Existe-t-il des bactéries dans les poumons ?

21 août 2020
La présence de bactéries dans les poumons entraîne généralement des symptômes tels que la toux, les douleurs respiratoires, la fièvre et un mal-être. Il est essentiel de connaître le tableau clinique des pneumonies bactériennes afin de les stopper le plus rapidement possible.

Des symptômes comme la douleur dans la poitrine, les difficultés à respirer, la fièvre, les nausées ou les vomissements sont des indicateurs de la présence de bactéries dans les poumons. Même si ces micro-organismes sont essentiels pour un fonctionnement optimal des systèmes physiologiques humains, leur présence dans ces organes entraîne des affections cliniques graves.

Savez-vous pourquoi se produisent ces infiltrations bactériennes dans les poumons ? Faites-vous partie d’un groupe à risque ? En savoir davantage à ce sujet est la clé pour affronter ces maladies car cela permet de prendre des mesures préventives. Dans cet article, nous vous en disons plus sur les pneumonies d’origine bactérienne.

A propos du microbiote et de l’activité bactérienne

Avant toute chose, il est essentiel de rappeler que les bactéries qui vivent dans le corps humain sont, pour la plupart, positives. Diverses études microbiologiques ont montré leurs avantages. Par exemple, les colonies bactériennes dans l’intestin humain remplissent des fonctions telles que :

  • Une meilleure absorption de certains nutriments
  • Un métabolisme lipidique plus efficace
  • Une protection face aux micro-organismes pathogènes

Le microbiote normal se définit comme l’ensemble des micro-organismes qui habitent dans le corps des êtres vivants et y réalisent diverses fonctions de nature symbiotique avec leur hôte.

Ces colonies ont une composante à la fois spatiale et temporelle. Car leur composition et leur présence peut varier selon l’endroit du corps où elles vivent, et en fonction de l’âge de la personne.

Le problème survient lorsque les bactéries, qui ne sont pas nécessairement pathogènes au départ, colonisent des systèmes internes pour qui leur présence n’est pas profitable. C’est le cas, par exemple, des pneumonies d’origine bactérienne que nous expliquons dans la suite de cet article.

Des bactéries dans les poumons.

Lisez également : Quelles sont les bactéries de la bouche ?

Existe-t-il des bactéries dans les poumons ?

Compte tenu de ce qui vient d’être précisé, la conclusion est la suivante : il y a des bactéries dans les poumons, mais pas de façon normale. Ceci dit, comme toute surface en contact avec l’extérieur, des zones comme la cavité nasale, le nasopharynx et le larynx, disposent d’une communauté de bactéries inoffensives pour l’être humain.

Quand ces micro-organismes se présentent dans le tractus respiratoire interne, on parle de pneumonie. Ce type d’affection peut survenir chez n’importe qui, quel que soit le sexe ou l’âge de la personne. Même si diverses études statistiques soulignent qu’elle est plus fréquente chez le nouveau-né.

Les patients atteints du VIH présentent également un risque particulier face à cette pathologie car on a constaté qu’ils ont cinq fois plus de probabilité de développer une pneumonie bactérienne qu’une personne séronégative.

Quelles sont les causes de la pneumonie bactérienne ?

La pneumonie bactérienne est généralement provoquée par des bactéries de l’espèce Streptococcus pneumoniae. En effet, des données publiées dans Pediatria Integral expliquent que 40% des cas sont dus à ce micro-organisme. Toutefois, elle peut également se présenter à cause de la colonisation d’autres micro-organismes tels que :

  • Haemophilus influenzae
  • Klebsiella pneumoniae
  • Escherichia coli
  • Pseudomonas aeruginosa
  • Moraxella catarrhalis

Les bactéries atteignent les voies respiratoires par inhalation, mais elles peuvent aussi se retrouver dans le sang si une infection s’est suffisamment propagée à une autre partie du corps. C’est à ce moment que le système immunitaire envoie les globules blancs pour éliminer les agents pathogènes.

Par ailleurs, les neutrophiles entourent les bactéries avec leurs membranes et libèrent des cytokines. Ce qui favorise un cadre clinique typique des infections bactériennes. Tout cela pourrait se résumer à une inflammation des sacs pulmonaires aériens ainsi qu’une difficulté respiratoire.

Symptômes de la présence de bactéries dans les poumons

Selon la gravité du cadre clinique et du micro-organisme responsable, les symptômes peuvent varier. Il existe cependant quelques signes généraux :

  • Douleur dans la poitrine en respirant et en toussant
  • Désorientation
  • Fièvre
  • Toux productive avec crachats purulents
  • Nausées, vomissements et diarrhées
Une femme qui respire à travers un aérosol pour lutter contre les bactéries dans les poumons.

