Impétigo : symptômes et causes

L'impétigo est une maladie assez contagieuse. Elle doit donc être traitée le plus rapidement possible. En général, elle touche les enfants entre 2 et 6 ans, mais elle peut aussi être contractée par les adultes.
Impétigo : symptômes et causes

Dernière mise à jour : 30 décembre, 2020

L’impétigo est une maladie infectieuse qui touche principalement les enfants. On estime qu’environ 1 % des enfants européens en ont déjà souffert. En Amérique latine, ce pourcentage atteint les 15 %. Ce n’est pas un problème grave, mais il peut néanmoins avoir des conséquences importantes.

Les cas d’impétigo chez les adultes sont rares, même si cette maladie peut se présenter à n’importe quel âge. En général, elle se déclenche au moment de l’enfance, chez des enfants de 2 à 6 ans. Lors de cette étape, les habitudes d’hygiène ne sont pas encore bien fixées et il y a beaucoup de contacts physiques entre les petits.

Face à un cas d’impétigo, il faut agir rapidement. En principe, il ne s’agit pas d’une maladie grave, mais elle est très contagieuse et se répand rapidement. Par ailleurs, chez certains enfants, elle peut déboucher sur une glomérulonéphrite post-infectieuse, qui est un problème sérieux.

Qu’est-ce que l’impétigo ?

Impétigo sur la bouche d'un enfant.

Les enfants sont les plus touchés par l’impétigo, une infection cutanée qui est causée par des bactéries et dont les manifestations cliniques incluent l’apparition de plaies sur le visage.

L’impétigo est une infection de la peau provoquée par des bactéries. Il apparaît généralement sous forme de plaies rouges sur le visage. Celles-ci se localisent surtout près de la bouche ou du nez. Il est aussi possible de les retrouver sur les mains et les pieds. Ces plaies s’ouvrent ensuite et donnent lieu à des croûtes couleur miel.

L’infection a lieu sur l’épiderme, qui est la zone la plus superficielle de la peau. On y retrouve une couche qui porte le nom de kératine et qui agit en protégeant des contacts de l’extérieur. Si cette couche s’affaiblit ou est endommagée, elle permet aux bactéries provoquant l’impétigo de passer.

Il existe essentiellement trois types d’impétigo :

  • Avec ampoules. Il est causé par des staphylocoques et débouche sur la formation d’ampoules sur la peau.
  • Sans ampoules. Il est provoqué par la bactérie streptocoque et, au lieu de laisser apparaître des ampoules, érode la peau. C’est la modalité la plus habituelle.
  • De type ecthyma. Il génère des ulcères, au lieu d’ampoules ou d’érosions.

Symptômes

Le premier symptôme de cette maladie est un rougissement de la peau, comme si elle était irritée par quelque chose. Des démangeaisons croissantes apparaissent également. Un peu plus tard, des petites ampoules ou vésicules surgissent. Celles-ci ont une peau très fine, qui se brise facilement.

Lorsqu’elles éclatent, les ampoules ou vésicules laissent sortir du pus. Cette substance est extrêmement contagieuse et tout contact avec elle doit être évité. La peau reste à vif et présente du sang. Il est par ailleurs habituel que certaines ampoules soient particulièrement résistantes ; une croûte jaunâtre les entoure.

Il est aussi très commun que les ganglions proches de la zone affectée s’enflamment. Ces derniers peuvent se déplacer et entraîner une douleur. Il s’agit néanmoins d’un symptôme qui passe souvent inaperçu. Il n’y a pas de fièvre ou de mal-être car c’est une infection localisée et superflue.

Causes de l’impétigo

Des bactéries en image.

L’impétigo est causé par des bactéries comme Streptococcus pyogenes et Staphylococcus aureus. Il s’agit d’une infection très contagieuse.

L’impétigo est généralement provoqué par la bactérie Staphylococcus aureus ou par Streptococcus pyogenes. Cette dernière est aussi connue en tant que « streptocoque du groupe A » et est la cause de la pharyngite à streptocoque. La maladie s’acquiert par contact direct avec une personne déjà touchée.

Si l’enfant se gratte et touche ensuite une autre partie de son corps, il peut déplacer l’infection à cette nouvelle zone. La maladie se transmet aussi en touchant des objets qui ont été en contact direct avec la peau, comme des vêtements, des serviettes, etc.

Les principaux facteurs de risque de l’impétigo sont les suivants :

  • L’âge. Il touche principalement les enfant entre 2 et 6 ans.
  • La promiscuité. La maladie se répand dans des endroits où l’on retrouve une forte concentration d’enfants.
  • Le climat. L’impétigo se présente plus fréquemment dans des lieux avec des climats chauds et humides, et en été pour les pays qui ont différentes saisons.
  • Des lésions sur la peau. Le plus habituel est que les bactéries de l’impétigo infectent la peau à travers de petites blessures, comme des piqûres d’insectes ou d’autres lésions du même type.

Autres données intéressantes

Même si ce n’est pas fréquent, la maladie peut aussi se déclencher chez les adultes. Les personnes les plus exposées sont celles qui ont un système immunitaire affaibli, que ce soit à cause de l’utilisation d’un médicament ou parce qu’elles sont malades. Les diabétiques constituent également une population à risque.

Les plaies guérissent normalement au bout d’un certain nombre de jours et ne laissent pas de cicatrices. Les complications sont très rares. Les plus habituelles sont des marques ou des cicatrices, des problèmes rénaux ou une panniculite.

L’impétigo se traite généralement avec des antibiotiquesIl est recommandé que l’enfant n’aille pas à l’école pendant au moins 24 heures après le début du traitement. Dans certains cas, on conseille de recouvrir la zone affectée avec un pansement ou de la gaze.

It might interest you...
5 remèdes naturels pour calmer les démangeaisons
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
5 remèdes naturels pour calmer les démangeaisons

Les démangeaisons sont une sensation irritante et désagréable, mais elles peuvent être soulagées grâce à plusieurs remèdes naturels !



  • Pérez, C., López, B., Barrios, M., Ulloa, S., Aguilera, P., Pefaur, M., & Mayorga, O. (2001). Etiología del impétigo infantil. Revista chilena de pediatría, 72(3), 199-203.
  • Myles IA, Datta SK. Staphylococcus aureus: an introduction. Semin Immunopathol. 2012;34(2):181–184. doi:10.1007/s00281-011-0301-9
  • Hartman-Adams, H., Banvard, C., & Juckett, G. (2014). Impetigo: Diagnosis and treatment. American Family Physician90(4), 229–235.
  • Blok, J. L., Spoo, J. R., Castellanos Nuijts, M. F., & Van Duinen, K. F. (2010). Impetigo herpetiformis. Nederlands Tijdschrift Voor Dermatologie En Venereologie20(7), 401–404.
  • Veraldi, S., & Çuka, E. (2015). Impetigo. In European Handbook of Dermatological Treatments, Third Edition (pp. 443–446). Springer Berlin Heidelberg. https://doi.org/10.1007/978-3-662-45139-7_45