyen de médicaments à action rapide tels que : l’adrénaline, les corticostéroïdes, l’oxygénothérapie, etc.
  • Préventif : ce traitement nécessite l’utilisation régulière de bronchodilatateurs, d’antihistaminiques, de corticostéroïdes, de thérapie respiratoire et d’immunothérapie spécifique, entre autres.

Voir aussi : Qu’est-ce que l’asthme

Recommandations pour les personnes souffrant d’asthme et d’allergies

contrôler l'asthme et les allergies

D’une manière assez simple, consciente et efficace, nous avons développé une série de conseils et de petits détails qui, s’ils sont maintenus au fil du temps, feront une grande différence à la fois dans votre style de vie et dans l’amélioration de votre qualité de vie.

  • Gardez la maison bien ventilée, évitez l’humidité et contrôlez-la avec des déshumidificateurs et des climatiseurs.
  • Éliminez la poussière avec un chiffon humide et passez souvent l’aspirateur dans les espaces intérieurs.
  • Si des vous avez des animaux de compagnie, lavez-les et brossez-les fréquemment.
  • Utilisez des systèmes de climatisation appropriés dotés de filtres qui doivent être changés tous les 2 mois, en hiver comme en été.
  • Gardez les portes et les fenêtres fermées en période de forte pollinisation et utilisez des filtres pour réduire le pollen dans l’environnement.
  • Utilisez des purificateurs d’air pour nettoyer l’air des allergènes et essayez de changer votre filtre tous les 3 mois.
  • Évitez de fumer à l’intérieur de votre logement.
  • Évitez l’utilisation de produits irritants, tels que les désodorisants ou les produits de nettoyage à forte odeur, ainsi que tout autre produit à base d’aérosols.

 

Catégories: Maladies Étiquettes:
A découvrir aussi