L'asthme pendant la grossesse

L'asthme pendant la grossesse est une situation à risque pour la mère et pour le fœtus c'est pourquoi il doit être contrôlé par les obstétriciens dès le début de la grossesse.
L'asthme pendant la grossesse

Dernière mise à jour : 29 avril, 2021

L’asthme pendant la grossesse est une maladie à risque tant pour le fœtus que pour la mère. On estime que 3 à 6 % de la population mondiale est atteinte de cette maladie, ce qui en fait une pathologie très courante.

L’asthme est une obstruction des plus petites parties des voies respiratoires. Cette obstruction entraîne des difficultés dans la mécanique respiratoire. Notamment lors de l’expiration. L’asthme est due à une inflammation des petites bronches.

Chez les femmes enceintes, l’asthme est la maladie respiratoire qui complique le plus souvent la grossesse, comme le souligne cette étude espagnole. Selon les statistiques, entre 4 et 7 % des femmes enceintes présentent des complications liées à l’asthme à un moment ou à un autre de la grossesse. Cependant, il est très peu probable qu’une crise d’asthme se produise au moment de l’accouchement.

Le moment critique se situe généralement entre la 17e et la 24e semaine de grossesse. C’est à dire à la fin du deuxième trimestre. C’est en effet à cette période que le nombre de consultations de femmes enceintes liées à l’asthme est le plus élevé dans les services d’urgence. En revanche, c’est lors du dernier mois de grossesse que le nombre de consultations par rapport à cette maladie est le plus faible.

Les conséquences de l’asthme pendant la grossesse

Si la femme enceinte asthmatique n’est pas correctement suivie, des complications peuvent apparaître tant pour sa santé que pour celle du fœtus. Le risque clé est le manque d’oxygène. L’oxygène qui circule dans le sang de la mère est aussi celui qui alimente son bébé. Ainsi, la diminution de l’apport en oxygène affecte les deux parties de la même manière.

Selon cette étude publiée dans le Journal of Asthma, l’asthme pendant la grossesse, est capable de provoquer les troubles suivants chez la mère :

  • Une hyperémèse gravidique. Il s’agit de symptômes de vomissements intenses et prolongés. Ce ne sont cependant pas les nausées matinales typiques du premier trimestre. Ici, les épisodes sont fréquents et provoquent généralement une perte de poids.
  • De la prééclampsie. On l’appelle également la toxémie de la grossesse. Il s’agit d’un syndrome caractérisé par une augmentation de la tension artérielle de la mère, des œdèmes dus à de la rétention d’eau et une perte de protéines dans les urines (protéinurie).
  • Une hypertension gestationnelle. Il s’agit de l’augmentation de la pression artérielle chez la femme enceinte.
  • Enfin, une naissance prématurée. Bien qu’il ne soit pas courant que les symptômes de l’asthme apparaissent au moment de l’accouchement, le travail peut cependant être déclenché à cause de l’asthme.
Une femme enceinte chez le médecin.

Et chez le bébé, l’asthme pendant la grossesse peut provoquer les complications suivantes :

  • Un retard de croissance intra-utérine. En effet, le manque d’oxygène répété entraîne un ralentissement de la croissance du fœtus. Il peut donc être plus petit que la normale pour son âge gestationnel.
  • Une insuffisance pondérale à la naissance lorsque le bébé né avec un poids insuffisant en raison d’un retard de croissance intra-utérine.
  • Une hypoxémie néonatale. Lors de l’accouchement, le bébé peut avoir un apport insuffisant en oxygène. Dans ce cas, il aura besoin de soins néonatals intensifs avec un apport externe en oxygène.
  • Une augmentation de la mortalité périnatale. Si l’asthme pendant la grossesse n’est pas contrôlé, il y a un risque de décès du nourrisson.

Les médicaments contre l’asthme pendant la grossesse

Pendant la grossesse, il est important de choisir avec votre médecin les médicaments que vous pouvez prendre, en fonction de vos besoins. Tous les médicaments ne sont pas sans danger pour la mère ni pour le bébé. C’est pourquoi un avis médical est essentiel.

Dans le cas de l’asthme, la plupart des médicaments sont sans danger pour les femmes enceintes. En fait, on part du principe que l’asthme non contrôlé pendant la grossesse est plus dangereux que les éventuels effets indésirables des médicaments administrés dans ce cas là. C’est ce que souligne cet article publié dans cette publication scientifique colombienne.

Chez certaines personnes asthmatiques, des injections de désensibilisation aux allergies sont utilisées pour réduire les crises d’asthme. Si la femme enceinte utilise de telles injections avant de tomber enceinte, elle doit alors poursuivre ce traitement pendant sa grossesse. Cependant, il est contre-indiqué de débuter un tel traitement au cours de la grossesse.

Après l’accouchement, l’allaitement n’est en rien perturbé. En outre, on recommande aux femmes asthmatiques de ne pas arrêter de prendre leur médicament pendant qu’elles allaitent.

Comment éviter les complications

Il existe des mesures de base que la femme asthmatique peut prendre pendant sa grossesse pour réduire les risques. Cela s’accompagne toujours des conseils d’un professionnel et d’une médication appropriée qui devra être définie par son médecin.

Une femme qui arrête de fumer.

Voici à présent ces mesures préventives :

  • Ne pas fumer. En plus d’augmenter le risque de syndromes congénitaux chez le fœtus, le tabagisme complique et accentue également l’asthme.
  • Contrôler les facteurs déclencheurs. Les crises aiguës d’asthme surviennent au contact de certaines substances qu’il vaut mieux éviter. Il s’agit notamment des environnements poussiéreux, de la fumée de cigarette et de la fourrure de certains animaux.
  • Respecter les rendez-vous de contrôle chez le médecin. Les femmes asthmatiques enceintes doivent se faire suivre plus souvent par leur médecin que les autres femmes enceintes.
  • Prendre ses médicaments de manière régulière. La prise de médicament contre l’asthme doit respecter les horaires et les doses prescrites par le médecin. Il ne faut jamais s’automédicamenter dans de telles circonstances.
  • Être attentif aux signes d’alerte. Le médecin fournira à la femme enceinte une liste de symptômes qui, s’ils apparaissent, lui indiqueront la nécessité de consulter rapidement un médecin. Ces symptômes sont généralement un essoufflement, une toux intense qui devient chronique et de la fièvre.
  • Contrôler les reflux gastro-œsophagien. Il est en effet fréquent que les femmes enceintes souffrent de reflux gastro-œsophagien. Le problème est que ces reflux peuvent intensifier les symptômes de l’asthme. C’est pourquoi vous devez prendre des mesures préventives à la maison. Par exemple, surélever la position de votre tête au lit, fractionner les repas quotidiens en petites portions et retarder l’heure du coucher, en prévoyant 2 ou 3 heures après le dîner, et éviter les aliments qui déclenchent les reflux.

L’asthme pendant la grossesse

L’asthme pendant la grossesse implique des risques importants pour la mère et pour le fœtus. Par conséquent, si cela se produit, il est important de consulter un médecin et de suivre le traitement recommandé. En outre, il est également primordial d’être attentif à tout symptôme indiquant un début de complication.

Cela pourrait vous intéresser ...
Facteurs de risque pendant la grossesse
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Facteurs de risque pendant la grossesse

Mais ce n'est pas toujours le cas. Il y a des facteurs de risque pendant la grossesse qui peuvent affecter la vie de la maman et du futur