Les bienfaits de l’œstrogène dans l’alimentation

29 décembre 2018
Très souvent, bien que nous mangions sainement, nous ne fournissons pas tous les besoins dont notre corps exige lors de certaines étapes de notre vie. Découvrez comment suivre une alimentation riche en œstrogènes pour éviter les effets d’un déficit de cette hormone.

Manger sainement est devenu un nouveau mode de vie. De plus en plus personnes se sentent en effet concernées. Nous ne savons néanmoins parfois pas quels sont les aliments dont nous avons besoin en fonction de nos conditions physiques ou mentales. Aujourd’hui, nous allons parler de l’importance de l’œstrogène dans l’alimentation.

Vous souhaitez sûrement commencer à vous nourrir de manière saine et équilibrée. Et si vous êtes une femme, ce sujet vous concerne plus particulièrement. Il est donc important d’apprendre à identifier les aliments que vous devez consommer pour maintenir un meilleur style de vie.

Nous allons vous expliquerons donc ci-après quels sont les aliments qui fournissent des œstrogènes à votre corps. Cette hormone vous permettra de maintenir en parfaite santé vos fonctions sexuelles et reproductives ainsi que tous vos autres organes.

Les œstrogènes pour une bonne santé

De nombreuses personnes pensent que la jeunesse est éternelle. Cependant, au fil du temps, l’âge et l’aspect de votre peau vous rappellent que vous devez continuer de prendre soin de vous.

L’œstrogène est une hormone féminine qui est également présente chez les hommes, mais en petites quantités. Chez les femmes, la production de cette hormones diminue lorsque la ménopause arrive. C’est alors que peuvent survenir certains troubles et provoquer des conséquences nuisibles pour la santé.

Il faut savoir que l’hormone de l’œstrogène est responsable de :

  • Réguler le cycle menstruel
  • Permettre la féminité
  • Maintenir le système reproducteur, sexuel, cardiaque, musculaire et osseux en bonne santé

Vous ne devriez donc pas laissez les taux d’œstrogène diminuer. Les conséquences peuvent en effet être parfois graves. Pour éviter cette situation, il est essentiel d’inclure les aliments qui contiennent de l’œstrogène dans votre alimentation.

Ne manquez pas de lire cet article : Comment calculer sa période de fertilité si son cycle menstruel est irrégulier ?

Notre corps sans œstrogèneœstrogène

Les œstrogènes agissent principalement au niveau des organes génitaux et de la sexualité. Ils ont aussi d’autres fonctions tout aussi importantes qui affectent d’autres parties de notre corps.

Lorsque vous n’avez pas de bons niveaux d’œstrogène, vous ne pouvez pas empêcher certains problèmes d’apparaître en raison du faible taux de cette hormone dans votre corps. Vous remarquerez que lorsque vous vous sentez irrité, vous ne pouvez pas bien dormir et que vous perdrez aussi vos cheveux.

Les œstrogènes, lorsqu’ils sont en quantité suffisante, aident les os à se régénérer, en stimulant les cellules chargées de produire de l’os « neuf » et en freinant les cellules chargées de la dégradation osseuse. Ce sont donc des hormones qui agissent contre l’ostéoporose, d’où l’émergence de cette maladie lors de la ménopause, en l’absence d’œstrogènes.

Par ailleurs, les œstrogènes ont une influence sur le cerveau, et peuvent ainsi jouer sur l’humeur ou l’état mental d’une personne. Le syndrome prémenstruel en est une illustration.

Après l’ovulation et en l’absence de fécondation, certaines femmes sont sujettes à un sentiment de fatigue et de tristesse ponctué d’irritabilité, en partie dû à la chute du taux d’œstrogènes.

Ne manquez pas de lire aussi cet article : Réduisez les bouffées de chaleur de la ménopause grâce à 6 remèdes d’origine naturelle

Les aliments qui contiennent de l’œstrogèneœstrogène

Si ce sujet vous intéresse tout particulièrement mais que vous ne savez pas quels sont les aliments qui contiennent de l’œstrogène, nous vous invitons à continuer votre lecture.

Nous allons passer en revue les principaux aliments qui vous permettront de maintenir vos taux d’œstrogènes en parfait équilibre.

Les fruits et légumes

Les fruits et légumes sont l’antidote à de nombreux problèmes de santé. C’est pour cela qu’ils font partie de tous les régimes et que vous devez les consommer régulièrement. Ces aliments contiennent des phytœstrogènes qui stimulent la production d’œstrogènes chez les femmes.

