Huile de gingembre : bénéfices et comment la préparer à la maison

L'huile de gingembre peut aider pour les problèmes digestifs, soulager l'arthrite et améliorer la peau. Découvrez ses utilisations, ses bénéfices et la façon dont vous pouvez la préparer à la maison.
Huile de gingembre : bénéfices et comment la préparer à la maison

Dernière mise à jour : 16 avril, 2021

Le gingembre, dont le nom scientifique correspond à Zingiber officinale, est une plante appréciée pour ses propriétés médicinales et ses usages culinaires. La partie la plus utilisée est le rhizome, une racine souterraine qui pousse de manière horizontale et s’emploie pour préparer du thé et assaisonner les repas, sous forme de petits morceaux, de copeaux ou d’huile.

De leur côté, ses usages thérapeutiques les plus répandus consistent à traiter les problèmes digestifs, soulager les douleurs de l’arthrite et éliminer les nausées causées par le mal des transports et la grossesse. Nous allons ici vous montrer d’autres façons dont le gingembre et son huile pourraient contribuer à votre santé.

Qu’est-ce que l’huile de gingembre ?

L’huile de gingembre est un liquide gras qui s’obtient quand on soumet le rhizome de la plante du même nom à un processus de distillation. En général, il s’agit d’une huile concentrée, de couleur jaune et avec un arôme puissant et piquant. Ses usages incluent les industries médicales et cosmétologiques.

Quels sont les bénéfices de l’huile de gingembre ?

Même si beaucoup des bénéfices attribués à l’huile de gingembre viennent d’évidences anecdotiques, des études certifient les façons dont elle peut améliorer la santé. Étudions-en quelques-unes.

1. Anti-inflammatoire naturel

Une étude publiée dans Journal of Oleo Science a démontré que l’huile de gingembre avait des propriétés anti-inflammatoires, capables de prévenir les changements dans la fonction rénale qui s’associent à l’inflammation. Par ailleurs, elle pourrait protéger les reins des rongeurs intoxiqués au cadmium.

En outre, une étude menée sur des souris atteintes de polyarthrite rhumatoïde a permis de découvrir que même si une injection d’huile de gingembre n’avait pas pu réduire l’inflammation aiguë dans les articulations, elle avait en revanche pu faire disparaître l’inflammation chronique.

Enfin, une autre étude publiée dans la revue Journal of Medicinal Food a suggéré qu’ajouter de l’extrait d’huile de gingembre à l’alimentation des rongeurs atteints d’obésité pouvait éviter la prise de poids et réduire les marqueurs d’inflammation.

Il faut néanmoins bien prendre en compte que davantage d’études sont requises sur des humains pour certifier des effets anti-inflammatoires de l’huile essentielle de gingembre.

Un morceau de gingembre.

Le gingembre a des usages anecdotiques variés, de son utilisation en tant qu’anti-inflammatoire jusqu’au contrôle des nausées.

Poursuivez votre lecture : 6 aliments anti-inflammatoires qu’il faut consommer

2. Soulager les nausées

Selon la médecine traditionnelle, inhaler la vapeur d’huile de gingembre peut éliminer les nausées. Voyons ce que dit la science à ce sujet.

Une étude publiée dans Journal of Alternative and Complementary Medicine a voulu évaluer l’efficacité de cette huile contre les nausées post-opératoires. Ainsi, les participants ont présenté moins de vomissements que ceux qui avaient consommé un placebo.

Par ailleurs, une étude publiée dans BMC Complementary and Alternative Medicine a affiché des résultats contradictoires. Au cours de cette étude, on a comparé les niveaux de nausées post-opératoires chez des enfants qui avaient inhalé un mélange d’huiles (dont celle de gingembre) ou un placebo et aucune différence n’a été notée.

3. Soin de la peau et des articulations

L’huile de gingembre agirait comme un puissant antioxydant qui, en se combinant à d’autres crèmes et huiles essentielles, pourrait réduire la rugosité de la peau.

Une étude sur des rongeurs a démontré que l’application topique quotidienne d’huile de gingembre, combinée à d’autres huiles essentielles, pouvait diminuer la gravité et l’inflammation de l’arthrite. Néanmoins, d’autres études sur des humains sont encore nécessaires.

