Qu’est-ce qu’un microbiote normal ?

3 août 2020
Le microbiote normal du corps humain est trop vaste en termes de complexité. Certaines bactéries sont essentielles et demeurent pour toujours, tandis que d'autres sont présentes dans l'organisme de manière temporaire.

Les bactéries sont des micro-organismes qui, malgré leur petite taille, jouent un rôle fondamental dans le fonctionnement de notre monde. On estime qu’elles représentent 50% de la biomasse totale de la planète. Les êtres humains entretiennent également des relations indispensables avec elles via un microbiote normal.

Qu’est-ce qu’un microbiote normal, aussi appelé microbiome ? De quoi se compose-t-il ? Poursuivez votre lecture pour le savoir !

Qu’est-ce qu’un microbiote normal ?

Le microbiote normal, ou microbiome, se définit comme l’ensemble des micro-organismes qui se trouvent habituellement dans les organismes des individus sains, répartis à différents endroits du corps. Cette interaction est une relation de symbiose entre l’hôte et la bactérie. En effet, les deux en tirent chacun des avantages. Voici quelques exemples :

  • Les bactéries aident à la digestion des aliments qui ne pourraient pas être assimilés par l’être humain
  • Elles produisent des vitamines ainsi que des composés qui ne s’obtiennent pas autrement
  • Elles protègent notre corps de la colonisation d’autres micro-organismes qui peuvent être pathogènes. C’est ce que l’on appelle l’antagonisme microbien

Par ailleurs, le microbiote normal est essentiel pour le fonctionnement correct de nos systèmes physiologiques. Des sources telles que l’Université Nationale Autonome du Mexique estiment que nous possédons environ 100 milliards de micro-organismes dans notre corps. Cela montre clairement que nous ne pourrions pas concevoir notre existence telle qu’elle est aujourd’hui sans le microbiote.

De quoi se compose un microbiote normal au niveau des intestins ?

Découvrez-en davantage : Les 9 bactéries les plus dangereuses pour l’être humain

Catégories de microbiote humain

Le terme “flore” s’utilise de façon erronée. En effet, nous savons que les bactéries ne sont d’aucune façon liées aux végétaux. Il est donc plus juste de se référer aux différentes populations bactériennes regroupées selon leurs fonctions en tant qu’écosystèmes microbiens. L’ensemble de toutes ces populations donne lieu au microbiote normal, qui se divise en deux catégories :

  • Microbiote autochtone : il s’agit des micro-organismes qui vivent dans notre corps pendant un temps indéfini ou prolongé. Ils participent aux processus physiologiques quantifiables et ont évolué en même temps que notre espèce grâce à leur adaptation au milieu que nous leur offrons
  • Microbiote allochtone : ces micro-organismes peuvent se trouver dans n’importe quel habitat et peuvent être présents dans notre corps de manière accidentelle ou transitoire. Ils ne participent pas aux processus physiologiques car leur relation avec l’être humain se base sur des rencontres fortuites

Ce terme général peut également être qualifié selon la durée de permanence des organismes :

  • Microbiote latent : il s’agit de l’ensemble des organismes que l’hôte présente tout au long de son cycle de vie. Dans notre cas, l’hôte est l’être humain. Les populations ne fluctuent généralement pas de manière significative : elles sont constantes et la relation de symbiose est totale
  • Microbiote transitoire : il présente des fluctuations continues dans sa population. Il n’est pas indispensable pour la survie de l’hôte. Des facteurs tels que la période de l’année, l’âge ou les médicaments peuvent entraîner des variations au sein de ces micro-organismes

Par conséquent, les bactéries de notre tractus intestinal seraient un exemple de microbiote autochtone et latent. Elles sont effectivement nécessaires pour le fonctionnement du système digestif et demeurent en nous tout au long de notre vie.

Lisez aussi : Les différences entre virus et bactéries

Quelle est la composition d’un microbiote normal ?

Les bactéries sont essentielles au fonctionnement humain.

Chez un être vivant et en bonne santé, les tissus internes comme le sang ou le cerveau sont exempts de bactéries. En revanche, les tissus externes et entourés de muqueuses, comme par exemple les intestins, la peau ou le pharynx, présentent une abondance de micro-organismes symbiotiques.

On estime que le microbiote intestinal se compose de plus de 400 espèces de bactéries. Et ce n’est pas tout : pour chaque cellule humaine, on estime qu’il existe 10 microbes dans notre corps.

Il est donc pratiquement impossible de couvrir toutes les espèces significatives présentes dans le microbiote normal. Pour cela, il existe des listes regroupant les espèces les plus communes par région corporelle, en fonction de leur présence courante, occasionnelle, rare ou éventuellement pathogène. Le microbiote dispose d’une représentation très claire dans certaines zones telles que :

  • La peau, dominée par les bactéries gram-positives
  • L’intestin, où le microbiote peut peser jusqu’à 1,5 kilogrammes
  • Le vagin, où le genre principal est le Lactobacillus (96% de tous les microbes de la région)
  • La bouchequi possède l’un des microbiotes les plus complexes et les plus hétérogènes de l’organisme

Un monde microscopique essentiel

Comme nous venons de le voir de façon générale, le microbiote normal du corps humain est très vaste et énormément complexe. Certaines idées doivent être bien claires pour nous : des bactéries déterminées sont indispensables et demeurent dans notre corps, tandis que d’autres se trouvent dans notre organisme de façon temporaire.

Enfin, ces populations bactériennes varient selon la région et l’individu. Cependant, l’ensemble d’entre elles constituent le microbiote normal de chaque être humain.

 

  • Microbiota normal, wikipedia. Recogido a 19 de mayo en  https://es.wikipedia.org/wiki/Microbiota_normal
  • Bolívar, A. K., & Cátedra, D. A. MICROBIOTA ENDÓGENA DEL CUERPO HUMANO.
  • López Valencia, L. (2017). Avances en el conocimiento del microbioma humano.