Les effets des jeux vidéo sur les adolescents

21 août 2019
Discuter avec votre adolescent des contenus et surveiller les interactions représentent quelques-uns des conseils à suivre.

On pense souvent que les effets des jeux vidéo sont négatifs chez les adolescents.. Il est néanmoins essentiel d’identifier si ces perceptions sont des mythes ou si elles sont fondées.

En ce sens, et à l’instar des autres technologies, l’important est l’usage que l’on en fait. Des variables telles que l’âge, la durée d’utilisation, les sujets abordés par le jeu vidéo, voire les caractéristiques des joueurs -en l’occurrence des adolescents- sont pertinentes.

Adolescence et jeux vidéo : un lien à explorer

Au-delà de l’existence d’un certain nombre d’études qui ont démontré que certains jeux vidéo peuvent améliorer les paramètres cognitifs ainsi que la capacité à résoudre des problèmes et à traiter des information, d’autres voix s’élèvent pour alerter des risques éventuels.

L’American Academy of Child and Adolescent Psichiatry (AACAP, l’Académie américaine de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent) souligne que :

« En moyenne, les filles passent plus d’une heure par jour à jouer aux jeux vidéo et les garçons y passent plus de deux heures. Les adolescents y passent souvent plus de temps que les enfants. »

Lisez également : Pendant combien de temps pouvez-vous laisser votre enfant devant la télévision ?

Un adolescent est absorbé par son jeu vidéo

De la même manière, les chercheurs de l’AACAP déclarent que les jeux vidéo sont devenus plus sophistiqués et réalistes. « Les jeux en ligne permettent aux enfants et aux adolescents de jouer et d’échanger avec des adultes et des joueurs inconnus« . Cela nous oblige à rester vigilants.

Certes, certains jeux possèdent du contenu éducatif. Néanmoins, la plupart des jeux les plus populaires contiennent bien des aspects négatifs : violence contre les êtres humains et animaux, discrimination, existence de violence de genre et stéréotypes qui renforcent la persistance de certains stigmates négatifs.

Potentiels effets des jeux vidéo chez les adolescents : préoccupations principales

Les préoccupations seraient associées à l’effet produit chez les jeunes d’une durée excessive de jeu et au degré d’assimilation aux rôles et aux personnages. Ils présenteraient également des difficultés à contrôler la durée de jeu.

Quels sont les effets négatifs d’une durée de jeu excessive ?

Bien qu’on ne puisse pas tous les évoquer, il est bon de les connaître :

  • Moindre temps de socialisation avec les amis et la famille
  • Manque de temps pour les devoirs scolaires et les loisirs
  • Moins d’exercice et plus grande sédentarité avec un risque d’obésité
Les effets des jeux vidéo chez l'adolescent

Que pouvez-vous faire ?

  • Il est important que la famille et les établissements scolaires promeuvent un usage raisonné des jeux vidéo qui lutte contre les effets nuisibles et qui favorise l’apparition de ses bénéfices
  • Discuter avec votre adolescent des contenus et surveiller les interactions représentent quelques-uns des conseils à suivre
  • Veiller à définir des créneaux horaires de jeu en surveillant leur respect. C’est une autre approche possible

Ana Ramos, dans un article intéressant de Nos Pensées souligne l’existence de différents types de jeux vidéo, tels que les jeux de plateforme qui :

« Sont ceux où l’on passe d’un niveau à l’autre, en parvenant à surmonter les obstacles. Ils promeuvent la rapidité d’esprit. En effet, l’action est trépidante. Mais, justement pour cette raison, ils entraînent une grande fatigue qui empêche la concentration dans des activités postérieures. »

L’auteure signale également l’existence de jeux de simulation sportive et non sportive, ainsi que les jeux –FPS– dans lesquels on constate des « combats à un rythme vertigineux avec des arts martiaux ou des armes à feu ». Ce sont peut-être ceux qui donnent une mauvaise réputation aux jeux vidéo. Certaines études démontrent qu’ils favorisent la violence chez les enfants.

En résumé

Les jeux vidéo ne sont pas prêts de disparaître. C’est pourquoi on ne suggère pas leur interdiction. On recommande plutôt une surveillance qui -à la façon d’un accompagnement- oriente les adolescents vers un usage raisonné et sûr de la technologie.

A voir aussi : La technologie est-elle véritablement bénéfique pour la santé ?

Il faut éradiquer les mythes autour de l’existence d’un lien négatif entre adolescence et jeux vidéo.

Consulter d’autres parents, des professeurs et des professionnels de la santé autour de ces sujets est important. En effet, nous sentons parfois qu’il nous manque des outils, et ces derniers peuvent nous aider.

 

  • American Academy of Child and Adolescent Psichiatry, AACAP, www.aacap.org
  • Ana Ramos. « El uso de los videojuegos en los niños, ¿benefician o perjudican?, agosto 2013 en lamenteesmaravillosa.com
  • Shao R, Wang Y. The Relation of Violent Video Games to Adolescent Aggression: An Examination of Moderated Mediation Effect. Front Psychol. 2019;10:384. Published 2019 Feb 21. doi:10.3389/fpsyg.2019.00384
  • Saquib N, Saquib J, Wahid A, et al. Video game addiction and psychological distress among expatriate adolescents in Saudi Arabia. Addict Behav Rep. 2017;6:112–117. Published 2017 Sep 28. doi:10.1016/j.abrep.2017.09.003
  • Kimmig AS, Andringa G, Derntl B. Potential Adverse Effects of Violent Video Gaming: Interpersonal- Affective Traits Are Rather Impaired Than Disinhibition in Young Adults. Front Psychol. 2018;9:736. Published 2018 May 16. doi:10.3389/fpsyg.2018.00736