Les 6 bienfaits de consommer de l'ail et du miel à jeun pendant 7 jours

L'ail est un aliment qui s'utilise de multiples façons en cuisine. Il rehausse les saveurs.
Les 6 bienfaits de consommer de l'ail et du miel à jeun pendant 7 jours

Dernière mise à jour : 03 avril, 2022

Selon les croyances populaires, consommer de l’ail et du miel à jeun offrirait divers avantages pour la santé. Il serait bon de prendre une cuillère à café d’ail et de miel à jeun au réveil, en raison des nutriments de ces deux ingrédients.

L’ail et le miel, des aliments médicinaux

L’ail est l’un des ingrédients naturels les plus utilisés en gastronomie. Il est utilisé avec d’autres condiments pour rehausser le goût de nombreux plats.

Au-delà d’être un grand allié en cuisine, cet aliment est également considéré depuis l’Antiquité comme un remède pour soulager divers maux. En raison de sa teneur en allicine et en soufre, la croyance populaire estime qu’il est un allié contre les infections et les maladies du système cardiovasculaire. Toutefois, l’ail n’est pas capable, à lui seul, de fournir de tels avantages.

Les bienfaits de consommer de l’ail et du miel à jeun

Toujours selon les croyances populaires, associé au miel, un autre aliment auquel diverses propriétés médicinales, l’ail serait encore plus bénéfique. Découvrez ci-dessous les principaux bienfaits de ce mélange.

1. Une meilleure circulation sanguine

Les composés soufrés de l’ail et les nutriments du miel seraient bénéfiques pour le système circulatoire. Selon certaines hypothèses, les deux exerceraient un effet anticoagulant et tonifiant sur les veines, qui préviendrait la formation de certains troubles, comme la thrombose et les varices.

2. Régulation de la tension artérielle

L’hypertension artérielle est une maladie qui met en danger la santé cardiovasculaire. La consommation d’ail et de miel à jeun tous les jours aiderait à contrôler la tension artérielle, si ce mélange est inclus dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

3. Régulation du taux de cholestérol

Consommer de l’ail frais et fraîchement écrasé est recommandé pour réguler le taux de cholestérol sanguin. Le responsable de ce bienfait est l’allicine, la substance libérée par l’ail cru lorsqu’il est écrasé.

D’autre part, on dit que ce même remède serait efficace pour tenir les triglycérides à distance. Cependant, il n’y a aucune preuve que l’allicine contribue – chez l’homme – ` contrôle du cholestérol ou des triglycérides.

Gousses d'ail.
L’ail est un aliment qui a été largement étudié tant sa composition est intéressante.

4. Un remède contre l’inflammation

La consommation d’ail et de miel soulagerait l’inflammation liée à l’arthrite, la rétention d’eau et les troubles musculaires. Toutefois, il n’y a aucune preuve scientifique pour étayer ces croyances issues de la sagesse populaire.

5. Un remède contre la toux

Certains pensent qu’il n’y a rien de mieux que de boire un sirop à base de miel et d’ail frais fraîchement écrasé pour traiter une toux d’origine bactérienne ou virale. Ce mélange soulagerait l’irritation dans la gorge et aurait un effet expectorant qui stimulerait l’élimination des mucosités.

Bien entendu, pour observer une amélioration, il faut également tenir compte de l’importance de manger sainement, bien s’hydrater et maintenir d’autres bonnes habitudes avant, pendant et après le processus de récupération.

6. Un remède pour soulager les symptômes du rhume et de la grippe

Toujours selon la sagesse populaire, la consommation d’ail et de miel à jeun pourrait contrôler, temporairement, les symptômes de la grippe et du rhume.



Un remède à l’ail et au miel à consommer à jeun

Pour préparer ce remède, il est recommandé d’utiliser de l’ail frais et du miel biologique. Les nutriments de ces deux ingrédients seront ainsi de meilleur qualité.

