Herpès zoster chez les enfants : causes, symptômes et traitements

16 octobre 2020
L'herpès zoster peut se manifester chez les enfants, mais moins souvent que chez les adultes. Quelles sont ses manifestations et ses causes? Nous vous en disons plus sur cette infection dans cet article!

L’herpès zoster chez les enfants, également connu dans le langage populaire sous le nom de “zona”, est une infection virale rare qui se produit par la réactivation du virus de la varicelle zoster. Lorsque les enfants sont en bonne santé, le pronostic de cette affection est généralement bon.

Cependant, il est nécessaire d’obtenir un diagnostic ainsi qu’un traitement opportuns pour éviter d’éventuelles complications. Quelles sont les causes ? Comment reconnaître l’infection ? Dans cet article, nous abordons ces questions en détails !

Causes de l’herpès zoster chez les enfants

L’herpès zoster peut survenir aussi bien chez les enfants en bonne santé que chez ceux qui présentent une déficience immunitaire sous-jacente. Sa cause principale est l’infection par le virus de la varicelle zoster qui reste latent dans le système nerveux tout au long de la vie. Ainsi, toute personne ayant eu la varicelle peut aussi souffrir de l’herpès zoster plus tard dans sa vie.

Néanmoins, l’apparition de l’infection pendant l’enfance est liée aux éléments suivants :

  • Infection intra-utérine par le virus de la varicelle zoster (VZV): l’incidence croissante de l’herpès zoster chez les enfants en bonne santé peut être due à une infection primaire par la varicelle dans l’utérus. L’immunité n’y est alors pas complètement développée.
  • Vaccination avec des virus vivants atténués: l’état immunitaire au moment de la contraction de l’infection primaire est le déterminant le plus important du zona chez l’enfant. Le virus varicelle-zona a été trouvé latent dans les ganglions de la racine dorsale d’enfants sans antécédents de varicelle et sans affection épidermique.
  • Infection secondaire à l’exposition post-natale au VZV à un âge précoce, pendant l’enfance où le système immunitaire n’est pas complètement développé.
  • Environ 3 % des cas de zona pédiatrique surviennent chez des enfants atteints de néoplasies malignes.

Selon une information publiée dans le Journal of the American Academy of Dermatology, la varicelle infantile est un facteur de risque de l’herpès zoster chez les enfants.

La varicelle chez un enfant.

“L’herpès zoster est causé par l’infection du virus de la varicelle zoster. Ce dernier demeure en latence et peut se réactiver à tout moment de la vie.”

Lisez davantage : Le cycle de reproduction des virus

Symptômes de l’herpès zoster chez les enfants

En général, l’évolution de la maladie est plus légère chez les enfants, avec une durée moyenne de 1 à 3 semaines. Les enfants âgés entre 2 et 12 ans peuvent manifester du prurit et des douleurs au niveau des lésions. Cependant, aucune douleur neuropathique aiguë n’a été observée, contrairement à ce symptôme très présent et caractéristique du zona chez les adultes.

L’infection se situe généralement dans des zones telles que le tronc et les fessiers. Elle peut aussi apparaître sur les bras, les jambes ou le visage. Chaque enfant peut présenter des symptômes différents. Voici d’autres manifestations cliniques :

  • Hypersensibilité cutanée dans la région d’apparition du zona.
  • Légère éruption cutanée qui apparaît au bout de cinq jours. Cela ressemble tout d’abord à de petites taches rouges qui se transforment ensuite en cloques.
  • Des ampoules qui jaunissent et sèchent.
  • Eruption qui disparaît en une ou deux semaines.
  • Eruption localisée sur un côté du corps.

Par ailleurs, il est important de distinguer l’herpès zoster de l’herpès simplex en raison des lésions monomorphes de ce dernier, qui est plus commun chez les enfants.

Traitement

Les options thérapeutiques pour combattre l’herpès zoster s’établissent en fonction de l’âge de l’enfant, de son état immunitaire, de la durée des symptômes et de la présentation. Les objectifs du traitement sont les suivants :

  • Limiter la gravité.
  • Limiter la durée de la douleur.
  • Réduire la durée d’un épisode.
  • Réduire les complications.

La première ligne de traitement de l’herpès zoster infantile est l’acyclovir oral, administré quatre fois par jour. De plus, un traitement avec des antibiotiques topiques ainsi que du sulfate de zinc peut être commencé pour prévenir les surinfections.

Les enfants qui développent un herpès zoster doivent recevoir l’acyclovir de façon orale en raison de ses effets documentés sur des complications telles que l’uvéite antérieure ou la kératite stromale.

Traitement topique d'une éruption cutanée.

“Même si le traitement oral avec l’acyclovir est le premier choix contre l’herpès zoster, un antibiotique topique peut également être prescrit.”

Précautions au sujet de l’automédication avec l’aspirine

L’acétaminophène (paracétamol) est l’agent antipyrétique favori en raison de l’association entre l’aspirine et le syndrome de Reye (encéphalopathie d’apparition subite qui menace la vie et le dysfonctionnement du foie).

Il est également dû à un lien épidémiologique entre l’ibuprofène et un plus grand risque de maladie invasive par des streptocoques du groupe A, dans le contexte de la varicelle.

Découvrez également : Qu’est-ce que l’herpès génital et comment le prévenir ?

Considérations importantes autour de l’herpès zoster

L’herpès zoster chez les enfants est une pathologie qui n’est pas contagieuse. Malgré cela, ceux qui souffrent de la maladie peuvent transmettre le virus de la varicelle à ceux qui n’en ont pas encore souffert. Il a été déterminé que cette propagation n’est causée que par le contact direct avec les ampoules.

Enfin, les symptômes de cette infection peuvent ressembler à ceux d’autres affections cutanées. Il faut donc toujours consulter un médecin pour obtenir un diagnostic précis.

  • Prabhu, S., Sripathi, H., Gupta, S., & Prabhu, M. (2009). Childhood herpes zoster: a clustering of ten cases. Indian journal of dermatology54(1), 62–64. https://doi.org/10.4103/0019-5154.48991
  • Katakam BK, Kiran G, Kumar U. A Prospective Study of Herpes Zoster in Children. Indian J Dermatol. 2016;61(5):534-539. doi:10.4103/0019-5154.190121
  • Lamont, R. F., Sobel, J. D., Carrington, D., Mazaki-Tovi, S., Kusanovic, J. P., Vaisbuch, E., & Romero, R. (2011). Varicella-zoster virus (chickenpox) infection in pregnancy. BJOG: An International Journal of Obstetrics & Gynaecology, 118(10), 1155–1162. https://doi.org/10.1111/j.1471-0528.2011.02983.x
  • Gershon AA, Breuer J, Cohen JI, et al. Varicella zoster virus infection. Nat Rev Dis Primers. 2015;1:15016. Published 2015 Jul 2. doi:10.1038/nrdp.2015.16
  • Gershon AA, Chen J, Davis L, et al. Latency of varicella zoster virus in dorsal root, cranial, and enteric ganglia in vaccinated children. Trans Am Clin Climatol Assoc. 2012;123:17-35.