Les conséquences de mentir aux enfants

Mentir aux enfants a des répercussions à long terme. Nous vous expliquons ici pourquoi il est important d'abandonner cette pratique et nous vous livrons quelques conseils pour leur parler honnêtement.
Les conséquences de mentir aux enfants

Dernière mise à jour : 30 septembre, 2021

Mentir aux enfants a des conséquences que nous ne comprendrons peut-être pas pendant un certain temps. La tromperie, même si elle semble parfois nécessaire et justifiée, est une mauvaise idée. Pensez simplement à ce que vous ressentez lorsque vous découvrez qu’un être cher vous a menti.

Personne dans la vie ne nous dit comment nous devons exercer le rôle de mère ou de père, du moins pas explicitement. Nous apprenons en chemin et toujours à travers les références que nous rencontrons. Ainsi, l’éducation que nous avons eue à la maison devient notre principale référence à l’heure d’éduquer nos enfants.

Il est pertinent de connaître l’issue de l’action de mentir, une action généralisée et culturellement approuvée, afin de l’éviter et de rechercher d’autres alternatives. Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer.

Les conséquences de mentir aux enfants

En tant que père, mère ou autre membre de la famille, nous ne pouvons pas prédire à quoi conduira une tromperie dévoilée. Ce que nous savons, c’est qu’elle se transforme en émotions négatives au fil des ans.

L’insécurité, les attitudes agressives, les escroqueries, les manipulations sont quelques-uns des comportements qui, chez certaines personnes, peuvent avoir leurs fondements dans ces mensonges qu’un adulte considérait comme inoffensifs. Tout comme les sentiments de culpabilité et de honte qui se manifestent avec récurrence au stade de maturité d’une personne qui a grandi dans un environnement plein de mensonges.

En mentant aux enfants, nous leur disons que ce comportement est valable pour atteindre un objectif. Et là, nous devrons faire face à une ambiguïté, car leur demander d’être honnêtes sera contradictoire.

“Vous devez être conscient des effets directs et indirects que le mensonge a sur vos enfants. Cela ne signifie pas que vous devez tout leur dire, mais il n’est pas nécessaire d’inventer quoi que ce soit.”

– Laurent E. Shapiro –

Comment la perception du mensonge par les enfants varie-t-elle ?

L’enfance est l’étape de la vie dans laquelle l’être humain est transparent. Elle se caractérise par l’ingéniosité d’un esprit nouveau en constante formation.

Par conséquent, même si cette situation ne durera pas éternellement, nous avons le devoir et la responsabilité de veiller à ce qu’elle se passe bien en servant de bon exemple. D’autant plus que mentir est un comportement tout à fait évitable.

Pour les enfants, un mensonge découvert est une tromperie certaine, quelles que soient les intentions de la personne qui l’a raconté et son âge. Les enfants âgés 4 ans perçoivent le mensonge comme un comportement nocif. Cette perception change au fil des ans.

Vers l’âge de 11 ans, 28 % d’entre eux ne considèrent pas que le mensonge est si répréhensible, car ils ont pris l’habitude de vivre avec. Et parce que ce sont des personnes proches d’eux qui en sont à l’origine.

Les enfants sont scandalisés par les mensonges.
Dès leur plus jeune âge, les enfants sont indignés par les mensonges. Ils finissent ensuite pas considérer ce comportement comme naturel, car les adultes y ont souvent recours.



[/atomik- lire aussi]

Quelques conseils pour ne pas mentir aux enfants

Si nous avons déjà ressenti le besoin de mentir aux enfants, c’est sûrement avec la pleine conviction que nous atteindrions un certain objectif. Quel que soit le scénario, c’est une stratégie que nous devons laisser derrière nous.

Soyez honnête : tous les mensonges sont inutiles

Il y a ceux qui parlent des mensonges blancs,  à savoir ces mensonges considérés comme inoffensifs. Ces mensonges ont en commun d’être utilisés pour réduire ou éliminer une attitude chez les enfants que nous considérons défavorable pour eux.

