Le rôle de la testostérone dans la dysfonction érectile

Bien que les troubles vasculaires soient la cause la plus fréquente de la dysfonction érectile, les troubles hormonaux jouent également un rôle important. En particulier, les modifications de la concentration de testostérone ont une grande influence sur le développement de la dysfonction érectile.
Le rôle de la testostérone dans la dysfonction érectile

Dernière mise à jour : 12 février, 2022

Pour comprendre le rôle de la testostérone dans la dysfonction érectile, il est nécessaire de savoir ce qu’est exactement la testostérone et ce que nous entendons par dysfonction érectile.

Une érection est une fonction complexe qui dépend d’une grande variété de mécanismes. Elle part d’un stimulus sexuel, qui peut être de différents types : visuel, auditif ou une pensée. Elle est influencée par la testostérone, une hormone sexuelle. On parle de dysfonction érectile en cas d’incapacité répétée à obtenir une érection.

La testostérone

La testostérone est une hormone stéroïde sexuelle du groupe des androgènes (mâles). Les androgènes sont très importants pour la vie reproductive, ainsi que pour la santé générale et la qualité de vie. La testostérone est principalement produite dans les testicules des hommes, bien que de petites quantités soient sécrétées par les glandes surrénales.

C’est la principale hormone sexuelle masculine et c’est aussi un stéroïde anabolisant. La testostérone remplit des fonctions importantes, telles que :

  • Développement des tissus reproducteurs masculins, tels que les testicules et la prostate ;
  • Promotion des caractéristiques sexuelles secondaires, telles que la croissance des poils ;
  • Régulation des mécanismes neurologiques de l’érection à la fois centralement et périphériquement ;
  • Régulation de l’oxyde nitrique, un médiateur qui permet l’érection ;
  • Contrôle du début de l’érection, en activant l’oxyde nitrique et sa fin.

La dysfonction érectile

La dysfonction érectile est l’incapacité, permanente ou temporaire, d’obtenir ou de maintenir une érection suffisamment ferme pour un rapport sexuel satisfaisant. Des mécanismes biologiques et psychologiques sont impliqués dans le mécanisme du désir sexuel. Ainsi, parmi les principales causes de cette incapacité, figurent les suivantes :

  • Causes organiques : altération des vaisseaux, des nerfs ou des corps caverneux du pénis.
  • Causes psychogènes : l’état psychologique du patient peut influencer le développement de la dysfonction érectile. Les causes psychogènes comprennent la dépression, les problèmes de travail, le stress, entre autres.

Il faut tenir compte du fait que, à l’occasion, des causes à la fois organiques et psychogènes peuvent survenir chez un individu. Nous nous intéressons ci-dessous aux causes organiques, notamment à l’influence de la testostérone.

Couple fâché au lit.

Causes organiques

Les causes organiques les plus fréquentes sont celles qui affectent les vaisseaux sanguins. Ces causes rendent difficile l’entrée ou le maintien du sang dans le pénis. Il peut s’agir d’un traumatisme, d’une lésion des artères ou de blocages (athérosclérose).

Par ailleurs, le pénis est un organe qui partage des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, comme l’hypercholestérolémie, le tabagisme, le diabète ou l’obésité. Enfin, il existe d’autres raisons pour lesquelles la dysfonction érectile peut survenir, telles que des traumatismes ou autres blessures.

Par exemple, la dysfonction érectile est courante à la suite de l’ablation complète de la prostate pour le cancer, car les nerfs de l’érection attachés à la prostate sont blessés. Aussi, les antihypertenseurs ou les antidépresseurs peuvent affecter l’érection, puisqu’ils agissent à différents niveaux. La consommation de drogues est une autre cause possible.

 

Le rôle de la testostérone dans la dysfonction érectile

Comme nous l’avons déjà mentionné, la testostérone est produite dans les testicules. Cette production est influencée par l’hormone LH (hormone lutéinisante) produite dans l’adénohypophyse, une partie de l’hypophyse située dans le cerveau. Par conséquent, l’altération de la concentration de testostérone peut s’accompagner d’une altération de la fonction sexuelle.

Actuellement, il n’existe aucune preuve solide de l’influence de la testostérone sur la fonction érectile. Des études menées chez des sujets souffrant d’hypogonadisme sévère suggèrent que la fréquence de l’activité sexuelle, le désir sexuel et les érections nocturnes spontanées dépendent de la testostérone, alors que les érections psychogènes, l’éjaculation et l’orgasme n’en dépendraient que partiellement.

Une carence en testostérone peut être due à une insuffisance testiculaire primaire, telle qu’un échec de la descente testiculaire dans l’enfance, une chimiothérapie ou une atrophie testiculaire. Elle peut aussi être due à un déficit en hormones hypothalamo-hypophysaires. Ces hormones sont produites dans l’hypothalamus et l’hypophyse et ont pour fonction de stimuler ou d’arrêter la production de testostérone.

D’autre part, il est courant qu’un déficit en testostérone se produise en raison du vieillissement. Cela affecte généralement la production de testostérone au niveau primaire et au niveau des hormones hypothalamo-hypophysaires. Les conséquences de ce déficit en testostérone sont une diminution du nombre de coïts et des altérations de l’éjaculation et des troubles de l’érection.

De manière générale, une carence en testostérone peut entraîner :

  • Dysérection ;
  • Diminution de la libido ;
  • Augmentation de la taille des seins ;
  • Diminution du nombre de spermatozoïdes.

Diagnostic

Pour poser le diagnostic d’un déficit en testostérone, il est nécessaire d’effectuer une prise de sang :

  • Testostérone totale et libre
  • Albumine et SHBG (globuline ou protéine liant les hormones sexuelles).

Il sera ainsi possible d’effectuer un calcul mathématique adéquat de la quantité de testostérone libre ou biodisponible, qui est celle qui se trouve dans le sang et qui provoque l’activation.

Traitement

L’un des traitements possibles pour cette déficience est la thérapie de remplacement de la testostérone. Elle peut consister en des injections, patchs, entre autres. Comme dans toutes les thérapies, il existe des risques qui doivent être évalués par un spécialiste.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quel est le meilleur moment de la journée pour faire l’amour ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quel est le meilleur moment de la journée pour faire l’amour ?

Vous vous demandez que est le meilleur moment de la journée pour faire l'amour ? Les dernières études nous disent à 7 heures du matin.



  • Bancroft J, Wu FC: Changes in erectile responsiveness during androgen replacement therapy. Arch Sex Behav 1983; 12: 59-66.
  • Traish AM, Goldstein I, Kim NN: Testosterone and erectile function: From basic research to a new clinical paradigm for managing men with androgen insufficiency and erectile dysfunction. Eur Urol 2007; 52:54-70.
  • Wang C, Nieschlag E, Swerdloff R, Behre HM, Hellstrom WJ, Gooren LJ et al: Investigation, treatment, and monitoring of Late-Onset Hypogonadism in males: ISA, ISSAM, EAU, EAA and ASA recommendations. Eur Urol 2009; 55:121- 30.
  • Laaksonen DE, Niskanen L, Punnonen K, Nyyssonen K, Tuomainen TP, Valkonen VP et al: Testosterone and sex hormone-binding globulin predict the metabolic syndrome and diabetes in middleage men. Diabetes Care 2004; 27:1036-41.
  • Yassin AA, Saad F, Gooren LJ: Metabolic syndrome, testosterone deficiency and erectile dysfunction never come alone. Andrologia 2008; 40:259- 64.