Fontanelles du bébé : tout ce que vous devez savoir

Les fontanelles du bébé représentent une source d'inquiétude pour les jeunes parents, mais elles sont tout à fait normales et ont leur propre cycle de fermeture. Découvrez-en davantage sur ces structures anatomiques.
Fontanelles du bébé : tout ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 19 octobre, 2021

Lors d’une naissance, les fontanelles du bébé deviennent un sujet de conversation au sein des familles. Certains se préoccupent de leur taille, de leur caractère spongieux ou parce qu’elles restent longtemps ouvertes.

Tous les doutes sont logiques et compréhensibles, car les adultes ne possèdent pas les fontanelles d’un bébé. Leur présence nous interpelle, ainsi que la possibilité d’appuyer dessus ou de voir les battements du coeur se refléter dans ce tissu.

Ce qui se passe c’est qu’à la naissance, les os du crâne ne sont pas complètement connectés et fermés. C’est ce qui permet au bébé de passer par le canal de naissance, en diminuant son diamètre encéphalique. Un os se place sur un autre, la tête est ainsi plus fine et sa forme change.

Par ailleurs, à la naissance, le nouveau-né ne possède pas 6 os, comme chez les adultes. Il y en a quelques-uns de plus. C’est le cas, par exemple, de l’os frontal, qui se divise en deux parties lorsque nous sommes bébé. Au fil du temps, ces os vont s’unir dans un processus appelé ossification.

Les zones où les os du crâne se joignent se nomment les sutures. Entre les sutures se trouvent les fontanelles du bébé qui sont encore molles et de taille considérable. Grâce à elles, la tête du bébé peut s’agrandir en douceur en suivant la croissance du corps.

Les principales fontanelles d’un bébé sont au nombre de deux : l’antérieure et la postérieure. Il existe également d’autres espaces mous qui sont des fontanelles, mais ils sont plus petits et se ferment généralement plus tôt.

Les sutures du crâne et leur relation avec les fontanelles du bébé

Les sutures correspondent aux zones d’union entre les os du crâne. Comme nous l’avons précédemment mentionné, chez les bébés les sutures contiennent des fontanelles. Autrement dit, des espaces mous qui ne sont pas encore des os, mais sur lesquels l’ossification aura lieu.

Bien que les sutures ne soient pas ossifiées, elles sont mobiles. Dans un sens, on peut dire qu’il s’agit d’articulations. Au fur et à mesure que le bébé grandit, ce tissu mou entre les sutures s’étend et se transforme en os jusqu’à ce qu’il se ferme complètement et que la croissance crânienne soit terminée.

Les sutures les plus importantes de la tête sont les suivantes :

  • Métopique : celle qui sépare, à la naissance, l’os frontal en deux parties. Elle se trouve le long du front et atteint le nez.
  • Sagittale : elle traverse le crâne de l’arrière vers l’avant en passant par la partie médiane.
  • Coronale : elle parcourt le crâne de part en part et de façon transversale à la sagittale.
  • Lambdoïde : elle joint les os pariétaux à l’os occipital dans la partie postérieure.
Tête d'un bébé.
Les sutures du crâne du bébé contiennent les fontanelles.

A quel moment se referment les fontanelles du bébé ?

Les fontanelles doivent se fermer, même si cela ne se fait pas immédiatement après la naissance. En effet, elles passent par un processus qui accompagne la croissance de l’enfant et entraîne l’ossification.

Les moments attendus pour la fermeture des fontanelles sont estimés. Mais ce ne sont que des estimations. Elles servent de référence lors d’une consultation chez le pédiatre :

  • La fontanelle antérieure devrait se fermer et s’ossifier complètement autour des 18 mois.
  • La fontanelle postérieure se ferme vers l’âge de 4 mois et est beaucoup plus petite que la fontanelle antérieure.

Si le temps de fermeture se prolonge, une consultation médicale est nécessaire. Le pédiatre évaluera la taille des fontanelles, leur consistance ainsi que l’état de santé du bébé.

En cas de doute sur un processus pathologique, le pédiatre peut solliciter une échographie du crâne. Cet examen ne présente pas de risques pour l’enfant et permet d’écarter des maladies telles que la craniosynthèse ou l’hydrocéphalie.

Un bébé dans les bras d'un pédiatre.
A la naissance, les fontanelles permettent au crâne de s’aplatir pour passer dans le canal de naissance.

Les déformations des fontanelles

Certains signes alertent de l’existence d’une anomalie. Les parents doivent en être conscients et consulter un professionnel de santé au moment opportun.

Tout d’abord, il faut savoir que les battements perçus dans ces tissus sont normaux et ne constituent en rien une anomalie. Les fontanelles du bébé possèdent beaucoup de vaisseaux sanguins et transmettent les battements cardiaques.

Toutefois, en cas de proéminence, il peut s’agir d’une complication. Si cela survient lorsque le bébé pleure, cette condition est bénigne : ce phénomène répond à l’augmentation de la pression intracrânienne. En revanche, si ce renflement se produit lors d’un moment de calme, il faut procéder à une évaluation de l’hydrocéphalie.

D’autre part, une fontanelle enfoncée peut être un symptôme de déshydratation. Cela apparaît plus souvent chez les bébés souffrant de gastro-entérite grave qui entraîne des vomissements réguliers et empêche la prise de liquides.

L’importance des fontanelles du bébé

Les fontanelles du bébé sont très importantes et il est normal de s’en préoccuper lorsque l’on ne sait pas de quoi il s’agit. Face au moindre doute, il vaut mieux consulter un pédiatre qui vous rassurera. Généralement, cette zone anatomique ne présente aucun problème, mais elle peut nous avertir d’autres processus pathologiques.

Cela pourrait vous intéresser ...
Craniosynostose : types, causes et traitement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Craniosynostose : types, causes et traitement

La craniosynostose est une condition médicale congénitale qui se caractérise par des malformations dans la boîte crânienne.



  • Gualpa Jácome, Andrés, et al. “Hallazgos de la ecoencefalografía transfontanelar en niños con fontanela anterior abierta y factores de riesgo asociados.” MediSur 16.3 (2018): 366-375.
  • Rouvière, H., and A. Delmas. “Desarrollo del Cráneo. Fontanelas.” Anatomía Humana. Descriptiva, Topográfica y Funcional 1 (2005): 89-90.
  • Bustamante, J. L., et al. “Anatomía aplicada de las fontanelas.” Neurocirugía 21.3 (2010): 253-259.