Que nos parents aient eu recours à cette stratégie ne signifie pas que nous ne pouvons pas arrêter le cycle. Il convient de se demander, lorsque nous mentons aux enfants, si ce que nous faisons est approprié pour leur bien-être et leur santé mentale.

Parlez avec des mots adaptés à l’âge de l’enfant

Personne mieux que les parents pour comprendre la personnalité des enfants. Cela nous donnera des pistes pour aborder certains aspects avec eux, en cherchant à leur parler avec des mots adaptés à leur âge et à leur niveau de compréhension.

Surtout s’il s’agit d’une question que nous considérons comme très prématurée. Ou s’ils nous surprennent avec des questions sur le sexe, la masturbation, ou encore la mort. Disons-leur honnêtement que nous avons besoin de temps pour préparer cette conversation.

Le plus important est qu’ils sachent que nous répondrons à leurs demandes et que nous chercherons les réponses à leurs questions. Expliquer les choses avec empathie fait partie de la mission des parents.

N’affirmez pas votre autorité en mentant

Nous ne devons pas utiliser des mensonges pour affirmer notre autorité. Tôt ou tard, les enfants sauront que nous avons menti et cette découverte produira l’effet contraire. Nous perdons notre crédibilité à chaque mensonge. Cette perte de crédibilité provoquera chez eux une réaction de défi.



[/ atomik-read-too]

Anticipez les scénarios

Lorsqu’il est inévitable que les enfants soient confrontés à un événement qui peut leur causer du stress ou de l’incertitude, nous sommes tentés de leur mentir pour leur éviter un malaise. Cette approche n’est pas appropriée, car le moment d’affronter l’événement en question viendra tôt ou tard.

Pour cette raison, il vaut mieux anticiper à la maison, en les prévenant à l’avance sur ce qui est à venir. Même s’ils n’apprécieront pas l’idée, ils pourront s’y préparer, et ils apprécieront ce geste de sincérité.

“Mentir sur des questions sérieuses n’est pas un problème simplement parce que cela rend la tâche difficile pour les parents. Le mensonge érode la proximité et l’intimité. Le mensonge engendre la méfiance, trahit la confiance. Le mensonge implique l’inattention envers la personne trompée.”

Paul Ekman

Valorisez la confiance

La confiance est la base d’une relation solide qui apportera un sentiment de sécurité aux enfants dans toutes les circonstances. Ce sentiment leur permettra de devenir des adultes matures et courageux.

Dialogue sans mensonge entre père et enfants.
Un dialogue sincère est toujours le meilleur moyen d’éduquer un enfant.

La vérité éclate toujours

La réalité n’est pas toujours facile à nommer, mais c’est là que nous devons concentrer notre énergie. Il s’agit de réfléchir à la façon dont nous pouvons aborder un problème qui est inconfortable sans recourir au mensonge.

Que ce soit à court, moyen ou long terme, les mensonges auront des conséquences qui peuvent pourtant être évitées. Et ce, même si nous sommes confrontés à une situation qui, selon nous, nous dépasse. Par exemple, si nous devons annoncer la mort subite d’un parent très proche.

Dans ce cas, comme dans d’autres, il conviendra de rechercher l’aide appropriée et de ne pas mentir aux enfants. Être honnête avec les enfants et avec nous-mêmes sera une décision que nous ne regretterons jamais. Car la vérité éclate toujours, et un mensonge découvert détruit la confiance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les mensonges à l’adolescence : le scénario redouté
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les mensonges à l’adolescence : le scénario redouté

Les mensonges à l'adolescence font partie d'un processus normal d'indépendantisation, même si cela peut être difficile à gérer et dangereux.



  • Edelstein, RS, Luten, TL, Ekman, P. y Goodman, GS (2006). Detectando mentiras en niños y adultos. Ley y comportamiento humano , 30 (1), 1.
  • Freitas-Magalhães, A. (2017). ¿ Por Qué Me Mientes? Ensayo Sobre la Cara de la Mentira (edición revisada y anotada). Leya.
  • Shapiro, L. (1997). La inteligencia emocional en los niños: una guía para padres y maestros. Javier Vergara.