Les 10 pensées négatives les plus courantes

Les pensées négatives sont une façon d'exprimer un certain malaise mais, dans le même temps, elles sont la source d'un autre malaise. Il est important d'apprendre à les identifier et à ne pas se concentrer dessus.
Les 10 pensées négatives les plus courantes

Dernière mise à jour : 22 novembre, 2021

Les pensées négatives courantes sont le carburant d’un inconfort psychologique et même physique. Le pire est que ces pensées apparaissent inconsciemment et se répètent automatiquement. Si elles ne sont pas détectées et évitées, elles deviennent très influentes.

Les pensées négatives alimentent l’anxiété, la peur, la colère et la dépression. Elles configurent un état d’inconfort continu qui gâche non seulement l’humeur, mais aussi le travail et les relations interpersonnelles.

Un autre effet des pensées négatives est de favoriser les dépenses énergétiques inutiles. Ce faisant, elles privent une personne de sa vitalité.

Identifier les pensées négatives

L’un des aspects les plus complexes des pensées négatives est le fait qu’elles sont généralement très bien camouflées. Parfois, ces pensées sont appelées perfectionnisme, réalisme, sens critique et de mille autres manières. Mais ce sont toujours des idées destructrices sur soi-même et sur le monde.

Comment démasquer ces pensées destructrices ? Voici quelques-unes de leurs caractéristiques :

  • Elles sont répétitives. Elles obéissent toujours au même schéma : « Si j’avais fait X, Y ne serait pas arrivé. »
  • Elles semblent réelles. Ces pensées ne sont pas fantaisistes, elles ont une structure logique.
  • Elles se concentrent sur une partie d’un tout. Elles se concentrent sur la partie négative : l’erreur, le manque, le problème. Elles n’englobent pas tous les éléments.
  • Il y a une surgénéralisation. De chaque situation spécifique négative, une conclusion générale est tirée.
  • Des conclusions sans raisonnement. Les pensées négatives ne sont pas le résultat d’une réflexion sereine, elles surgissent à la hâte.
  • Vision de catastrophe. La personne prédit que tout finira mal.
  • Personnalisation et blâme. D’une part, la personne pense que tout a à voir avec elle, comme si l’univers conspirait contre elle.
  • Idéalisme. Rien ne correspond à un schéma idéal fictif, ce qui génère un sentiment de frustration.

De manière générale, les pensées négatives agissent comme des préjugés. Elles sont construites sur des croyances sans grand fondement et se maintiennent dans le temps sans remise en cause de leur validité.

Pensées négatives chez un homme.
Les pensées négatives peuvent devenir obsessionnelles.

Les pensées négatives les plus courantes

Le répertoire des pensées négatives n’est en fait pas très large. Elles peuvent se résumer comme suit : “J‘ai peu de valeur, le monde est mauvais et tout ira mal.” Cependant, ces trois axes prennent plusieurs visages.

1. Que dira-t-on de moi ?

C’est l’une des pensées négatives les plus fréquentes. La personne pense qu’elle sera critiquée à tout moment. Les autres sont donc une source d’appréhension et de peur.



2. Tout est noir ou tout est blanc

La réalité est perçue tout en noir ou tout en blanc. Voir les choses de cette manière finit par justifier un regard catastrophique sur la vie.

Cette perception conduit à des réflexions du type « J’ai un bon travail, mais ma relation de couple est un désastre. Rien n’est complet ». Ainsi, tout aspect positif finit par être teinté de noir.

3. L’échec m’attend

La personne minimise toute réussite, car elle est focalisée sur l’échec. “Peu importe à quel point j’essaie, ce n’est jamais assez.” “J’ai réussi à faire cela, mais ce n’était pas vraiment important.”

4. Toute difficulté est une tragédie

Il s’agit des pensées qui viennent surdimensionner un problème. Elles sont généralement liées à l’idée d’un destin noir.

