L'empirisme : qu'est-ce que c'est, caractéristiques et exemples

L'empirisme est un mouvement philosophique qui tente d'expliquer la formation des idées et l'acquisition des connaissances. Selon cette position, ces processus ne proviennent que de l'expérience sensorielle.
L'empirisme : qu'est-ce que c'est, caractéristiques et exemples

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Depuis la Grèce antique, de nombreux philosophes se sont demandés comment l’être humain connaît la réalité. Se pourrait-il qu’il le fasse par les sens ou par la raison ? Cela a conduit à la formulation de diverses théories, telles que l’empirisme, le rationalisme, le scepticisme et autres.

Au fil des siècles, des questions sur la connaissance ont été soulevées par les philosophes. La manière dont l’être humain aborde la réalité semble être l’un des problèmes les plus troublants. Ensuite, nous parlerons de l’un des courants les plus influents qui a tenté de répondre au problème de la connaissance.

Qu’est-ce que l’empirisme ?

L’empirisme est un courant philosophique qui met l’accent sur le rôle de l’expérience et de la preuve (en particulier la perception sensorielle) dans la formation des idées et l’acquisition des connaissances. Autrement dit, pour les empiristes, nous naissons avec un esprit vide et il acquiert un contenu à mesure que nous percevons et expérimentons à travers les sens.

Il n’y aurait pas de contenu mental créé exclusivement par l’intellect ou la créativité. Par conséquent, ces productions humaines, telles que les êtres mythologiques, les œuvres d’art et même les mathématiques, auraient leur origine dans l’expérience.

Par exemple, un empiriste dirait qu’un dragon n’est pas un concept né dans l’esprit d’une personne. Mais grâce à la perception et à l’expérience des reptiles, des animaux volants et du feu, cet être inexistant a pu être créé.

Origine de l’empirisme

Ce mouvement philosophique trouve ses racines en Grèce, notamment dans les œuvres d’Aristote, des Sophistes et des Sceptiques.

Ils ont compris l’empirique comme la connaissance utile et technique des médecins, des architectes et des artisans en général, par opposition à la connaissance théorique des domaines spéculatifs et réflexifs de la science en général.

Cependant, l’empirisme en tant que courant philosophique a émergé à l’époque moderne, entre les XVIIe et XVIIIe siècles. Le terme, étymologiquement parlant, vient du grec emperiria, qui signifie expérience, et du suffixe -isme, qui indique qu’il s’agit d’une doctrine.

Représentants de l’empirisme

Les principaux représentants de l’empirisme étaient des philosophes anglais tels que :

  • Francis Bacon (1561-1626) : a soutenu que les scientifiques devraient d’abord être sceptiques et ne pas accepter les explications qui ne peuvent être prouvées par l’observation et l’expérience sensorielle.
  • John Locke (1632-1704) : a proposé que l’esprit humain soit une Tabula rasa, sur laquelle la connaissance est imprimée a posteriori par l’expérience.
  • George Berkeley (1685-1753) : a proposé un idéalisme subjectif ou immatérialiste, dont le postulat principal était qu’il n’y a pas de matière elle-même mais sa perception. Le monde n’existe que tant que nous le percevons.
  • David Hume (1711-1776) : a défendu la thèse selon laquelle la connaissance découle de l’expérience sensible et réduit toute connaissance à des “impressions” ou “idées”, d’où découlent deux types de connaissances possibles : les vérités de fait et les relations d’idées.
Aristote a lancé l'empirisme.
Aristote est la figure de la Grèce associée à l’empirisme, bien qu’il ne soit établi comme tel qu’à l’époque moderne.

Quelles sont les principales caractéristiques de l’empirisme ?

Pour mieux comprendre cette position philosophique, voici ses caractéristiques essentielles :

  • La raison est limitée par l’expérience. En d’autres termes, pour la formation des idées et l’acquisition des connaissances, le raisonnement passe au second plan. Dans ce cas, les sens et les preuves sont la seule source d’information fiable.
  • Il nie l’existence d’idées innées. Selon les empiristes, les gens ne naissent pas avec des idées en tête. Au lieu de cela, ils affirment que les contenus mentaux sont créés à partir de l’expérience sensorielle.
  • Il s’oppose au rationalisme. L’empirisme et le rationalisme sont conçus comme deux positions opposées. Eh bien, la seconde affirme que la connaissance s’acquiert par la raison et que c’est seulement par elle que les vérités universelles peuvent être découvertes. Il souligne également que les sens sont une source trompeuse pour l’acquisition de connaissances.
  • C’est une méthode inductive. Aussi connue sous le nom de méthode scientifique, elle est basée sur l’idée de tester expérimentalement des hypothèses. En général, cette méthodologie vise à obtenir des conclusions générales à partir de cas particuliers.

5 exemples d’empirisme

Tout au long de l’histoire et dans la vie quotidienne, nous pouvons trouver de nombreux exemples qui réaffirment la théorie empiriste. Certains d’entre eux sont les suivants.

1. Apprendre la langue maternelle

Apprendre à parler dépend beaucoup de l’expérience. L’enfant connaît les mots dans l’environnement, les écoute et apprend les significations que les autres attribuent à chacun.

2. Savoir que le feu brûle

Il est très probable qu’un enfant, voyant le feu pour la première fois, approche sa main pour savoir ce que c’est. Bien qu’on lui dise de ne pas y toucher, c’est un objet qui attire beaucoup l’attention. Tôt ou tard il se brûlera en essayant de le toucher et là il apprendra qu’il ne faut plus le faire.

3. Hypothèses sur le climat

Avant la météorologie, les gens savaient déjà qu’il allait pleuvoir lorsque des nuages gris s’amoncelaient dans le ciel. C’est un exemple clair d’hypothèse par habitude.

Des nuages orageux.
Prédire le temps à partir de nuages ou de formations dans le ciel est un exemple d’hypothèse habituelle.

4. Apprendre par essais et erreurs

Cela se produit lorsqu’une réponse à un problème est testée autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que la solution correcte soit trouvée. Par exemple, apprendre à marcher ou à faire du vélo se fait grâce à des connaissances empiriques. C’est-à-dire qu’il faut tester encore et encore jusqu’à ce que la méthode qui donne le meilleur résultat soit identifiée.

5. Expériences scientifiques

La science a reconnu les réalités grâce à l’évidence. Dans ces cas, les scientifiques se tournent vers des faits observables pour déterminer si une hypothèse est vraie ou non.

L’importance de l’expérience et la raison d’apprendre

S’il est vrai que les êtres humains apprennent beaucoup de choses par l’expérimentation et leurs propres expériences, nous ne devons pas sous-estimer le rôle de la raison humaine dans ces processus. Il est évident que les gens ont une plus grande capacité de raisonnement que les autres espèces. Et grâce à cela, l’humanité a réalisé de grandes choses.

Cela dit, nous considérons que l’expérience et la raison doivent être assumées au même niveau pour l’acquisition des connaissances et des idées. Comme l’a fait le philosophe Emmanuel Kant, qui a tenté de concilier rationalisme et empirisme dans sa théorie complexe de la connaissance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le cercle de Vienne et son importance pour le monde moderne
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le cercle de Vienne et son importance pour le monde moderne

Fondé en 1921, le Cercle de Vienne était un mouvement dont le but était de construire une philosophie scientifique.