Autres bénéfices de l’huile de gingembre

D’autres avantages liés à l’huile de gingembre incluent :

  • Aphrodisiaque naturel : le gingembre agit comme un aphrodisiaque naturel et un remède pour la dysfonction érectile.
  • Réduire l’anxiété : pour la médecine ayurvédique, l’huile de gingembre est efficace pour traiter les problèmes émotionnels comme la peur, l’abandon et le manque de confiance. Elle pourrait aussi soulager l’anxiété.
  • Traiter les maux d’estomac et autres problèmes digestifs : la médecine populaire considère l’huile essentielle de gingembre comme l’un des meilleurs remèdes naturels pour l’indigestion, la diarrhée et les coliques.
  • Favoriser la pousse des cheveux : traditionnellement, l’huile de gingembre s’utilise dans des shampoings et autres produits en raison de ses supposés effets sur la pousse des cheveux. Néanmoins, on a pu découvrir que l’un de ses ingrédients actifs, le 6-gingerol, supprimerait la pousse des poils chez les animaux.

Comment peut-on utiliser l’huile de gingembre ?

En cuisine, l’huile de gingembre sert à aromatiser, assaisonner et enrichir les aliments. Étant donné qu’on doit l’utiliser en petites quantités à cause de son caractère invasif, la recommandation est de la combiner à d’autres huiles (comme l’huile d’olive extra vierge).

Aromathérapie

Pour tirer profit des bénéfices de cette huile à travers l’aromathérapie, vous pouvez utiliser un diffuseur ou aérosol. Il est aussi possible de réaliser des inhalations de vapeur. Avec le diffuseur, vous n’avez qu’à suivre les instructions du modèle que vous possédez. Il vous sera peut-être parfois nécessaire de diluer l’huile dans un peu d’eau.

Pour procéder aux inhalations de vapeur, il est recommandé de suivre ces étapes :

  1. Faites chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle fume et versez-la dans un récipient.
  2. Ajoutez 1 ou 2 gouttes d’huile de gingembre.
  3. Placez une serviette sur votre tête.
  4. Fermez les yeux, placez la tête au dessus du récipient et inhalez profondément.

Usage topique

Si vous allez appliquer l’huile de gingembre sur votre peau, vous devrez toujours la diluer avec une huile porteuse. Certaines huiles remplissant cette fonction sont l’huile d’amandes, l’huile de coco, l’huile de jojoba et l’huile d’avocat.

Effets secondaires et précautions

L’huile de gingembre est considérée comme sûre et avec peu d’effets secondaires. Par ailleurs, vous devez prendre en compte que beaucoup de ces derniers sont causés par méconnaissance, comme lorsqu’on applique l’huile sur la peau sans la diluer. Il est également conseillé de tester avec une petite quantité avant.

En outre, des doses importantes de cette huile peuvent générer des brûlures d’estomac, des diarrhées et une irritation dans la bouche. Les femmes enceintes et les nourrissons ne peuvent pas en consommer sans d’abord consulter un médecin. Les femmes enceintes, en particulier, ne peuvent pas en prendre plus d’un gramme par jour.

Les enfants de plus de 2 ans peuvent en prendre pour soulager les nausées, les spasmes et les maux de tête. Néanmoins, il faut consulter un spécialiste avant cela;

Les personnes qui consomment des anticoagulants ne doivent pas non plus en ingérer sans surveillance médicale car elle augmente le risque de saignement. Une chose similaire se produit avec les diabétiques et les personnes souffrant d’hypertension, étant donné qu’une combinaison entre les médicaments et l’huile peut faire trop baisser les niveaux de sucre dans le sang et la pression artérielle.

De l huile essentielle de gingembre.

La consommation de cette huile doit se limiter chez les personnes diabétiques et celles atteintes d’hypertension ainsi que chez celles qui prennent des anti-coagulants.

Comment préparer de l’huile de gingembre à la maison ?

Vous pouvez la préparer tranquillement depuis chez vous, avec ces ingrédients et instructions.

Ingrédients

  • Gingembre frais.
  • Huile d’olive.

Instructions

  1. Épluchez le gingembre, coupez-le en petits morceaux et râpez-les.
  2. Ajoutez les copeaux de gingembre dans un récipient avec de l’huile d’olive.
  3. Mélangez puis mettez ce mélange au four pendant 2 heures.
  4. Pendant qu’il est au four, préparez un récipient que vous allez recouvrir d’un linge blanc stérilisé.
  5. Une fois les 2 heures écoulées, versez le mélange sur le linge et pressez-le dans le récipient.
  6. Ensuite, versez l’huile dans un récipient en verre avec un couvercle hermétique. Vous devrez la stocker dans un endroit sec et frais.