5. Il y a quelque chose qui ne va pas chez moi, l’une des pensées négatives les plus courantes 

Le malaise que cette pensée suscite a généralement pour origine une opinion méprisante, voire cruelle de soi-même. La personne a la conviction secrète que quelque chose ne va pas chez elle.



6. Je n’ai pas le temps

Ne pas avoir les temps est une fausse croyance qui sert à éluder sa propre essence. La personne a du temps pour tout, sauf pour ce qu’elle aime ou veut. L’idée selon laquelle le temps ne doit être consacré au devoir et pas au vouloir est auto-imposée. 

7. Je n’ai pas assez de force

Quand quelqu’un est emporté par l’idée qu’il est faible, cela devient un prétexte luxueux pour ne même pas essayer. Conséquence de cela : cette idée se renforce. Un cercle vicieux alimenté par la frustration se crée donc.

8. Le monde est un endroit horrible

Dans ce cas, la généralisation excessive prédomine. La partie est prise pour le tout. Qu’il y ait des réalités horribles dans le monde est un fait, mais que tout ce qui s’y passe est horrible n’est pas vrai. La personne choisit de se concentrer sur les points négatifs pour nourrir cette position existentielle à laquelle elle s’identifie. Mais dans le même temps, cela lui fait du mal.

9. Cela n’arrive qu’à moi

C’est l’une des pensées négatives les plus courantes. La personne a tendance à voir le pire angle de chaque situation.

10. Que peut-on attendre d’autre de quelqu’un comme moi ?

Ce type de pensées masque un fort sentiment de culpabilité. Face à une erreur, une difficulté ou une perte, la personne se fouette, car elle sent que ce qui s’est passé n’est qu’une preuve de plus de son incompétence.

Pensées négatives chez une femme.
Avec des pensées négatives, il est difficile d’avancer et d’atteindre des objectifs.

Éviter les pensées négatives : la technique des trois C

Les pensées négatives les plus courantes ne sont pas faciles à éviter. Et ce, car la plupart du temps elles sont automatiques et passent inaperçues. Ce qui ne passe pas inaperçu, c’est leur effet. Il existe une technique connue sous le nom des trois C, qui peut s’avérer utile pour mettre fin à ces types de pensées :

  • Capturer : il s’agit de détecter les pensées qui traversent l’esprit lorsque l’on se sent anxieux ou déprimé. L’idéal est de les écrire.
  • Vérifier : il s’agit d’ezaminer ces pensées d’un œil critique. À quel point sont-elles vraies ?
  • Couper : il s’agit de voir un élément sous une nouvelle perspective.

Les pensées négatives courantes ne viennent pas de nulle part

Les pensées négatives n’apparaissent pas sur un coup de tête. Elles sont issues d’un passé dans lequel elles se sont installées. Qu’est-ce qui n’est pas résolu à propos de ce passé qui prend maintenant la forme de telles pensées ?

Il n’est pas facile de se débarrasser des pensées négatives, aussi inconfortables soient-elles. Il n’est pas non plus facile de les conserver. Détectez les pensées négatives et éliminez-les. Si cela ne fonctionne pas, il peut être préférable d’obtenir l’aide d’un professionnel pour trouver la racine du problème.

Cela pourrait vous intéresser ...
En finir avec les pensées intrusives
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
En finir avec les pensées intrusives

Beaucoup de personnes doivent vivre avec une infinité de pensées intrusives et obsessionnelles qui compliquent leur quotidien.



  • Mateu-Martínez, O., Piqueras, J. A., Rivera-Riquelme, M., Espada, J. P., & Orgilés, M. (2014). Aceptación/rechazo social infantil: relación con problemas emocionales e inteligencia emocional. Avances en Psicología, 22(2), 205-213.
  • Magán Uceda, I., Sanz, J., & García Vera, M. P. (2011). Pensamientos negativos de ira-hostilidad e ira rasgo: ¿una relación moderada por la depresión?
  • Vindel, Antonio Cano. “Ansiedad, estrés, emociones negativas y salud.” Atrapados por el estrés (2010).