La pneumonie silencieuse provoquée par le coronavirus

La pneumonie silencieuse est généralement détectée par la mesure de la saturation en oxygène du sang ou par des radiographies pulmonaires.
La pneumonie silencieuse provoquée par le coronavirus

Dernière mise à jour : 21 mai, 2020

Le coronavirus est le virus responsable de la pandémie qui secoue le monde aujourd’hui. L’éventail de ses manifestations est si large qu’il est souvent difficile de déterminer si une personne est infectée ou non. L’une de ces possibilités est la pneumonie silencieuse.

La pneumonie silencieuse signifie que les personnes infectées par le virus ne se sentent pas essoufflées, même si leur corps reçoit de moins en moins d’oxygène. Il s’agit d’un risque car elle rend plus difficile la détection de l’infection.

Le nouveau coronavirus représente un défi pour tous les scientifiques et les prestataires de soins de santé. Il est important que nous restions vigilants et informés des caractéristiques qui sont découvertes à son sujet. Nous expliquerons ci-dessous ce qu’est une pneumonie silencieuse.

Qu’est-ce qu’une infection à coronavirus ?

Les coronavirus sont en fait une famille de virus. Le nouveau coronavirus est apparu en décembre 2019 dans la ville de Wuhan. Il s’agit d’un virus qui s’est formé à partir d’une mutation, de sorte que malgré toutes les recherches effectuées, de nombreux aspects de ce virus sont encore inconnus.

Il se propage par le biais de gouttelettes respiratoires que nous expulsons lorsque nous toussons, éternuons ou même parlons. Ces gouttelettes peuvent atteindre une autre personne ou même rester à la surface des objets pendant un certain temps.

Le problème avec ce virus est qu’il est très contagieux. De nombreuses personnes ne présentent aucun symptôme, mais la mortalité chez les personnes âgées ou chez les personnes dont le système immunitaire est faible est très forte.

La pneumonie silencieuse et le coronavirus

Qu’est-ce que la pneumonie silencieuse ?

La pneumonie silencieuse est l’un des grands problèmes causés par le coronavirus. Elle touche de nombreuses personnes qui n’expriment pas de problèmes respiratoires malgré une pneumonie à coronavirus et un très faible taux d’oxygène dans le sang.

Normalement, lorsqu’une personne a un faible niveau d’oxygène ou doit être intubée, elle est en état de choc. C’est-à-dire qu’il est normal dans cette situation d’avoir des difficultés à respirer ou que le corps active des mécanismes pour se protéger.

Cependant, dans le cas de la pneumonie silencieuse, c’est le contraire qui se produit. Dans différents hôpitaux de New York et du Brésil, on a observé que de nombreux patients atteints de pneumonie silencieuse semblaient bien portants. On ne découvre la pathologique qu’en mesurant l’oxygène ou en faisant une radiographie du thorax.

Le problème est que cette situation d’hypoxie progresse sans que le patient en soit conscient. Cela entraîne de nombreuses morts subites dues à des infections à coronavirus.

La pneumonie silencieuse observée sur une radio

Quelle est l’explication ?

Aucune explication n’a encore été trouvée pour la pneumonie silencieuse. Certains médecins pensent que le coronavirus, en attaquant les cellules pulmonaires, provoque certaines altérations qui rendent le poumon toujours capable d’expulser le dioxyde de carbone mais pas d’obtenir de l’oxygène.

Ce sont les fortes concentrations de dioxyde de carbone qui font que le cerveau ressent ce “manque d’air”. Lorsqu’il est expulsé de manière relativement normale, le cerveau ne reçoit pas le signal du manque d’oxygène.

Une autre hypothèse est que chacun a une tolérance différente pour les niveaux d’oxygène dans le sang. En d’autres termes, certaines personnes ne détectent pas que leur saturation en oxygène est faible tant qu’elle n’est pas bien inférieure au niveau approprié.

On pense même qu’elle pourrait être liée à la capacité du virus à créer une thrombose. D’une manière ou d’une autre, il est important de garder à l’esprit que la pneumonie silencieuse existe.

Par conséquent, si vous suspectez un coronavirus, il est recommandé de mesurer votre saturation en oxygène et même de faire une radiographie pulmonaire. Surtout s’il s’agit d’une personne qui a contacté une personne infectée ou qui fait partie d’un groupe à risque.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le choc cytokinique et le coronavirus
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le choc cytokinique et le coronavirus

Le choc cytokinique est un processus qui se produit rarement chez des malades atteints du COVID-19. Sachez-en plus ici dans notre article !