Le cholestéatome : définition, symptômes, causes et traitement

18 octobre 2020
Le cholestéatome est une pathologie de l'oreille qui est assez rare au sein de la population. Son traitement peut néanmoins être compliqué et ses symptômes graves si on ne l'aborde pas rapidement.

Le cholestéatome est une altération destructive d’une partie de la membrane muqueuse de l’oreille moyenne qui se transforme en tissu épithélial, produisant ainsi des cellules mortes qui s’infectent très facilement. En d’autres termes, il s’agit d’une structure en forme de kyste due à l’apparition d’épithélium scameux là où l’on devrait trouver une muqueuse. C’est néanmoins un trouble bénin.

Selon des études cliniques, cette pathologie provoque une perte d’audition irréversible, une destruction des structures osseuses et de graves complications en raison de sa nature expansive. Ainsi, même s’il s’agit d’une maladie qui ne se présente que de façon exceptionnelle, détecter ses symptômes de manière rapide et efficace est absolument essentiel. Nous allons ici vous parler de tout ce que vous devez savoir sur le cholestéatome.

À propos de sa distribution

Beaucoup de troubles peuvent provoquer des douleurs à l’oreille et il est donc nécessaire de connaître les groupes à risque face à cette pathologie. Voici une série de données au sujet de sa distribution mondiale :

  • En termes généraux, il s’agit d’une pathologie très peu répandue. Elle affecte la population entre 3 et 70 ans, avec une moyenne de 41 ans.
  • Sa prévalence, c’est-à-dire le nombre d’individus qui souffrent de cette maladie dans n’importe quelle population donnée, est de 3 sur 100 000 pour les enfants et de 9 sur 100 000 pour les adultes.
  • Même si ce n’est pas fréquent, après le traitement, 10 à 20 % des cas ont tendance à rechuter.

Comme nous pouvons l’observer, nous sommes face à un cadre qui se présente rarement mais qui est aussi difficile à éradiquer. Face à cette maladie, un diagnostic précoce est essentiel car plus le temps passe et plus la masse kystique grossit, affectant ainsi la capacité auditive et le bien-être du patient.

Le cholestéatome chez une femme.

Le cholestéatome est une pathologie auditive affectant le conduit externe de l’oreille.

Qu’est-ce qu’un cholestéatome et quelles sont ses causes ?

Comme nous l’avons dit précédemment, cette pathologie correspond à la formation d’une lésion non néoplasique en raison de la présence d’épithélium scameux kératinisé dans une région anormale. Celle-ci peut se situer dans l’épitympan, la mastoïde et la cavité de l’oreille moyenne. On connaît trois types de cholestéatome :

  • Congénital : il existe des restes embryonnaires de peau en présence d’un tympan sain.
  • Acquis primaire : il se développe à partir de poches de rétraction tympanique qui, d’après des études, sont des dépressions caractéristiques dans une partie du tympan.
  • Acquis secondaire : il provient d’une perforation tympanique due à un processus infectieux, généralement au cours de l’enfance. Cette lésion cicatrise de manière non adéquate et favorise l’apparition de la forme de kyste.

Les types acquis sont considérés comme une variante de l’otite moyenne chronique ; l’acquis primaire est le plus commun au sein de la population générale. Il faut aussi souligner que la typologie des cholestéatomes peut se classer selon l’endroit affecté dans le canal auditif.

Symptômes

La Bibliothèque Nationale de Médecine des États-Unis indique que les symptômes du cholestéatome peuvent être divers. Les plus habituels sont les suivants :

  • Vertige.
  • Sécrétion purulente qui peut devenir chronique avec l’apparition de processus infectieux à l’intérieur de l’oreille. On note parfois une sensation de pression dans le crâne.
  • Perte auditive à cause de la diminution dans la transmission du son qui se génère avec l’occupation du conduit auditif par le kyste.
  • Paralysie du nerf facial à cause de la compression des structures proches.
  • Abcès cérébraux ou méningite.

Comme nous pouvons le voir, nous sommes face à une pathologie qui peut engendrer de sérieux symptômes. Ceux-ci sont dus au grossissement du kyste au fil du temps qui entraîne des complications et peut même finir par briser certains des os de l’oreille internes ou d’autres structures auditives. Il convient malgré tout de préciser que certains patients présentent cette maladie de façon asymptomatique.

Traitement du cholestéatome

Le traitement du cholestéatome est complexe car le retrait de toute la masse kystique est difficile. C’est pour cette raison que 10 à 20 % des cas peuvent rechuter avec le temps. Des contrôles périodiques sont donc requis.

Le traitement définitif est chirurgical : il faut extraire la masse du tissu, et parfois en retirant la chaîne de petits os de l’oreille moyenne. Il est aussi possible que le chirurgien doivent remplacer les os adjacents endommagés par du cartilage ou des structures synthétiques.

Un examen médical d'une femme.

Le traitement du cholestéatome est compliqué car il implique une opération.

Ceci peut vous intéresser : Éliminer les bouchons de cérumen sans endommager les oreilles

Le cholestéatome est atypique mais dangereux

Comme nous avons pu le voir dans cet article, le cholestéatome est une pathologie peu habituelle qui se distribue de façon atypique mais uniforme au sein de la population. Face à une perte d’audition ou une douleur à l’oreille, cette maladie est l’une des dernières que nous devons envisager.

En dépit de sa nature étrange, le cholestéatome peut causer une véritable lésion de l’appareil auditif du patient si celui-ci n’agit pas rapidement. Ainsi, en cas de problème au niveau de l’audition, le mieux sera toujours d’aller consulter un médecin.

  • Quintero Noa, J. L., Macías Abraham, C., Hernández Cordero, M. D. C., & Meléndez Quintero, L. L. (2011). Etiología del colesteatoma ótico. Revista Cubana de Pediatría83(4), 393-404.
  • Stott, C., Ortega, G., Bravo, G., & Délano, P. H. (2013). Cirugía del colesteatoma y audición. Revista de otorrinolaringología y cirugía de cabeza y cuello73(3), 243-248.
  • Ladeira, António Diogo Casanova Dias. Colesteatoma congénito. Diss. 2019.
  • Readi, R., Zelada, Ú., & Ortúzar, E. (2015). Clasificación de los bolsillos de retracción timpánica del Hospital Barros Luco-Trudeau. Revista de otorrinolaringología y cirugía de cabeza y cuello75(1), 21-26.
  • Colesteatoma, medlineplus.gov. Recogido a 5 de septiembre en https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/001050.htm
  • Medina, Rafael Ortiz. “Colesteatoma del conducto auditivo externo.” Revista Cubana de Otorrinolaringología y Cirugía de Cabeza y Cuello 3.2 (2019).
  • Viveros-díez, Patricia, et al. “Colesteatoma de conducto auditivo externo: estudio de una serie de casos.” (2019).
  • Truy, E., et al. “Colesteatoma del oído medio: técnicas quirúrgicas.” EMC-Cirugía Otorrinolaringológica y Cervicofacial 21.1 (2020): 1-18.