Protéines dans l'urine : symptômes, causes et traitement

La présence de protéines dans l'urine ne signifie pas toujours qu'il existe un problème de santé au sens strict. Cela dépend parfois de circonstances passagères. Néanmoins, si cette condition persiste, cela veut dire qu'il y a une difficulté au niveau du fonctionnement des reins.
Protéines dans l'urine : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 31 janvier, 2021

Les protéines dans l’urine indiquent parfois que les reins ne fonctionnent pas aussi bien qu’ils le devraient. Au début, cette condition ne génère aucun symptôme et n’est détectable qu’à travers une analyse d’urine. C’est pour cela que, la majorité du temps, elle passe inaperçue lors des phases initiales.

Nous avons tous des protéines dans le sang. Celles-ci jouent un rôle très important dans le corps car elles contribuent à configurer les os et les muscles ainsi qu’à contrôler la quantité de liquides dans le sang et à prévenir des infections, entre autres. Néanmoins, elles n’ont aucune raison de passer dans l’urine.

Lorsqu’il y a des protéines dans l’urine, de façon abondante et persistante, cela signifie que les reins ne les filtrent pas bien. Ils devraient traiter et éliminer les déchets et non les protéines.

Les protéines dans l’urine

Une analyse d'urine.

Il y a toujours une certaine quantité de protéines dans l’urine. Lorsque leur volume est bas, cela est considéré comme normal. Il existe d’ailleurs certaines circonstances au cours desquelles la présence d’une grande quantité de protéines n’est pas jugée anormale. Celle-ci monte, par exemple, après avoir fait de l’exercice ou à cause d’une infection, surtout chez les jeunes.

Les protéines dans l’urine nous indiquent un problème de santé quand leurs niveaux sont continuellement élevés. Cette condition reçoit le nom de protéinurie, s’il n’existe pas d’autres anomalies dans l’urine. C’est presque toujours le signe d’un dysfonctionnement rénal qui n’a pas encore été détecté.

La présence d’un volume élevé de protéines dans l’urine est plus fréquent chez les personnes qui souffrent d’hypertension ou de diabète et qui ont des antécédents familiaux de maladie rénale. Néanmoins, n’importe qui peut présenter ce symptôme.

Symptômes

La protéinurie obéit à différentes causes et c’est pour cela que ses caractéristiques varient notablement d’un cas à un autre. Comme nous l’avons précédemment signalé, au début, elle ne génère aucun type de symptôme. Il est habituel que les premiers signaux n’apparaissent que quand le problème rénal a déjà évolué.

Dans ces cas, on peut voir apparaître des symptômes tels que la diminution de la production d’urine, une rétention de liquides qui génère une inflammation des chevilles, de la fatigue, des nausées, des vomissements, un manque d’appétit et un goût désagréable dans la bouche. L’un des symptômes les plus communs est l’urine avec de la mousse et une texture savonneuse.

La façon normale de diagnostiquer la protéinurie est à travers une analyse d’urine. Il en existe un test rapide, qui se fait en plongeant une bande dans l’urine. Si celle-ci change de couleur, cela signifie qu’il y a une grande quantité de protéines. On peut aussi faire une analyse chimique, qui est plus détaillée.

Causes des protéines dans l’urine

Image de deux reins.

Comme nous l’avons déjà expliqué, la cause de la protéinurie n’est parfois qu’une circonstance transitoire. Il peut s’agir d’un grand effort physique, de la présence de fièvre, de températures externes extrêmes ou même de tension émotionnelle. Dans ces cas, la fonction des reins ne s’altère que de façon temporaire.

Dans le cas de la protéinurie sévère, la cause la plus fréquente est la maladie glomérulaire. Celle-ci est liée à une anomalie dans le glomérule, qui est un réseau capillaire agissant en tant que filtre dans les reins. La maladie glomérulaire est parfois causée par le diabète, le lupus, la pré-éclampsie et d’autres problèmes de santé.

La protéinurie modérée provient généralement d’anomalies dans le tubule rénal. Dans d’autres cas, le facteur qui déclenche le problème est le phénomène connu sous le nom de « débordement ». Celui-ci se produit quand les protéines ont un poids moléculaire très faible et passent facilement à travers les filtres du rein.

Traitement

Le traitement de la protéinurie dépend de la cause du problème. Si ce qui la génère est une maladie secondaire, celle-ci doit être traitée pour que la présence de protéines dans l’urine cesse.

Le plus habituel est que l’on prescrive des médicaments de deux types quand la maladie sous-jacente est le diabète ou l’hypertension. Les premiers sont les « inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine », connus en tant qu’ECA. Les seconds sont les « bloqueurs des récepteurs d’angiotensine » ou ARB.

Ces deux médicaments sont généralement prescrits quand la maladie sous-jacente est le diabète ou l’hypertension. Néanmoins, même si ces problèmes de santé ne sont pas présents, on peut aussi les prescrire pour prévenir des dommages rénaux. Dans tous les cas, la présence de protéines dans l’urine est toujours un motif de consultation médicale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Actions et fonctions des protéines dans le corps
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Actions et fonctions des protéines dans le corps

Les protéines sont souvent associées à la formation de tissus, et notamment des muscles. Découvrez ici les autres fonctions des protéines !



  • Farías, R., Páez, N., García, E. A., Marino, A., Herrera, B., & Padilla, E. (2015). Correlación entre cociente proteína/creatinina y proteinuria de 24 horas en pacientes con enfermedad renal. Acta bioquímica clínica latinoamericana, 49(2), 215-220.