Koshas ou enveloppes de l'être : leur sens dans le yoga et la philosophie

Les koshas sont essentiels pour améliorer la prise de conscience de notre monde intérieur et développer une connexion entre l'esprit, le corps et l'esprit.
Koshas ou enveloppes de l'être : leur sens dans le yoga et la philosophie

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Selon les enseignements de la tradition spirituelle orientale, en particulier la philosophie du Vedanta, les êtres humains sont constitués de cinq couches appelées koshas. Au fur et à mesure que nous entrons dans chacune d’elles, la couche devient plus subtile. Cela commence au niveau physique (le corps) et se termine dans les profondeurs de l’être.

Pour mieux le comprendre, nous pouvons imaginer que les cinq koshas sont comme des matriochkas, ces poupées russes qui s’emboîtent parfaitement les unes dans les autres.

Cependant, contrairement à celles-ci, les koshas sont indivisibles et inséparables. Ils sont si imbriqués que ce qui affecte l’un affectera nécessairement les autres. Voyons en détail en quoi consiste chacun d’entre eux et comment les aborder.

Les 5 koshas et leur signification

Les koshas ont été décrits pour la première fois dans l’ancien texte de yoga Taittiriya Upanishad, qui aurait été écrit au 6ème siècle avant J.-C., qui et fournit les lignes directrices de la libération spirituelle.

Les adeptes de cette philosophie orientale croient que les koshas sont essentiels pour améliorer la conscience du monde intérieur et développer une connexion entre l’esprit, le corps et l’esprit. De plus, ils défendent l’idée qu’une attention adéquate à chacune des enveloppes de l’être peut éveiller des états de conscience plus profonds sur le chemin de la réalisation de soi. Comment y accéder ? C’est ce que nous allons voir ci-dessous.

1. Annamaya kosha (enveloppe physique)

C’est la couche la plus externe. Elle correspond au corps physique : muscles, os, peau et organes. C’est le plus dense des koshas, et celui que nous connaissons le mieux. Il représente tous nos besoins humains physiques, comme manger et boire.

De plus, il comprend tous les aspects de notre corps physique et est donc soumis aux lois de la nature, y compris la mortalité. Cette enveloppe est prise en charge par une bonne nutrition, l’exercice physique, un repos adéquat et de bonnes habitudes en général.

Les 5 koshas et leur signification
Pour nourrir l’annamaya kosha, il est nécessaire de maintenir des habitudes saines, telles qu’une bonne alimentation et la pratique régulière d’une activité physique.



2. Pranamaya kosha (enveloppe d’énergie vitale)

Connu sous le nom de corps du souffle, c’est la première couche subtile de l’être et elle renvoie à l’énergie vitale (prana) qui régit nos processus biologiques et nous donne de l’énergie. C’est ce que la médecine chinoise appelle « chi » et ce que les anciens Égyptiens appelaient « ka ».

Si cette couche n’est pas correctement nourrie et sereine, alors elle ne pourra pas nous fournir de l’énergie de manière optimale. Par conséquent, il convient de pratiquer le pranayama, c’est-à-dire des exercices de respiration qui nous permettent de ressentir le mouvement de ce flux vital.

De plus, pour maintenir cette force vitale, il est recommandé de prendre beaucoup d’air frais et de soleil. Les textes de yoga expliquent que le soleil est la principale source de prana.

3. Manomaya kosha (enveloppe mentale)

Manomaya kosha est le “corps mental”, il comprend donc nos pensées et nos émotions, ainsi que nos cinq sens. Il est chargé de recevoir les stimuli sensoriels et d’enregistrer les phénomènes internes et externes.

À partir de là, nous établissons des automatismes et des réflexes qui déterminent nos actions au quotidien. Cependant, étant le siège des émotions, c’est la coquille la plus instable de toutes.

De ce fait, et du fait de sa position intermédiaire, ses agitations peuvent perturber les deux premiers koshas. Elles peuvent même bloquer notre connexion aux deux koshas supérieurs.

La santé du manomaya kosha est améliorée par la méditation mantra. Via cette méditation, il est possible de calmer et d’équilibrer cette enveloppe en libérant les “nœuds” énergétiques liés aux pensées mentales complexes et obsessionnelles.

Aussi, puisque le corps mental se “nourrit” des impressions sensorielles que nous lui offrons, il convient de lui offrir un environnement harmonieux, des défis professionnels intéressants et des relations amusantes et bienveillantes.

4. Vijnanamaya kosha (enveloppe de connaissance ou de conscience)

Plus subtil encore est le kosha vijnanamaya kosha, qui correspond au « corps de sagesse ». Il englobe toutes les fonctions du mental supérieur, telles que la conscience et la volonté. Il est souvent confondu avec la troisième enveloppe, mais toutes deux renvoient à des aspects différents.

Alors que le manomaya kosha fait référence à des processus mentaux plus fondamentaux, tels que les perceptions et les émotions, la quatrième enveloppe fait référence à des fonctions mentales plus supérieures, telles que la prise de décision, le discernement, l’intellect, la connaissance de soi, entre autres.

C’est ce qui nous distingue des autres animaux, puisque seuls les humains ont la capacité de diriger leur propre vie, d’être libres des impulsions de l’instinct et de prendre des décisions morales.

Pour nourrir cet enveloppe, un style de vie yogique, la contemplation et la méditation sont recommandés. Ceux-ci favorisent un jugement clair, une meilleure perspicacité intuitive et une volonté accrue.



5. Anandamaya kosha (enveloppe de félicité)

C’est l’enveloppe la plus intérieure et la plus subtile. Elle fait référence au “corps de félicité”. Elle nous permet de nous connecter à la joie pure et de faire l’expérience de petits aperçus du divin.

Chez la plupart des personnes, cette couche n’est pas développée. Seuls les saints, les sages et les vrais mystiques ont fait le travail intérieur nécessaire pour faire de ce bonheur spirituel une de leur expérience quotidienne.

Ce bonheur se traduit par une grande lumière, expansive et inaltérable, qui transcende les connaissances matérielles, rationnelles et intuitives pour se connecter à la vérité la plus transcendantale, là où il n’y a ni temps, ni espace, ni individualité.

De nombreuses personnes qui ont vécu des expériences de mort imminente rapportent avoir perçu une lumière blanche brillante qui irradiait une sagesse globale et un amour inconditionnel. C’est l’expérience de l’anandamaya kosha.

Pour éveiller notre enveloppe de bonheur, nous pouvons réaliser les pratiques suivantes :

  • Service désintéressé. Cela ouvre nos cœurs à l’unité innée avec les autres êtres.
  • Dévotion à Dieu. Cela ouvre nos cœurs à l’union avec “l’Etre Divin Omniprésent”.
  • Méditation focalisée en profondeur. Cette pratique permet la connexion avec notre propre être divin.
Homme qui médite.
L’expérience de l’anandamaya kosha permet de se connecter avec le Divin. C’est le niveau le plus difficile à développer.

Les koshas, un moyen de connaître notre vrai moi

Selon la philosophie du Vedanta, nous pouvons découvrir notre véritable essence et nous connecter véritablement au monde à travers les koshas. Nous devons juste commencer à prendre conscience de chacun d’eux et les nourrir comme il se doit. Pour cela, le yoga et la méditation sont d’excellents alliés.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 postures de yoga à faire en couple
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
7 postures de yoga à faire en couple

Les postures de yoga à faire en couple apportent des bienfaits pour le corps tout en renforçant l'harmonie dans la relation.