100 grammes de fruits ou de légumes peuvent contenir de 94 à 604 microgrammes de phytœstrogènes. Vous pouvez parfaitement consommer cette quantité dans un repas.

Parmi les fruits que vous devriez consommer, choisissez en particulier les suivants : pommes, prunes, tomates, dattes et papayes.

Et parmi les légumes, donnez la priorité aux produits frais suivants :

  • Brocoli
  • Concombre
  • Aubergines
  • Citrouille
  • Betterave
  • Pommes de terre
  • Céleri
  • Luzerne

Les graines et les céréales

Les graines et les céréales contiennent également des quantités importantes de phytœstrogènes. Vous pouvez les mélanger avec d’autres produits. Ils sont particulièrement riches en minéraux et en vitamines.

Consommez des graines telles que le lin et le sésame et des céréales telles que le blé, le riz, l’orge et l’avoine.

Le soja et les fruits secs

Le soja est une source importante de phytœstrogènes. 100 grammes de cet aliment contiennent environ 103 microgrammes de ce composé en question. Considérez aussi d’inclure des produits dérivés, comme le yaourt au soja et le tofu.

Les fruits secs sont également très importants, car ils contiennent aussi une source importante en phytœstrogènes. Choisissez de préférence les pistaches, mais aussi les amandes, les noisettes et les cacahuètes.

Découvrez 3 habitudes qui vous aideront à augmenter vos niveaux d’œstrogène de manière simple et efficace.

1. Faites des exercices aérobiques

Ces types d’exercices aident le processus de métabolisation des œstrogènes. Leur pratique régulière influence la génération de bonnes hormones. Par conséquent, il est important de consacrer au moins 30 minutes par jour à réaliser n’importe quel type d’exercice physique.

2. Dormez plus de six heures

Dormir moins de 6 heures par nuit provoquerait la diminution de la production d’œstrogène. Par ailleurs, cela réduirait également le désir sexuel.

3. Suppléments d’œstrogènes

Les suppléments d’œstrogènes sont des produits qui ne devraient être pris qu’avec un suivi médical. Ils sont fabriqués à partir de protéines et d’herbes qui aident à produire des œstrogènes, en plus d’autres hormones féminines. Vous pouvez considérer cette option mais la garder en fin de liste.

Quelques informations scientifiques

L’idée est de prévenir les conséquences de faibles niveaux d’œstrogènes. Cette réduction se produit, dans la plupart des cas, lors de la ménopause. Donc, vous devez agir en amont afin de prévenir les risques.

Scientifiquement, il n’y a aucun modèle qui indique comment chaque femme doit agir au cours des étapes de sa vie. Cependant, en contrôlant le taux d’œstrogènes, elles pourront réduire les risques liés à ce déséquilibre. Pour cela, la solution la plus simple consiste à inclure régulièrement des œstrogènes dans votre alimentation.

Vous verrez que ce n’est pas compliqué. Consommez tous les jours des fruits, des légumes et des céréales dans tous vos repas. N’oubliez pas d’inclure du soja et des fruits secs. Dormez au moins 8 heures et prenez le temps de faire exercices. Ce sont des habitudes simples, mais nécessaires pour votre santé.

Comme vous pouvez le constater, il ne s’agit de rien de très difficile. Grâce à un mode de vie plus sain vous resterez en pleine forme et ne verrez pas passer les années de bien-être.

Beaucoup de femmes souffrent de déséquilibres liés au système hormonal, qui affectent surtout leurs cycles menstruels. Grâce à sa teneur en œstrogène, la sauge peut vous aider à soulager les problèmes de type gynécologique, tels que les règles abondantes.

Vous pouvez la consommer en infusion ou en ajoutant quelques feuilles dans une salade. Découvrez dans cet article 5 aliments que vous pourrez  inclure dans notre alimentation, car ils vont vous aider à réguler vos troubles hormonaux, en plus de vous apporter de nombreuses autres valeurs nutritives importantes.


  • Bartrina, Javier Aranceta, et al. “Guías alimentarias para la población española (SENC, diciembre 2016): la nueva pirámide de la alimentación saludable.” Nutrición hospitalaria: Organo oficial de la Sociedad española de nutrición parenteral y enteral8 (2016): 1-48.
  • Casanueva, Esther. “Nutrición de la mujer adulta.” Nutriología médica. 1995. 99-120.
  • Martínez Álvarez, J. R., et al. “Recomendaciones de alimentación para la población española.” Nutrición Clínica y dietética hospitalaria1 (2010): 4-14.