Habitudes à prendre pour faire face à l’apnée du sommeil

16 août 2019
L'importance d'un sommeil réparateur n’est plus à démontrer. Quelques bonnes habitudes nous aideront à bien dormir et à nous reposer convenablement. Il s'agit notamment d'éviter l'apnée du sommeil.

Un sommeil réparateur est nécessaire pour jouir d’une bonne qualité de vie. Il existe néanmoins des troubles qui empêchent de disposer d’un repos constant et qui affectent à long terme le bien-être des personnes concernées. C’est notamment le cas de l’apnée du sommeil, que nous devons apprendre à traiter.

L’apnée du sommeil fait partie de ces troubles que la médecine moderne et diverses habitudes nocturnes permettent d’améliorerLa première étape pour disposer d’un sommeil réparateur et sain est de savoir ce qu’est l’apnée du sommeil ainsi que comment y faire face.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

L'apnée du sommeil entrave le bon déroulement de la respiration

La respiration ralentit pendant le sommeil, acquérant un rythme doux et régulier, oxygénant l’organisme et lui permettant de s’acquitter correctement de toutes ses fonctions. L’apnée du sommeil consiste en l’interruption de la respiration pendant quelques secondes voire quelques minutes, empêchant ainsi l’oxygène d’atteindre le cerveau.

Au début, la personne ne réalise pas qu’elle arrête de respirer. Lorsque le trouble devient intense, le sommeil s’interrompt également, ce qui a pour effet de réveiller la personne plusieurs fois par nuit. Cela provoque une altération du rythme de sommeil normal et entraîne des conséquences néfastes pour la santé.

Il existe deux types d’apnées du sommeil. Tout d’abord, l’apnée obstructive, qui survient en cas de croissance anormale des tissus autour des voies respiratoires ou de la gorge.

Ce type d’apnée est facilement détectable car généralement, la personne qui en souffre ronfle. Elle peut être légère, modérée ou grave, selon le nombre de fois où vous arrêtez de respirer pendant votre sommeil. L’âge de la personne a également une influence.

L’autre type d’apnée du sommeil est beaucoup plus grave dans la mesure où elle implique le système nerveux central. Dans ce cas, le centre respiratoire cesse de recevoir l’ordre du cerveau de respirer. Cette situation interrompt le sommeil profond et amène la personne à se réveiller plusieurs fois au cours de la nuit.

Facteurs

Certains facteurs augmentent évidemment la probabilité qu’une personne souffre d’apnée du sommeil. Parmi eux se trouvent :

  • L’âge avancé du sujet : l’apnée du sommeil ne fait pas de distinction entre les sexes, même si le pourcentage d’hommes adultes qui en souffrent est plus élevé
  • L’obésité : certaines études ont prouvé que l’ excès de poids multiplie par 10 le risque d’apparition d’apnées pendant le sommeil. Ce chiffre augmente encore plus lorsqu’il s’agit d’obésité morbide
  • Le tabagisme ou l’alcoolisme : ces deux facteurs modifient en effet le centre respiratoire
  • Les pathologies des voies respiratoires : elle sont fréquentes chez les enfants en raison de la taille excessive des amygdales
  • L’excès de prise de somnifères ou de sédatifs : ces derniers produisent en effet un dysfonctionnement du système nerveux. Sachez par ailleurs qu’il existe d’excellents remèdes naturels

L’accumulation de certains autres facteurs aggravent également la situation. Il s’agit par exemple du surmenage, du stress, de l’exposition à des niveaux élevés de dioxyde de carbone, des maladies cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux, de l’hypertension artérielle ou du manque de sommeil.

Symptômes

L'apnée du sommeil entraîne des ronflements pouvant être gênants pour l'entourage

Le premier signe de ce trouble est la somnolence pendant la journée. Les réveils nocturnes constants empêchent en effet la personne de se reposer, de se détendre. Elle présente donc des difficultés à être attentive toute la journée lorsqu’elle étudie ou exécute des tâches quotidiennes.

Cet article pourrait également vous intéresser : Somnolence : 5 remèdes naturels

Le déficit d’oxygène, même lors de courts intervalles, génère un déficit de mémoire et de la nervosité. Il peut même causer des nausées, des hallucinations et une vision floue.

Compte tenu de ces symptômes, le médecin prescrira une série d’études médicales afin de déterminer le type d’apnée présenté par le patient. Outre l’examen physique de la bouche et de la gorge, des études spécifiques sur le sommeil peuvent être réalisées.

Une fois que le type et la gravité du trouble auront été déterminés, le spécialiste indiquera le traitement à suivre. La plupart des conseils médicaux se basent sur le changement des habitudes du patient.

Quelles sont les habitudes à mettre en œuvre pour faire face à l’apnée du sommeil ?

Découvrez également cet article : 8 huiles aromatiques pour mieux dormir

Ces bonnes habitudes nous permettront de faire face à l’apnée du sommeil, ou du moins d’en réduire les symptômes :

  • Dormez sur le côté gauche de votre corps : cette position aide en effet le cœur à mieux pomper le sang, de sorte que les voies respiratoires se dilatent sans difficulté. Nous éviterons en outre le ronflement
  • Évitez de boire de l’alcool au moins 6 heures avant le coucher
  • Arrêter de fumer
  • Réduisez l’utilisation de somnifères
  • Faites de l’exercice régulièrement
  • Mangez sainement
  • Maintenez un poids adéquat.
  • Évitez de regarder la télévision, d’utiliser un ordinateur, un téléphone portable ou d’écouter de la musique forte avant d’aller au lit

Ces simples habitudes nocturnes vous permettront de faire face avec succès à l’apnée du sommeil. Il est évidemment essentiel de consulter votre médecin et de suivre ses instructions afin de pouvoir profiter d’une bonne nuit de sommeil et d’une vie saine.

 

  • José Luis Carrillo Alduenda, Fernando Manuel Arredondo del Bosque. 2010. Síndrome de apnea del sueño en población adulta. Extraído de: http://www.medigraphic.com/pdfs/neumo/nt-2010/nt102h.pdf
  • clevelandclinic.org. Apnea del sueño. Extraído de: http://www.clevelandclinic.org/health/shic/doc/s8718.pdf
  • DR. HENRY OLIVI R. Apnea del sueño, cuadro clínico. 2013. Extraído de: https://www.clinicalascondes.cl/Dev_CLC/media/Imagenes/PDF%20revista%20m%C3%A9dica/2013/3%20mayo/3-Dr.Ilivi.pdf