Frostine Shake, ou comment aimer son corps parfaitement imparfait

Bien qu'elle ne s'intègre pas dans le monde de la danse classique, Frostine Shake n'a pas cessé de se battre pour son rêve.
Frostine Shake, ou comment aimer son corps parfaitement imparfait

Dernière mise à jour : 06 mai, 2022

Frostine Shake est un exemple de plus de ces femmes qui ont su mettre de côté les insultes, les critiques et les humiliations de la société pour se battre pour l’essentiel : leur propre bonheur.

Chacun de nous trouve son bien-être, son équilibre et sa joie de vivre à sa manière. Cette trentenaire a toujours trouvé ces dimensions à travers la danse.

Tout au long de sa vie, elle a toujours eu quelques kilos en trop. En effet, sa constitution corpulente était une caractéristique familiale. Malgré des exercices physiques intenses depuis l’âge de 6 ans, sa silhouette n’a jamais pu rentrer dans les moules de fer qu’exige la danse classique.

L’histoire de Frostine Shake est un beau reflet de cet éveil intérieur que nous sommes parfois obligés de vivre. Car, parfois, nous nous limitons à cause des avis extérieurs. Cette femme a donc fini par décider que si elle n’était pas faite sur mesure pour le monde, elle créerait un monde à sa mesure.

Frostine Shake et la danse de la liberté

Frostine s’est inscrite à des cours de danse à l’âge de 6 ans. Sa famille n’a pas hésité un instant à l’aider à réaliser ses rêves, à laisser place à ce monde qui la fascinait depuis toujours.

Or, ces années ont été, sans aucun doute, les plus dures de sa vie. Au début, le centre l’a acceptée avec l’idée que la fille potelée maigrirait en grandissant.

Mais les années ont passé et Frostine n’a jamais eu l’opportunité d’être danseuse étoile dans les compétitions scolaires. Elle a toujours été mise de côté.



De plus, les professeurs espéraient même qu’elle abandonnerait la danse d’elle-même. Ce fut une enfance dure, habitée par le mépris, les regards inconsidérés et les rires secrets.

L’adolescence est arrivée et Frostine n’a pas maigri. Cependant, elle était agile, avait une grande force, beaucoup de grâce et d’élasticité. Malgré cela, elle ne pouvait pas être une danseuse classique. Ils ont alors fini par la mettre à la porte.

Frostine Shake en tant que danseuse.

La métamorphose intérieure

Frostine Shake avait connu des adolescents qui, du fait de la nécessité de s’insérer dans le monde du ballet, développaient des comportements liés aux troubles alimentaires. Ce sont des situations tellement dramatiques qu’elle a tout de même ressenti un certain soulagement à l’idée de quitter ce monde un peu sombre.

De l’âge de 16 ans, lorsqu’elle quitte les cours de danse classique, jusqu’à ses 18 ans, elle vit une grave crise existentielle. Elle se sentait perdue, arrachée à ce qui, jusque-là, avait été son monde et son but. En effet, la danse lui a procuré liberté et bonheur.



Il était clair pour elle qu’elle ne voulait pas retourner au ballet, que changer de centre ou de ville n’allait pas améliorer les choses. Elle ne voulait pas non plus tomber dans la boulimie. Son corps était ce qu’il était. Il était en bonne santé, elle se sentait bien, elle n’avait que ces kilos en trop… Que pouvait-elle donc faire ?

Si elle n’avait pas de place pour la danse classique, elle trouverait bien une place au sein d’un autre type de danse, se dit-elle. Une autre modalité qui lui permettrait de se sentir bien avec ses formes, avec ses hanches et avec ce corps dont elle était fière. C’est alors que Frostine Shake découvre le burlesque.

Danseuse burlesque.

La célébration du corps en burlesque

Rien de tel que de découvrir un nouveau chemin où, soudain, tous nos rêves s’harmonisent. Le burlesque lui a ouvert les portes d’un monde qu’elle ne connaissait pas jusqu’alors. Ici, peu importe que l’on ait ou non un corps spectaculaire. Ce qui compte, c’est la beauté, l’impudence, la subtilité, la fantaisie et le caractère.

Cette femme avait toutes ces qualités. Il ne restait plus qu’à peaufiner quelques détails. Elle étudie le théâtre, le chant, devient maquilleuse professionnelle et découvre un autre type de danse où elle se révèle être une artiste.

Elle s’attache chaque jour à proposer de l’art, de la beauté et surtout un défi à tous ceux qui croient encore que la beauté réside dans la minceur. En effet, aujourd’hui Frostine est une sacrée référence sur Instagram, où elle compte 14 000 followers. En outre, elle travaille dans des théâtres et des salles de danse. Mais surtout, elle est heureuse.

C’est une femme aux belles courbes qu’elle ne cache plus. Elle ne déteste pas son corps, elle ne veut pas le changer. Elle est fière de cette beauté qui est en bonne santé et qui, de plus, lui offre liberté et bien-être.

This might interest you...
Le bonheur se nourrit de la réalité, pas de rêves
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le bonheur se nourrit de la réalité, pas de rêves

Vous pouvez construire votre bonheur sur la réalité, sur ce qui fait votre vie et votre environnement et non pas sur des rêves inatteignables.