Le collagène pour préserver les articulations

Le collagène est une substance présente dans notre organisme, dans plusieurs organes. Il fait partie des articulations et le passage du temps le détériore.
Le collagène pour préserver les articulations

Dernière mise à jour : 22 mai, 2021

Le collagène est une protéine qui se synthétise de façon naturelle dans l’organisme, à partir des acides aminés qui s’obtiennent à travers l’alimentation. Néanmoins, au fil du temps et au fur et à mesure que nous vieillissons, il est normal que la synthèse de cette protéine diminue, ce qui affecte les articulations.

Ainsi, à 35 ans, le corps commence à produire moins de collagène. On recommande donc d’absorber du collagène de façon exogène à partir de ce moment. Grâce à lui, nous aidons à préserver nos articulations et améliorons nos mouvements.

Il est également indispensable de maintenir une vie active et saine, en faisant de l’exercice physique de façon régulière et en ayant une alimentation équilibrée. Les suppléments en collagène, en eux-mêmes, ne sont pas capables de neutraliser les effets du sédentarisme ou d’une nutrition inadéquate.

Carences et détérioration du collagène

L’une des causes de la carence en collagène est l’alimentation pauvre en vitamine C. Cette carence peut conduire au développement du scorbut, une maladie qui apparaît à cause d’une faille dans la synthèse de collagène, due à un manque d’acide ascorbique. C’est pour cette raison que beaucoup de suppléments pour la régénération et le maintien de la santé articulaire contiennent de la vitamine C associée.

Par ailleurs, même si faire du sport de manière régulière est fondamental pour mener une vie saine, l’exercice poussé peut être une cause importante de détérioration articulaire et, par conséquent, la cause de ruptures dans les fibres de collagène.

Le vieillissement de la peau.

Sur la peau, la rupture des fibres de collagène s’exprime sous forme de ride.

Principaux types de collagène

En fonction du type de tissu dont il se compose et selon sa localisation, le collagène peut se classer en quatre types :

  • Type 1 : il est prédominant dans le derme, l’os, les tendons et la cornée. Il a pour but d’offrir une résistance à l’étirement des structures.
  • Type 2 : il se localise surtout dans le cartilage, en formant des petites fibres fines. Sa principale fonction est d’offrir une résistance à la pression intermittente. Par ailleurs, c’est le type de collagène le plus utilisé dans les suppléments commerciaux et le plus étudié pour essayer de soigner ou de conserver la santé des articulations.
  • Type 3 : il est très présent dans le tissu conjonctif lâche, sur les parois des vaisseaux sanguins, dans le derme et dans le stroma des glandes. Il a une fonction de soutien.
  • Type 4 : il forme la fine couche de base de l’épithélium et a pour fonction d’offrir du soutien et une filtration.

D’où vient le collagène utilisé dans les suppléments commerciaux ?

Le collagène utilisé dans les suppléments pour les articulations est majoritairement le collagène hydrolysé de type 2. En effet, il émule le type de collagène qui est présent dans le cartilage des articulations.

L’obtention de ce type de collagène se fait de deux façons :

  • Extraction directe des tissus riches en collagène : certains de ces tissus sont la peau, les os et les cartilages de la faune. À travers une série de réactions chimiques, on extrait la substance des corps des animaux. Le problème de cette forme d’obtention est qu’elle est très coûteuse : ses applications sont donc limitées.
  • Méthodes d’extractions sans enzymes : pour l’extraction de cette substance par cette voie, les enzymes de la méthode antérieure ne sont pas nécessaires. On extrait le collagène à travers une hydrolyse dans des milieux acides ou basiques à partir de la peau, des os et des cartilages. Le coût d’obtention à travers cette seconde méthode est moins élevé mais, malheureusement, son champ d’application est assez limité. Par ailleurs, dans l’industrie pharmaceutique et alimentaire, il faut que l’hydrolysé de collagène soit le plus pur possible, ce qui finit par rajouter un coût au processus.
Une douleur dans les articulations.

Les articulations sont formées, en grande partie, de collagène ; celui-ci se détériore avec l’âge.

Ceci peut vous intéresser : Comment prendre soin des articulations grâce à l’alimentation : tout ce que vous devez savoir

Aliments qui vous aident à renforcer vos articulations

Une bonne santé articulaire dépend aussi d’une bonne alimentation car certains aliments ont des propriétés qui viennent compléter le collagène. Voici donc une série d’aliments bénéfiques :

  • Eau : elle est fondamentale car les articulations sont baignées de liquide synovial, ce qui permet de réduire la friction entre les cartilages et autres tissus. On recommande une ingestion d’au moins 2 litres par jour.
  • Poisson bleu : il est riche en acides oméga-3, un puissant anti-inflammatoire. Par ailleurs, il protège aussi les membranes cellulaires des processus oxydatifs.
  • Aliments riches en vitamine C : comme nous le commentions, la vitamine C est fondamentale pour la synthèse du collagène. La consommation de fruits et de légumes doit donc être quotidienne.

Conclusion

Le collagène pour préserver les articulations est fondamental à partir d’un certain âge. Il existe de nombreux compléments de cette protéine à disposition de la population en général.

Néanmoins, ce n’est pas un produit commercial qui stoppera le processus de vieillissement des articulations. La mise en place d’une routine d’exercice et d’une alimentation équilibrée est indispensable. Vous pouvez consulter un pharmacien ou un médecin pour connaître le complément qui vous conviendrait le mieux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Articulations synoviales : les différents types
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Articulations synoviales : les différents types

Sans les articulations, notre corps ne pourrait pas se déplacer... Découvrez les différents types d'articulations synoviales qui permettent les mouvements !



  • Prockop, D. J., & Guzmán, N. a. (1981). El colágeno. TIEMPOS MEDICOS.
  • Porfírio, E., & Fanaro, G. B. (2016). Collagen supplementation as a complementary therapy for the prevention and treatment of osteoporosis and osteoarthritis: a systematic review. Revista Brasileira de Geriatria e Gerontologia. https://doi.org/10.1590/1809-9823.2016.14145
  • Silva, T. F. da, & Penna, A. L. B. (2012). Colágeno: Características químicas e propriedades funcionais. Revista Do Instituto Adolfo Lutz.