Les points érogènes masculins que vous devez connaître

3 novembre 2020
En plus de la zone génitale, il existe beaucoup d'autres points érogènes masculins comme les fesses, les cuisses ou les lèvres.

Si vous faites partie de ceux qui pensent que les points érogènes masculins se limitent à la zone génitale, vous vous trompez. Il existe beaucoup plus de points qui peuvent mener l’homme à une excitation vraiment intense.

Nous allons ici vous parler des points érogènes masculins que vous devez connaître (et dont vous devez tirer profit) pour que les moments intimes soient plus satisfaisants et procurent davantage de plaisir aux deux membres. Prenez note !

Que sont les points érogènes masculins ?

Les « zones érogènes » ou « points érogènes » sont des parties du corps qui, en étant stimulées, provoquent une excitation sexuelle. Ces zones comprennent une grande quantité de terminaisons nerveuses, ce qui les rend plus sensibles.

Leur stimulation à travers des caresses, des baisers ou des massages fait partie des « préliminaires » et aide à augmenter l’excitation. La personne peut atteindre plus facilement l’orgasme, que ce soit lors d’une relation sexuelle ou en se masturbant.

En général, on différencie les zones érogènes primaires et secondaires :

  • Points érogènes primaires. Ce sont les zones majoritairement sexuelles, comme les parties génitales, qui provoquent une réponse sexuelle. Pour la femme, il s’agit du vagin et du clitoris et, pour l’homme, du pénis et des testicules.
  • Points érogènes secondaires. Il s’agit d’autres zones qui provoquent une excitation sexuelle mais dépendent de différences individuelles, c’est-à-dire qu’elles peuvent être plus ou moins excitantes en fonction de la personne. Par exemple, l’oreille est considérée comme un point érogène mais peut être stimulante pour certains et pas du tout pour d’autres.
Un baiser d'un couple.

Les zones érogènes accumulent une grande quantité de terminaisons nerveuses et leur stimulation augmente donc l’excitation.

Points érogènes masculins : des sources de plaisir

Nous allons maintenant vous révéler quels sont les points érogènes masculins. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas seulement du pénis ou de la zone de ce dernier.

1. Pénis

Le pénis est la zone érogène par excellence chez l’homme, où se concentre une foule de terminaisons nerveuses. La zone du frein est particulièrement sensible et, après avoir été stimulée, peut mener à une excitation intense.

2. Scrotum

Comme le pénis, le scrotum fait aussi partie des membres génitaux masculins. Il s’agit du « sac de peau » qui protège les testicules.

Cette zone génitale est extrêmement sensible et sa stimulation augmente l’excitation sexuelle. Même si toute la zone est érogène, le raphé est plus stimulant : il s’agit de la ligne centrale qui unit les deux moitiés du scrotum.

3. Périnée

Le périnée est la partie du corps qui va du scrotum à l’anus. C’est là que se situent beaucoup de terminaisons nerveuses dont la stimulation mène à une excitation extrêmement satisfaisante. Par conséquent, inclure des préliminaires où l’on stimule le périnée est une bonne idée pour que l’homme puisse atteindre une excitation maximale.

4. Fesses et anus

En suivant la ligne partant du pénis, la zone des fesses et plus particulièrement celle de l’anus sont très sensibles. Leur excitation peut augmenter la libido de l’homme : stimuler la zone est donc une excellente idée pour des préliminaires vraiment excitants.

Nous vous recommandons de lire : Différences entre la peau des hommes et celle des femmes

5. Cuisses

Un massage sur la zone interne des cuisses est aussi source de plaisir pour les homme car il s’agit de l’une de leurs zones érogènes. Par ailleurs, l’excitation augmente au fur et à mesure que l’on avance vers la zone génitale : la zone des cuisses est donc idéale pour des jeux où le massage progresse lentement vers les parties génitales.

6. Bouche et lèvres parmi les points érogènes masculins

Il s’agit de l’une des zones avec lesquelles on peut le plus s’amuser. On peut embrasser avec passion, lécher, caresser, mordre… Il est très logique que la bouche, les lèvres et la langue soient l’une des zones érogènes secondaires les plus sensuelles et érotiques qui excitent le plus.

Ainsi, pour enflammer la libido, il n’y a rien de mieux que d’activer ces parties du corps pour faire monter le désir et l’excitation.

7. Oreilles

Les zones érogènes de l'homme.

Le tissu cartilagineux de l’oreille est l’une des zones érogènes communes chez les hommes et les femmes.

L’oreille est l’un des points érogènes secondaires communs aux hommes et aux femmes. Par ailleurs, la zone la plus excitante est le cartilage, où il y a plus de terminaisons nerveuses. Ainsi, embrasser l’oreille d’un homme, la frôler avec ses lèvres, jouer avec ou même la mordre peut considérablement augmenter son excitation.

8. Cou et nuque parmi les points érogènes masculins

Il s’agit de zones qui, lorsqu’on les masse, mènent à une sensation de relaxation et de bien-être. En outre, si nous incluons leur stimulation dans les préliminaires du sexe, et particulièrement à travers un massage érotique avec les mains ou la bouche, le résultat peut être encore plus excitant.

Voici sans aucun doute une excellente idée pour se relaxer et profiter de caresses et de jeux réellement excitants avant la relation sexuelle.

Profitez-en !

Comme vous avez pu le voir, il existe, dans l’anatomie masculine, d’autres points érogènes en dehors des parties génitales. Vous n’avez donc plus d’excuse pour ne pas profiter du corps de votre conjoint au lit !

Bien évidemment, il vaut toujours mieux en parler avec lui pour connaître ses préférences, savoir quelles zones l’excitent, ce qu’il aimerait essayer, etc. Ceci vous permettra de mieux vous connaître et de vivre de formidables expériences.

Souvenez-vous que, dans le sexe, l’idéal est qu’il n’y ait pas de tabous. Vous devez donc être capables d’expliquer avec sincérité ce qui enflamme réellement votre libido pour avoir une vie sexuelle épanouissante.

 

 

 

 

 

  • Turnbull, Oliver H.; Lovett, Victoria E.; Chaldecott, Jackie; Lucas, Marilyn D. (Abril de 2014). «Reports of intimate touch: Erogenous zones and somatosensory cortical organization». Cortex 53: 148.
  • Nummenmaa, Lauri & Suvilehto, Juulia & Glerean, Enrico & Santtila, Pekka & Hietanen, Jari. (2016). Topography of Human Erogenous Zones. Archives of Sexual Behavior. 45. 10.1007/s10508-016-0745-z.
  • Tsakiris, Manos & Maister, Lara & Fotopoulou, Aikaterini & Turnbull, Oliver. (2018). The erogenous mirror: Intersubjective and multisensory maps of sexual arousal. 10.31234/osf.io/zreku.