Le lien entre la nutrition et les calculs biliaires

29 avril 2021
La nutrition joue un rôle très important dans la guérison des patients atteints de calculs biliaires. C'est pourquoi il est important de savoir ce qu'il faut manger et ce qu'il faut éviter dans son alimentation. Si tout cela n'est pas très clair pour vous, nous vous donnons quelques recommandations dans cet article.

La lithiase biliaire, également appelée cholestase, est l’une des pathologies les plus fréquentes du système digestif. Elle se définit par la présence de calculs dans la vésicule biliaire ou dans les canaux. Cela peut provoquer des problèmes d’obstruction. La taille des calculs biliaires peut varier. Cela va de la taille d’un grain de sable à celle d’une balle de golf !

Dans la plupart des cas, les calculs biliaires sont asymptomatiques. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de symptômes évidents qui puisse vous faire prendre conscience du problème. Dans les cas symptomatiques, par contre la colique biliaire est le principal symptôme bien qu’un épisode de cholécystite aiguë puisse aussi directement apparaître.

La cholécystite aiguë

La cholécystite aiguë est la principale complication liée aux calculs biliaires. Elle se caractérise par une inflammation de la vésicule biliaire. Elle s’accompagne généralement d’autres désagréments tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements et des tremblements. Il existe ainsi deux types de calculs associés à cette pathologie :

  • La lithiase cholestérolique. Elle représente 75 % des cas de lithiase biliaire en Occident. Sa formation résulte d’une modification du métabolisme des acides biliaires et du cholestérol.
  • La lithiase pigmentaire. Elle provient d’anomalies dans le métabolisme de la bilirubine. Il s’agit d’un pigment présent dans la bile. Elle représente environ 25 % des cas de lithiase biliaire.

Qu’est-ce qui peut provoquer une lithiase biliaire ?

Une personne qui a mal au ventre.

Bien que l’on ne sache pas encore exactement pourquoi les calculs biliaires se forment, un certain nombre de facteurs semblent néanmoins y contribuer. Il s’agit d’une pathologie qui se manifeste quelque soit le sexe, bien qu’elle soit plus fréquente chez les femmes.

Dans le cas de la lithiase de cholestérol, les principales causes de la formation de calculs sont les suivantes :

  • Tout d’abord, une prédisposition génétique de l’individu.
  • Des changements du métabolisme des lipides.
  • De l’obésité ou des changements significatifs de poids.
  • Une altération dans l’élimination correcte de la vésicule biliaire.
  • Des infections.
  • Une cirrhose du foie.
  • Un régime alimentaire pauvre en fibres et riche en graisses.
  • Enfin, un traitement contraceptifs ou un traitement aux œstrogènes.

En revanche, dans la lithiase pigmentaire, le mécanisme de formation est complexe. En effet, c’est l’augmentation de la teneur en bilirubine dans la bile qui semble en être la cause. C’est ce que prouve une étude publiée en 2020.

Vous pourriez être intéressé par : Comment purifier le foie et la vésicule pour éviter les calculs biliaires ?

Recommandations générales de nutrition en cas de calculs biliaires

Les recommandations générales en terme de nutrition pour les personnes atteintes de calculs biliaires sont les suivantes :

  • Tout d’abord, avoir une alimentation variée, équilibrée et adaptée aux besoins de chacun.
  • Maintenir un poids sain, en évitant les excès de poids.
  • Manger lentement et mastiquer correctement.
  • Éviter le jeûne et les repas copieux. En effet, ils favorisent tous deux la lithiase biliaire.
  • Faire 5 repas par jour.
  • Faire de l’exercice modéré pendant plus de 40 minutes par jour. Et ce, au moins 3 fois par semaine.
  • Boire environ 2 litres d’eau par jour.
  • Enfin, les techniques culinaires à privilégier sont l’ébullition et la papillote.

Il a été démontré qu’une alimentation saine à forte teneur en légumes permet de diminuer les risques liés à cette pathologie.

