Médicaments compatibles avec l’allaitement maternel

8 novembre 2020
Toujours après avoir consulté un médecin, vous pourrez constater qu'il existe très peu de médicaments qui sont compatibles avec l'allaitement maternel. De plus, n'arrêtez pas d'allaiter votre bébé afin qu'il profite au maximum des bienfaits de l'allaitement, sauf si un traitement médical est strictement nécessaire.

Pendant la grossesse, la femme enceinte doit limiter au maximum la consommation de médicaments et prendre uniquement ceux que son médecin indique. Cependant, la question se pose de savoir si les mêmes limitations doivent s’appliquer pendant l’allaitement maternel. Savez-vous s’il existe des médicaments compatibles avec l’allaitement ? Nous vous en disons davantage dans cet article.

Médicaments et allaitement

Allaiter son bébé est ce qu’il y a de mieux pour nourrir les enfants au moins pendant les deux premiers mois de leur vie. Par conséquent, les multiples bienfaits de l’allaitement maternel sont connus :

  • Il contient tous les nutriments nécessaires pour le développement correct du bébé.
  • Il fournit des anticorps qui protègent contre les infections, les diarrhées, les allergies et autres affections.
  • Digestion facile.
  • Il réduit la constipation.
  • Il favorise une bonne santé pour toute la vie.

Mais, en outre, l’allaitement offre des bienfaits pour la mèreParmi eux, il permet de réduire le risque de souffrir de :

  • Cancer du sein et des ovaires.
  • Diabète de type 2.
  • Dépression post-partum.
  • Anémie.
  • Ostéoporose.
Un bébé qui tète le sein.

“La plupart du temps, l’allaitement est recommandé par les professionnels de la santé en raison de ses bienfaits pour le bébé et sa maman.”

Il est donc important de faire prendre conscience aux mères que l’allaitement maternel est la meilleure option. De plus, la future mère doit comprendre qu’il ne faut pas passer outre l’allaitement maternel sauf raison impérieuse.

Par conséquent, la prise de certains médicaments n’est pas une excuse pour abandonner l’allaitement. De nombreuses femmes ont probablement le sentiment que, pendant l’allaitement comme pendant la grossesse, ce qu’elles ingèrent est transmis à leur bébé. Elles pensent alors qu’en prenant des médicaments, elles doivent cesser d’allaiter leur enfant.

Il s’agit toutefois d’une erreur. En effet, très peu de médicaments interfèrent dans l’allaitement maternel. Il est donc sûr de les ingérer. Dans tous les cas, c’est toujours le médecin qui détermine la compatibilité de ces médicaments avec l’allaitement. Consultez donc au moindre doute.

De plus, il faut garder à l’esprit que nous avons souvent recours aux médicaments pour traiter des symptômes qui, en réalité, pourraient être surmontés sans eux. Pour cette raison, pendant l’allaitement, il est préférable d’éviter leur consommation, sauf si cela s’avère nécessaire.

Lisez également : Sevrage du bébé : introduction des aliments solides

Quels sont les médicaments compatibles avec l’allaitement ?

Un comprimé de paracétamol dans une main avec un verre d'eau.

“Quelques médicaments comme le paracétamol et certains groupes d’antibiotiques sont compatibles avec l’allaitement maternel.”

Pour savoir si le médicament que vous prenez est compatible avec l’allaitement, il vaut mieux consulter un médecin. Cependant, comme nous l’avons dit auparavant, la plupart des médicaments peuvent s’ingérer pendant l’allaitement :

  • Le paracétamol ne pose aucun problème. Néanmoins, comme vous le savez certainement, l’abus de médicaments n’est pas recommandé. Il est donc préférable de le prendre que si cela est nécessaire.
  • Certains groupes d’antibiotiques sont également compatibles avec l’allaitement. Dans ce cas, c’est le médecin qui indiquera le traitement le plus approprié.
  • L’insuline est aussi tout à fait compatible. En réalité, presque toutes les hormones peuvent s’administrer pendant les mois d’allaitement, à l’exception des œstrogènes qui pourraient entraîner une réduction dans la production de lait maternel. Demandez donc conseil auprès de votre médecin au sujet des contraceptions contenant des œstrogènes.
  • Dans les doses prescrites, presque tous les antithyroïdiens, antiépileptiques, antirhumatismaux, médicaments contre les maladies inflammatoires intestinales, ainsi que divers immunodépresseurs, sont également compatibles.
  • Si vous devez aller chez le dentiste, sachez que l’anesthésie locale et les antibiotiques et anti-inflammatoires qu’il prescrira n’auront pas non plus d’impact.

Découvrez aussi : Grossesse et épilepsie : tout ce qu’il faut savoir

Quels sont ceux qui sont contre-indiqués ?

L’Association Espagnole de Pédiatrie indique que les substances suivantes sont contre-indiquées pendant l’allaitement:

  • Certains anti coagulants.
  • Dérivés de l’ergotamine pour le traitement des migraines, car ils inhibent la prolactine.
  • Antinéoplasiques.
  • Psychotropes.
  • Drogues (amphétamines, cocaïne, alcool, etc).
  • Médicaments à forte teneur en iode.
  • Médicaments anticancérigènes.

Précautions concernant l’usage des médicaments compatibles avec l’allaitement

Consultation médicale entre deux femmes.

“Face au moindre doute, consultez votre médecin sur l’usage des médicaments pendant l’allaitement.”

Même si la majorité des médicaments sont compatibles, il faut toujours demander l’avis d’un professionnel pour s’assurer qu’il n’existe aucun risque pour la mère ou le bébé.

Il faut donc garder cela à l’esprit :

  • Aucun médicament ne doit être ingéré sans précautions. Par conséquent, s’il s’agit de symptômes et d’affections mineures qui peuvent être surmontés sans médicaments, il est préférable d’éviter leur consommation.
  • Si le bébé ou la mère présente certains problèmes de santé (par exemple, des troubles rénaux, une carence en glucose-6-phosphate-DH), la liste des médicaments compatibles sera certainement plus courte. Il est donc indispensable de consulter un médecin.
  • Ne pas s’automédicamenter, que ce soit pendant l’allaitement ou une autre période de la vie. Eviter également de prendre des médicaments non prescrits par un médecin.
  • Ne pas arrêter l’allaitement, sauf s’il existe une raison importante.

En bref, l’allaitement maternel offre de multiples bienfaits pour la mère et l’enfant. De plus, pendant cette période, il existe des médicaments qui sont compatibles. Cependant, il est judicieux de consulter un médecin pour garantir qu’il n’existe aucun risque et continuer ainsi à bénéficier de l’alimentation la plus naturelle qui soit : l’allaitement maternel.

  • Organización Mundial de la Salud, Breastfeeding and maternal medication, 2002. https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/62435/55732.pdf;jsessionid=C72F0DB02D555DBABDFD6EA2D26FB167?sequence=1
  • Neil Hotham, Elizabeth Hotham, “Drugs in breastfeeding”, Aust Prescr. 2015 Oct; 38(5): 156–159.
  • J.M. Paricio Talayero, J.J. Lasarte Velillas, “Lactancia y medicamentos: Una compatibilidad casi siempre posible”, Comité de Lactancia de la Asociación Española de Pediatría, s.f. https://www.aeped.es/sites/default/files/documentos/lm_medicamentos.pdf