L’addiction à la pornographie : conséquences

28 septembre 2020
Au cours des dernières décennies, la consommation de pornographie est devenue de plus en plus répandue. Pour la plupart des gens, il ne s'agit que d'un simple divertissement. Cependant, chez certaines personnes, cela peut générer une dépendance prononcée.

L’addiction à la pornographie peut entraîner des problèmes physiques, mentaux, psychologiques et sociaux. Ils sont identiques ou très similaires à ceux que génère la dépendance à la consommation de substances psychoactives.

De nos jours, toute personne disposant d’une connexion internet peut consommer du nouveau contenu pornographique quotidiennement. En effet, la création de contenu est énorme. D’autre part, la prévalence des personnes dépendantes à la pornographie a augmenté de façon très significative aux cours des vingt dernières années.

Cette situation inquiète les experts, car les plus jeunes sont particulièrement vulnérables aux effets de l’addiction.

Comment définir une addiction ?

L’une des caractéristiques les plus fréquentes des personnes dépendantes est la négation du problème ou la minimisation de celui-ci. Afin de détecter une addiction le plus tôt possible, il est essentiel d’analyser si l’individu a changé par rapport à l’un ou plusieurs des aspects suivants:

  • La personne passe de plus en plus de temps à visualiser du contenu pornographique.
  • Elle néglige ou laisse de côté d’autres domaines importants de sa vie comme le travail ou sa vie sociale.
  • Regarder du porno devient un régulateur émotionnel. Cela sert à remonter le moral quand la personne est triste, à distraire lors des moments d’ennui, ou à faire la fête quand tout va bien.
  • Le sujet présente une instabilité émotionnelle ou des changements d’humeur soudains attribuables à son addiction.
  • Il peut commettre des délits légaux liés à la pornographie.
  • Il ment ou a honte de ses comportements sexuels.
Un homme dépendant à internet.

Quelles sont les causes de l’addiction à la pornographie ?

Selon un article publié en 2017 dans la revue Drugs ans Addictive Behavior, les causes de ce type de dépendance sont multifactorielles. Parmi les plus significatives, nous trouvons les suivantes :

  • Changements hormonaux.
  • Influence héréditaire.
  • Abus sexuels.
  • Maltraitance physique et verbale.
  • Carence affective.
  • Curiosité.
  • Visualisation d’images à haut contenu sexuel dès le plus jeune âge.
  • Échecs, pensées et sentiments négatifs.
  • Anxiété.
  • Harcèlement.
  • Solitude.
  • Mauvais exemple de parents ou de personnes proches.

Lisez également : Les addictions pendant le confinement

Conséquences de l’addiction à la pornographie

Les personnes dépendantes au porno ont tendance à passer des heures à regarder du contenu pornographique ou à rechercher de nouvelles sources. De ce fait, l’addiction entraîne souvent d’autres problèmes secondaires tels que les suivants:

Isolement social

Tandis que les autres addictions possèdent un caractère social -nicotine, cannabis, café ou alcool-, la personne dépendante au porno s’habitue à regarder ses vidéos seule et en cachette. Cela l’amène donc à s’isoler de son environnement à de nombreuses reprises.

Changements d’humeur

L’addiction à la pornographie engendre souvent des changements d’humeur très importants. En voici quelques-uns :

  • Comportements obsessionnels compulsifs.
  • Mauvaise gestion de la colère.
  • Anxiété.
  • Dépression nerveuse.
Un homme triste.

Masturbation excessive

Une masturbation excessive peut provoquer d’autres troubles chez la personne, parmi lesquels nous pouvons citer :

  • Érection faible.
  • Impuissance sexuelle.
  • Stérilité.
  • Ejaculation précoce.
  • Prostatite ou urétrite.
  • Troubles neurologiques, digestifs et du sommeil.

Altérations cérébrales

Comme pour les autres addictions, le système de récompense du cerveau est surstimulé par un excès de dopamine. Pour continuer à éprouver le bien-être et le plaisir que produit cette substance, la personne a besoin de consommer de plus en plus de pornographies. Ce qui implique davantage de temps, de dépendance et un isolement chaque fois plus important.

Insatisfaction sexuelle

Par ailleurs, l’addiction à la pornographie peut faire croire à la personne dépendante que ses relations sexuelles ne sont pas suffisamment intense, fréquentes ou satisfaisantes. La frustration peut effectivement être l’un des symptômes les plus persistants.

Problèmes dans la relation de couple

Si la personne dépendante est en couple, l’addiction à la pornographie peut être une source majeure de conflit, voire même une cause de séparation ou de divorce.

Découvrez aussi : Mon partenaire consomme de la pornographie : il ne me désire plus ?

Stratégies pour prévenir l’addiction à la pornographie

Dans le cas des plus jeunes, nous les adultes, pouvons prendre des mesures qui évitent une éventuelle addiction. Voici par exemple les actions à mettre en place:

  • Installer des programmes anti-pornographie sur tous les ordinateurs et appareils mobiles de la maison.
  • Empêcher les mineurs d’avoir accès à internet dans des espaces privés.
  • Favoriser une éducation sexuelle de qualité à la maison en fonction de l’âge de l’enfant.
  • Développer des activités ludiques ou sportives en famille.
  • Favoriser la communication assertive.
  • Encourager les activités sociales avec d’autres enfants ou adolescents.
  • Si une dépendance est détectée, chercher l’aide d’un professionnel.

Enfin, en tant qu’adultes, comme pour toute autre difficulté émotionnelle qui altère la vie quotidienne, la meilleure chose à faire est de les aider à reconnaître leur problème. Il leur sera ainsi plus facile de s’adresser de leur plein gré à un professionnel spécialisé en addictions sexuelles.

  • Joyce, R. A. (2008). Pornography and the Internet. IEEE Internet Computing, 12(4), 74-77. doi: https://doi.org/10.1109/MIC.2008.83
  • Mayer, M. A. (2011). La utilización de Internet entre los adolescentes, riesgos y beneficios. Atención Primaria, 43(6), 287–288. doi: https://doi.org/10.1016/j.aprim.2010.12.004
  • Shekarey, A., Rostami, M. S., Mazdai, K., & Mohammadi, A. (2011). Masturbation: Prevention; Treatment. Procedia. Social and Behavioral Sciences, Vol. 30, 1641–1646. doi: https://doi.org/10.1016/j.sbspro.2011.10.318
  • Velasco, A. & Gil, V. (2017). La adicción a la pornografía: causas y consecuencias. Drugs and Addictive Behavior,  Vol. 2, (1), 122-130. doi:https://doi.org/10.21501/24631779.2265