Infections du tractus urinaire (ITU) : symptômes et causes

16 novembre 2019
Les infections du tractus urinaire sont des maladies communes, notamment du côté des femmes. Elles sont faciles à reconnaître et simples à contrôler avec un traitement antibiotique adéquat. Nous vous invitons ici à en savoir plus ces infections.

On considère les infections du tractus urinaire comme des maladies infectieuses pouvant affecter toute zone de l’appareil urinaire humain. Ce système d’excrétion commence dans les reins et termine dans l’urètre.

L’appareil urinaire humain est chargé d’enclencher un processus de dépuration et d’expulsion dans le corps. Le rein filtre le sang afin de transformer les déchets en urine. Cette urine descend jusqu’à la vessie via les uretères (des sortes de tubes). Après stockage dans la vessie, l’urine quitte le corps via l’urètre.

Bien que la plupart des infections du tractus urinaire affectent la partie basse, à savoir la vessie et l’urètre, toute zone du tractus urinaire peut être concernée par une infection. Dans la partie haute, à savoir les reins, les symptômes sont plus agressifs et les complications sont plus dangereuses.

Les infections du tractus urinaire sont classées en fonction de leur localisation :

  • Urètre : une infection au niveau de l’urètre porte le nom d’urétrite
  • Vessie : une infection au niveau de la vessie porte le nom de cystite
  • Uretères : il n’existe aucun nom spécifique pour une infection au niveau des uretères
  • Reins : une infection au niveau d’un rein ou bien des deux reins porte le nom de pyélonéphrite

Les symptômes des infections du tractus urinaire

Un patient qui souffre d’une infection du tractus urinaire présente plusieurs symptômes, des symptômes généraux et des symptômes plus spécifiques en fonction de la zone affectée. Certains symptômes varient donc en fonction de la localisation de la bactérie à l’origine de l’infection.

Parmi les symptômes généraux, figurent les symptômes suivants :

  • Sensation de brûlure au moment d’uriner
  • Urine qui change de couleur (cela peut être dû à la présence de sang dans l’urine)
  • Odeur de l’urine différente
  • Besoin d’uriner constant
  • Douleur au niveau de la zone abdominale ou dans la région lombaire

En cas d’une infection des reins, à savoir d’une pyélonéphrite, les symptômes suivants s’ajoutent :

  • Douleur lombaire ou sur les côtés de l’abdomen
  • Fièvre généralement élevée (température qui dépasse les 38ºC)
  • Nausées et vomissements

En cas d’une infection de la vessie, à savoir d’une cystite, les symptômes suivants s’ajoutent :

  • Douleur pelvienne
  • Miction difficile et répétitive
  • Miction urgente

Enfin, en cas d’une infection des uretères, la sécrétion est le symptôme ajouté par excellence. Selon les caractéristiques de la sécrétion, il est possible de suspecter l’installation de la bactérie dans l’urètre.

Les infections du tractus urinaire sont douloureuses

Cet article peut également vous intéresser : Comment soigner une infection urinaire de manière naturelle ?

Les causes des infections du tractus urinaire

Normalement, le système urinaire est stérile. Cela veut dire qu’aucune bactérie n’habite dans les reins ou dans la vessie. Il s’agit d’un système fermé dont le principal mécanisme de défense est le flux d’urine.

Lorsque des bactéries pénètrent dans ce système et ne sont pas expulsées correctement, c’est à ce moment-là que se produisent les infections du tractus urinaire. Les infections bactériennes sont les plus fréquentes, mais les infections causées par un champignon sont également possibles.

La bactérie à l’origine du plus grand nombre d’infections urinaires est l’Escherichia coli (E. coli). La bactérie Proteus mirabilis occupe la deuxième place, mais dans une bien moindre mesure. Encore d’autres bactéries peuvent être à l’origine d’une infection urinaire : enterococcus faecalis, streptococcus agalactiae, staphylococcus saprophyticus.

Le système gastro-intestinal représente la source principale de la bactérie E. coli. Cette bactérie se loge dans l’appareil digestif humain. Lorsqu’elle se déplace et se retrouve dans l’appareil urinaire, elle provoque les symptômes des infections du tractus urinaire. Certaines situations favorisent alors une contamination de la voie urinaire. L’hygiène et les rapports sexuels sont des facteurs pouvant favoriser les infections urinaires.

Par ailleurs, certains facteurs sont considérés comme des facteurs de risque. Parmi ces facteurs de risque figurent :

  • Le diabète (la relation entre cette maladie et les infections a été prouvée scientifiquement)
  • La présence d’une sonde au niveau de la vessie à cause d’une autre maladie
  • L’augmentation de la taille de la prostate chez les hommes
  • Les calculs rénaux
  • La grossesse
Les femmes enceintes peuvent souffrir d'infections du tractus urinaire

Cet article peut également vous intéresser : Soulagez les symptômes de la cystite avec ces 5 jus naturels

Le traitement

Une analyse urinaire permet de diagnostiquer les infections du tractus urinaire. Normalement, le médecin sollicite d’abord un sédiment urinaire en vue de détecter les premiers changements, et ensuite une culture d’urine pour confirmer la bactérie impliquée.

Comme la culture dure plus de cinq jours, lorsque le sédiment indique une infection, le traitement peut commencer. Après réception des résultats de la culture, le médecin confirmera si le médicament prescrit est le plus adéquat ou s’il est préférable de le remplacer par un autre.

Le traitement est à base d’antibiotiques afin de pouvoir détruire la bactérie responsable de l’infection. Le médecin déterminera quel est le meilleur antibiotique en fonction du cas et en prenant en considération l’âge du patient, son sexe et la localisation de bactérie au sein du tractus urinaire.

En cas de cystite simple, le traitement est court ; généralement trois jours suffisent pour éliminer la bactérie. En revanche, si le patient est une femme enceinte, un traitement plus long est préféré, à savoir entre sept et quatorze jours. Idem pour les patients qui souffrent de diabète.

Du côté des hommes, le traitement prolongé est obligatoire à cause du risque d’une propagation de l’infection au niveau de la prostate. Un homme qui présente une infection du tractus urinaire doit suivre un traitement à base d’antibiotiques au moins pendant une durée de quatorze jours. Il est même possible que le traitement s’étale sur quatre semaines.

Gardez à l’esprit que si vous présentez des symptômes qui semblent indiquer une infection urinaire, l’idéal est de consulter votre médecin afin qu’il sollicite les analyses urinaires correspondantes. Ensuite, bien entendu, veillez à bien suivre le traitement prescrit par votre médecin.

 

  • Instituto Nacional de Diabetes y Enfermedades Digestivas y Renales (NIDDKD por sus siglas en inglés), Cámara Nacional de Información sobre Enfermedades Renales y Urológicas (NKUDIC por sus siglas en inglés) (2011). Urinary tract infections in adults.
  • Jiménez Cruz JF, Broseta E. Infecciones urinarias complicadas y no complicadas. Jano 2003;65(1481):46-54.
  • Echevarría-Zarate, Juan, Elsa Sarmiento Aguilar, and Fernando Osores-Plenge. « Infección del tracto urinario y manejo antibiótico. » Acta médica peruana 23.1 (2006): 26-31.
  • Villarraga, Jeffer David Alvarez, et al. « Guía de práctica clínica de infección de vías urinarias en el adulto. » Revista Urología Colombiana/Colombian Urology Journal 27.02 (2018): 126-131.