La mucoviscidose : diète et alimentation

27 octobre 2019
Une bonne alimentation évite la détérioration de la fonction pulmonaire et diminue le risque des infections. Quelle est l'alimentation adéquate en cas de mucoviscidose ?

La diète et l’alimentation en cas de mucoviscidose représentent des composants fondamentaux dans la prise en charge de cette maladie. Dans cet article, vous trouverez toutes les explications.

La mucoviscidose est une maladie chronique héréditaire et dégénérative qui affecte principalement les poumons et l’appareil digestif. Elle est produite par la mutation d’une protéine qui intervient dans la sécrétion de mucus et dans la régulation du transport du chlore et du sodium.

Dans certains cas de mucoviscidose, on diagnostique également une insuffisance pancréatique exocrine. Cela signifie que le pancréas est incapable de sécréter ces enzymes responsables de la digestion des graisses alimentaires.

Par conséquent, l’état nutritionnel joue un rôle fondamental aussi bien dans le développement de la maladie que dans la qualité de vie des patients. En effet, une bonne alimentation évite la détérioration de la fonction pulmonaire et diminue le risque d’infection.

Pourquoi la dénutrition survient-elle en cas de mucoviscidose ?

La dénutrition est un facteur de morbi-mortalité et de détérioration de la qualité de vie. De plus, la malnutrition dans la mucoviscidose est causée par un déséquilibre entre la consommation énergétique et la dépense calorique, déterminé par 3 facteurs : l’augmentation des besoins, la diminution de l’absorption et l’augmentation des pertes.

  • Dépense énergétique et métabolismela dépense énergétique basale se trouve augmentée. La maladie pulmonaire, associée aux surinfections et à l’augmentation du travail respiratoire, en est la cause
  • Diminution de l’absorption : en général, les patients souffrant de mucoviscidose ont tendance à être sujets à des complications qui limitent la consommation des aliments par voie orale. Cela entraîne alors des altérations digestives en raison d’une faible ingestion de calories
  • Perte d’énergie : elle est due à la perte de nutriments dans les selles à cause d’une mauvaise digestion et absorption. Cela provoque également un déséquilibre énergétique
Quelle alimentation avoir en cas de mucoviscidose ?

Lisez aussi:  Quel rôle jouent les glucides dans le régime alimentaire ?

Recommandations alimentaires en cas de mucoviscidose

Le fait de maintenir un état nutritionnel correct est l’un des objectifs principaux pour assurer une bonne croissance des enfants et obtenir une meilleure qualité de vie.

Avant de mettre en place les changements nécessaires dans l’alimentation, il est important de procéder à une évaluation exhaustive des habitudes diététiques et à une évaluation des mesures anthropométriques. L’indice de masse corporelle (IMC) chez les femmes doit se trouver aux alentours de 22 kg/m2, et chez les hommes à environ 23 kg/m2.

La diète des personnes atteintes de mucoviscidose sera semblable à celle d’une personne saine. Mais, il ne faut pas oublier tout un ensemble de conseils spécifiques :

  • Augmentation de l’apport énergétique : fournir entre 120-150% des besoins énergétiques en fonction de l’âge et du poids. En cas de perte de poids, il est recommandé de dépasser 150%
  • Apport protéique : il est indispensable de fournir 120-150% des besoins en protéines recommandés en fonction de l’âge et du poids
  • Hydrates de carbone : les glucides devraient représenter entre 40-50% de la valeur calorique totale. Par ailleurs, la consommation de glucides complexes est préférable. De même qu’éviter les sucres simples afin de maintenir le contrôle de la glycémie. En cas d’insuffisance respiratoire, l’ingestion doit être limitée à 30%
  • Apport en lipides : ils représentent 40-45% de l’ingestion totale. D’autre part, il faut prendre en compte que la consommation d’acides gras saturés ne doit pas dépasser 10%
  • Minéraux : il est important d’assurer un apport adéquat de minéraux comme le calcium, le zinc, le fer et le sodium
  • Vitamines liposolubles : il est généralement indiqué de prendre des compléments de vitamines A, D et E et, en fonction des analyses, de vitamine K
Quelles vitamines privilégier si on souffre de mucoviscidose ?

A découvrir également : 6 vitamines indispensables à votre alimentation

Comment mettre en place ces recommandations ?

Il est judicieux de diviser les repas en 3 repas principaux et en 2 ou 3 repas intermédiaires. Par ailleurs, il est d’une importance vitale, dans le but d’augmenter l’apport énergétique, d’inclure des aliments caloriques sains dans les plats. Par exemple :

  • Huiles saines, comme l’huile d’olive vierge extra
  • Fruits secs
  • Poissons bleus
  • Produits laitiers et dérivés entiers : crème, beurre, fromages
  • Aliments sucrés : sucreries ou pâtisseries maison, glaces

Supplémentation

Parfois, la diète est insuffisante et un complément alimentaire est nécessaire. Avec, par exemple, du lait enrichi, des gels glucidiques et/ou des protéines. Ou alors une alimentation artificielle (nutrition entérale ou parentérale).

Comme nous l’avons mentionné précédemment, il existe des cas d’insuffisance de l’exocrine du pancréas et où la supplémentation enzymatique est nécessaire à vie. En effet, si les enzymes ne sont pas fournies de façon exogène, la graisse n’est pas digérée ou absorbée et elle s’évacue dans les selles.

 

  • Alfonso Novo, L. R. (2007). Pautas nutricionales en el niño fibroquístico. Revista Cubana de Pediatría79(3), 0-0.
  • Contreras-Santiago, L. (2017). PROGRAMA DE EDUCACIÓN PARA LA SALUD DIRIGIDO A ADOLESCENTES AFECTADOS DE FIBROSIS QUÍSTICA Y SUS FAMILIAS.
  • García, M. G. (2017). Abordaje dietético-nutricional en Fibrosis Quística. Revista Española de Nutrición Humana y Dietética21, 65-66.
  • Garriga, M., Horrisberger, A., Ruiz de las Heras, A., Catalán, N., Fernández, G., Suarez, M., … & Monje, L. (2017). Guía de Práctica Clínica para el manejo nutricional de personas con Fibrosis Quística (GPC-FQ). Revista Española de Nutrición Humana y Dietética21(1), 74-97.
  • Lopez-Legarrea, P., & Martinez, J. A. (2010). Nutrición en el enfermo con fibrosis quística.
  • Olveira, Gabriel, & Olveira, Casilda. (2008). Nutrición, fibrosis quística y aparato digestivo. Nutrición Hospitalaria23(Supl. 2), 71-86. Recuperado en 19 de julio de 2019, de http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0212-16112008000600011&lng=es&tlng=es.