Le traitement de la lithiase biliaire par la nutrition

Chez les personnes atteintes de calculs biliaires, une nutrition correcte joue un rôle fondamental. En effet, elle facilite le processus de récupération, en favorisant le repos de la vésicule biliaire et en facilitant les fonctions digestives. Elle permet également de prévenir les complications liées à cette maladie.

Plus précisément, suivre une nutrition spécifique contre les calculs biliaires peut aider à prévenir certains symptômes aigus de la colique biliaire et à soulager les malaises digestifs tels que les gaz et la dyspepsie. De plus, en cas d’inflammation (cholécystite), le médecin conseille généralement le jeûne, sauf contre indication.

Ne manquez pas : 3 remèdes naturels contre la cholécystite

Les bienfaits du régime méditerranéen.

Les aliments recommandés

  • Tout d’abord, les produits laitiers écrémés. Le lait, les yaourts, les fromages frais, le kéfir ainsi que le lait caillé.
  • Les viandes maigres. Le porc maigre, la dinde, le poulet (sans la peau).
  • Le poisson blanc. Le Saint-Pierre, le bar, la daurade, le merlu, le cabillaud.
  • Les œufs. L’omelette, les œufs brouillés, grillés, pochés ou encore à la coque.
  • Les légumes. Les légumes à feuilles vertes (les blettes, les épinards, les haricots verts, les artichauts), le poivron rouge, le poivron vert, la courgette ainsi que les asperges. Il est préférable qu’ils soient cuits ou bien encore préparés en purée.
  • Les céréales et la pommes de terre. Le riz, le blé, le maïs, l’orge, l’avoine ainsi que les pommes de terre.
  • Les légumineuses. Il est recommandé de les soumettre à une double cuisson en fonction de votre tolérance aux légumineuses. Les pois chiches, les pois, les lentilles, les haricots. Ne pas associer à des produits tels que le boudin noir, le chorizo ou encore le bacon.
  • Les fruits de toutes sortes qu’ils soient frais, en compote, ou bien cuits.
  • Les graisses et les huiles. Il faut privilégier les graisses végétales, comme l’huile d’olive extra vierge et de préférence pure.
  • Enfin, les boissons. L’eau, les bouillons sans graisse et les infusions digestives. Par exemple, à base de camomille, de tilleul, entre autres).

Il a été prouvé que les acides gras de la série oméga-3 contribuent à jouer un rôle protecteur au niveau rénal. C’est particulièrement vrai dans le cas des pathologies qui se distinguent par leur caractère inflammatoire.

Les aliments à éviter

  • Tout d’abord, les aliments gras. Par exemple les huiles, le beurre, la margarine, le saindoux, le suif, la crème, les sauces ainsi que les aliments frits.
  • Les viandes grasses et les saucisses. Le boudin noir, le chorizo, le bacon, le bœuf et l’agneau.
  • Les poissons bleus et les fruits de mer. Tels que le thon, le saumon, les moules, les crevettes, les crevettes roses, entre autres. Évitez les conserves à l’huile ainsi que les aliments marinés.
  • Les autres produits. Les gâteaux, les pâtisseries et les aliments épicés.
  • Enfin, certaines boissons. Il s’agit par exemple du café, du thé, des boissons gazeuses et alcoolisées, des jus de fruits acides, des boissons contenant des extraits de café, de thé ou bien de guarana.

Surveillez votre nutrition pour prévenir les calculs biliaires

Si vous souffrez de calculs biliaires, prenez donc en compte ces recommandations pour soutenir votre traitement par la nutrition. Bien entendu, n’oubliez pas de suivre les recommandations et les traitements préconisés par votre médecin.

  • Shah R., John S., Cholestatic Jaundie, 2020.
  • Martínez García RM., Jiménez Ortega AI., Salas Gonzélez MD., Bermejo Lopez LM., et al., Nutritional intervention in the control of gallstones and renal lithiasis. Nutr Hosp, 2019. 36: 70-74.
  • Ciaula AD., Garruti G., Fruhbeck G., Angelis M., et al., The role of diet in the pathogenesis of cholesterol gallstones. Curr Med Chem, 2019. 26 (19): 3620-3638.