Ingrédients

  • 10 gousses d’ail frais
  • 1 tasse de miel (300 g)

Élaboration

  • Pelez et coupez les gousses d’ail en petites morceaux. Vous pouvez les écraser si vous le souhaitez.
  • Versez le miel dans un bocal en verre et ajoutez l’ail haché.
  • Refermez le bocal et conservez-le dans un endroit sombre pendant une semaine.
  • Consommez une cuillère à café du remède à jeun.


Peut-on incorporer ce remède à l’ail et au miel dans l’alimentation ?

Bien qu’il ne soit pas scientifiquement prouvé que ce remède puisse contribuer à la santé ou au soulagement des symptômes et de l’inconfort, il est considéré comme un complément pour préserver une bonne santé.

Il est important de rappeler que ce n’est pas la consommation d’un remède, d’un shake ou de tout autre type de préparation qui nous permettra de jouir d’une bonne santé, mais plutôt la somme de bonnes habitudes de vie au quotidien.

This might interest you...
Gingembre, ail et miel : le meilleur remède contre le cholestérol élevé
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Gingembre, ail et miel : le meilleur remède contre le cholestérol élevé

Pour prévenir un taux de cholestérol élevé, vous devez agir. Découvrez notre remède à base de gingembre, d'ail et de miel !



  • Abderrahim L. A, Thaïbi K, et al. Euphorbia honey and garlic: biological activity and burn wound recovery. Burns. Noviembre 2019. 45 (7): 1695-1706.
  • Abuelgasim H, Albury Ch, Lee J. Effectiveness of honey for symptomatic relief in upper respiratory tract infections: a systematic review and meta-analysis. BMJ Evidence Based Medicine. Abril 2021. 26 (2): 57-64.
  • Andualem, B. (2013). Combined antibacterial activity of stingless bee (Apis mellipodae) honey and garlic (Allium sativum) extracts against standard and clinical pathogenic bacteria. Asian Pacific Journal of Tropical Biomedicine. https://doi.org/10.1016/S2221-1691(13)60146-X
  • Ansary J, Forbes-Hernández T. Y, et al. Potential health benefit of garlic based on human intervention studies: a brief overview. Antioxidants. Julio 2020. 9 (7): 619.
  • De Ova M. Colesterol HDL y mortalidad cardiovascular en España. Revista Española de Cardiología. Diciembre 1998. 51 (12): 988-990.
  • Ernst E. CArdiovascular effects of garlic (Allium sativum) a review. Pharmatherapeutica. 1987. 5 (2): 83-9.
  • Fleischauer, A. T., Poole, C., & Arab, L. (2000). Garlic consumption and cancer prevention: Meta-analyses of colorectal and stomach cancers. American Journal of Clinical Nutrition. https://doi.org/10.1093/ajcn/72.4.1047.
  • Quesada I, de Paola M, et al. Effect of garlic’s active constituents in inflammation, obesity and cardiovascular disease. Current Hypertension Reports. Enero 2020. 22 (6).
  • Salehi B, Zucca P, Erdogan Orhan I. Allicin and health: a comprehensive review. Trends in Food Science & Technology. Marzo 2019. 86.
  • Samarghandian S, Farkhondeh T, Samini F. Honey and health: a review of recent clinical research. Pharmacognosy Research. Abril-Junio 2017. 9 (2): 121-127.
  • Sun Y-E, Wang W, Qin J. Anti-hyperlipidemia of garlic by reducing the level of total cholesterol and low density lipoprotein. Mayo 2018. 97 (18): 0255.
  • Torija Mª. E, Matallana Mª C, Chalup N. El ajo y la cebolla: de las medicinas antiguas al interés actual. Bol. R. Soc. Esp. Hist. Nat. Sec. Bio. 2013. 107: 29-37.
  • Tsai, C. W., Chen, H. W., Sheen, L. Y., & Lii, C. K. (2012). Garlic: Health benefits and actions. BioMedicine (Netherlands). https://doi.org/10.1016/j.biomed.2011.12.002