Que faut-il retenir au sujet de l’huile de gingembre ?

Une fois extraite à partir du rhizome de la plante du même nom, l’huile de gingembre est facile à reconnaître avec son odeur forte et piquante. On l’utilise souvent, quand on la combine à d’autres huiles, pour assaisonner des salades.

De la même façon, on peut en tirer des bénéfices, comme réduire l’inflammation, améliorer la santé de la peau et soulager l’anxiété, à travers son usage topique et des techniques comme l’aromathérapie.

Quant à ses effets secondaires, même si elle est considérée comme sûre, on ne doit pas l’ingérer dans de grandes quantités. Les enfants et les femmes enceintes doivent consulter un médecin avant d’en consommer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Remède au gingembre contre la douleur
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Remède au gingembre contre la douleur

Ce remède au gingembre et à l'huile d'olive possède des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires, lesquelles aident à soulager la douleur.



  • Akinyemi, A. J., Faboya, O. L., Paul, A. A., Olayide, I., Faboya, O. A., & Oluwasola, T. A. (2018). Nephroprotective Effect of Essential Oils from Ginger (Zingiber officinale) and Turmeric (Curcuma longa) Rhizomes against Cadmium-induced Nephrotoxicity in Rats. Journal of oleo science, 67(10), 1339–1345. https://doi.org/10.5650/jos.ess18115
  • Funk, J. L., Frye, J. B., Oyarzo, J. N., Chen, J., Zhang, H., & Timmermann, B. N. (2016). Anti-Inflammatory Effects of the Essential Oils of Ginger (Zingiber officinale Roscoe) in Experimental Rheumatoid Arthritis. PharmaNutrition, 4(3), 123–131. https://doi.org/10.1016/j.phanu.2016.02.004
  • Oliveira, C. T., Lacerda, D. R., Zicker, M. C., Martins, L. B., Teixeira, M. M., de Araujo, R., & Ferreira, A. (2019). Ginger (Zingiber officinale Rosc.) Ameliorated Metabolic and Inflammatory Dysfunction Induced by High-Refined Carbohydrate-Containing Diet in Mice. Journal of medicinal food, 22(1), 38–45. https://doi.org/10.1089/jmf.2018.0062
  • Lee, Y. R., & Shin, H. S. (2017). Effectiveness of Ginger Essential Oil on Postoperative Nausea and Vomiting in Abdominal Surgery Patients. Journal of alternative and complementary medicine (New York, N.Y.), 23(3), 196–200. https://doi.org/10.1089/acm.2015.0328
  • Kiberd, M. B., Clarke, S. K., Chorney, J., d’Eon, B., & Wright, S. (2016). Aromatherapy for the treatment of PONV in children: a pilot RCT. BMC complementary and alternative medicine, 16(1), 450. https://doi.org/10.1186/s12906-016-1441-1
  • Leelapornpisid, P., Wickett, R. R., Chansakaow, S., & Wongwattananukul, N. (2015). Potential of native Thai aromatic plant extracts in antiwrinkle body creams. Journal of cosmetic science, 66(4), 219–231.
  • Komeh-Nkrumah, S. A., Nanjundaiah, S. M., Rajaiah, R., Yu, H., & Moudgil, K. D. (2012). Topical dermal application of essential oils attenuates the severity of adjuvant arthritis in Lewis rats. Phytotherapy research : PTR, 26(1), 54–59. https://doi.org/10.1002/ptr.3509
  • Khodaie, L., & Sadeghpoor, O. (2015). Ginger from ancient times to the new outlook. Jundishapur journal of natural pharmaceutical products, 10(1), e18402. https://doi.org/10.17795/jjnpp-18402
  • Nievergelt, A., Huonker, P., Schoop, R., Altmann, K. H., & Gertsch, J. (2010). Identification of serotonin 5-HT1A receptor partial agonists in ginger. Bioorganic & medicinal chemistry, 18(9), 3345–3351. https://doi.org/10.1016/j.bmc.2010.02.062
  • Miao, Y., Sun, Y., Wang, W., Du, B., Xiao, S. E., Hu, Y., & Hu, Z. (2013). 6-Gingerol inhibits hair shaft growth in cultured human hair follicles and modulates hair growth in mice. PloS one, 8(2), e57226. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0057226