Comment diagnostiquer une pneumonie bactérienne ?

Selon les informations de la Revista Panamericana de Salud Publica, l’image radiologique de consolidation alvéolaire est acceptée comme critère de confirmation d’une pneumonie bactérienne présumée. Chez les patients affectés, on observe généralement une opacité dans le tissu pulmonaire, mais ce n’est pas toujours le cas.

En cas de suspicion, des cultures des expectorations des patients peuvent être réalisées. Cela permettra de confirmer la présence de bactéries.

Quel est le traitement ?

Comme dans tous les cas d’infections bactériennes, les antibiotiques sont les médicaments de choix. Après avoir déterminé s’il s’agit de bactéries Gram positives ou Gram négatives, le médecin peut suggérer l’usage de plusieurs médicaments. Par exemple, l’amoxicilline, la céphalosporine ou la doxycycline.

Etant donné qu’il existe divers traitements, il est nécessaire d’établir le genre exact des micro-organismes responsables de la maladie. Grâce à ces données, il est possible de choisir les options thérapeutiques les plus efficaces pour chaque cas.

Découvrez aussi : Les différences entre virus et bactéries

Les bactéries dans les poumons : que faut-il retenir ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, selon l’Association Américaine des Poumonsil existe un vaccin contre la pneumonie causée par le Streptococcus pneumoniae. A savoir, l’agent pathogène le plus prévalent.

Il est recommandé pour les enfants de moins de 2 ans et pour les adultes de plus de 65 ans car il s’agit des groupes les plus vulnérables. En outre, au risque de la contracter entre les deux tranches d’âge, le pronostic est positif si elle est traitée à temps et n’entraîne pas de complications.

D’autre part, les bactéries sont des micro-organismes essentiels car elles assurent une protection contre les agents pathogènes dans de nombreux systèmes du corps. Cependant, un quelconque trouble dans leur colonisation peut engendrer des problèmes de santé.

Par conséquent, si vous suspectez une infection bactérienne, il est indispensable de consulter immédiatement un médecin. Avec le traitement adéquat, les chances de surmonter l’infection bactérienne sont plutôt élevées.

 

  • Jandhyala, S. M., Talukdar, R., Subramanyam, C., Vuyyuru, H., Sasikala, M., & Reddy, D. N. (2015). Role of the normal gut microbiota. World journal of gastroenterology: WJG21(29), 8787.
  • Miranda-Candelario, J. F., Espino-Huamán, J. E., Miranda-Cabrera, B. F., Cabrera-Hipólito, S. E., & Rivas-Rojas, R. (2015). Utilidad de la escala de predicción diagnóstica de neumonía bacteriana de Moreno en el manejo de la neumonía en niños. Acta Médica Peruana32(3), 157-163.
  • García Castellanos, T., Verdasquera Corcho, D., PérezÁvila, J., Martínez Mota, I., Salazar Rodríguez, D., & Pérez Monrás, M. (2010). Neumonía bacteriana en pacientes VIH/SIDA. Revista Cubana de Investigaciones Biomédicas29(4), 428-436.
  • Neumonía bacteriana, wikipedia. Recogido en https://es.wikipedia.org/wiki/Neumon%C3%ADa_bacteriana.
  • Borrell, L. S., & Segura, C. (2016). Neumonía y neumonía recurrente. Pediatrá integral20(1), 38-42.
  • López, A. (2006). Patología del sistema respiratorio. Slano, Canadá: Atlantic Veterinary College University of Prince Edward, 18.
  • Hakansson AP, Orihuela CJ, Bogaert D. Bacterial-Host Interactions: Physiology and Pathophysiology of Respiratory Infection. Physiol Rev. 2018;98(2):781-811. doi:10.1152/physrev.00040.2016
  • Lagos, R., Di Fabio, J. L., Moënne, K., Muñoz, A., Wasserman, S., & Quadros, C. D. (2003). El uso de la radiografía de tórax para la vigilancia de neumonías bacterianas en niños latinoamericanos. Revista Panamericana de Salud Pública13, 294-302.
  • Neumonía bacteriana, lungusa.org. Recogido en https://web.archive.org/web/20080430043435/http://www.lungusa.org/site/pp.asp?c=dvLUK9O0E&b=36870#two
  • Pragman AA, Berger JP, Williams BJ. Understanding persistent bacterial lung infections: clinical implications informed by the biology of the microbiota and biofilms. Clin Pulm Med. 2016;23(2):57-66. doi:10.1097/CPM.0000000000000108