Les polyphénols du café et le diabète

1 avril 2021
De nombreuses études soutiennent que certains polyphénols présents dans le café ont des propriétés antidiabétiques. On pense donc que cet aliment peut intervenir de façon positive dans la régulation du glucose dans le sang. Découvrez-en davantage dans cet article.

De nombreuses études soutiennent que certains polyphénols présents dans l’alimentation ont des propriétés antidiabétiques. Ils pourraient donc éventuellement constituer un traitement diététique pour la prévention et le traitement du diabète de type 2. Ainsi, nous savons que le café contient des polyphénols qui interviennent dans la régulation du glucose sanguin.

Cette boisson fut diabolisée pendant de nombreuses années. Cependant, on connaît aujourd’hui les bienfaits de sa consommation habituelle. Elle est donc recommandée dans l’alimentation.

Propriétés des polyphénols du café

Le café s’obtient à partir des grains torréfiés et moulus des fruits de la plante de café (le caféier). C’est ce qu’indique un article publié dans Journal of Agricultural and Food ChemistryIl s’agit de l’une des boissons les plus consommées dans le monde, et elle se compose de plus de mille substances chimiques distinctes qui comprennent :

  • Acides aminés et autres composants nitrogènes.
  • Polysaccharides et sucres.
  • Triacylglycérols.
  • Acide linoléique.
  • Diterpènes (cafestol et kahweol). Nous leur attribuons des effets défavorables sur les niveaux de cholestérol total et de LDL dans le sang.
  • Composants phénoliques avec une activité antioxydante (acide chlorogénique, caféique, férulique et p-coumarique).
  • Caféine qui réduit la fatigue, augmente l’état d’alerte, la mémoire et la capacité de concentration.
  • Vitamines du complexe B et minéraux tels que le potassium, le magnésium, le phosphore et le fer.
Une femme qui boit une boisson chaude.

“Le café est une boisson composée de plus de mille substances chimiques aux propriétés bénéfiques pour la santé.”

Consommation de café

Le café est considéré comme un liquide très important d’un point de vue alimentaire, car c’est l’une des boissons non alcoolisées les plus consommées au monde. Par exemple, la Finlande est le plus grand consommateur de café du marché, suivie par le Brésil qui consomme 5,9 kilos de café par habitant.

Cette boisson à base de grains de café est un mélange de nombreux composés bioactifs fonctionnels qui ont un impact considérable sur de multiples facteurs de risque pour la santé, comme :

  • Hypertension artérielle.
  • Dyslipidémie (plus précisément, cholestérol de basse densité ou LDL).
  • Résistance à l’insuline et hyperglycémie (glucose élevé dans le sang).
  • Enfin, incidence du diabète de type 2.

Lisez également : Nutrition et gestion du diabète de type 2

Polyphénols du café et diabète

Le diabète est une maladie chronique qui résulte d’une altération de la sécrétion de l’insuline ou d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Il s’agit d’une pathologie très répandue qui s’accompagne de complications cardiovasculaires, de rétinopathie, de néphropathie, neuropathie, ulcères et gangrène des membres.

On estime que d’ici 2035, selon une étude publiée dans Diabetes Research and Clinical Practice, 592 millions de personnes en souffriront dans le monde entier.

Les traitements diététiques sont intéressants dans ce domaine et, parmi eux, on a étudié les aliments riches en polyphénols. On suggère effectivement que les polyphénols du café diminuent le risque de diabète et peuvent améliorer son traitement.

Tasse de café.

“La consommation de polyphénols présents dans le café peut réduire le risque de diabète.”

Que sont les polyphénols ?

Les polyphénols sont des substances phytochimiques qui possèdent des anneaux de phénols selon une recherche publiée dans Oxidative Medicine and Cellular LongetivityDes centaines de polyphénols sont présents dans les aliments d’origine végétale tels que :

  • Végétaux (principalement le brocoli, l’oignon et la courge).
  • Fruits (raisins, poires, pommes, fruits rouges).
  • Légumineuses (soja).
  • Boissons (vin, chocolat, café, bière).

A partir de là, de nombreux aliments et médicaments chargés de réguler le métabolisme énergétique ont été étudiés. Parmi eux, un aliment largement étudié est le café dont les preuves scientifiques indique que sa consommation aide à la prévention des maladies chroniques dégénératives comme le diabète mellitus de type 2.

Impact des polyphénols du café sur le diabète : que sait-on ?

Les propriétés antidiabétiques de multiples composants du café ont été observées. Par exemple, lors d’une étude publiée dans le magazine Journal of Nutrition par Battram et al en 2006, on a pu vérifié la diminution significative du glucose après l’ingestion de café décaféiné. L’objectif était d’évaluer les bienfaits de la consommation de café sans son composant principal, la caféine.

Par ailleurs, il s’avère que l’acide chlorogénique (deuxième composant majeur du café), les quinidines et le magnésium affectent le métabolisme du glucose.

Dans l’étude de Ong et al en 2012, publiée dans le magazine PLoS Oneil s’est avéré que l’acide chlorogénique retardait l’absorption intestinale du glucose à travers l’inhibition du glucose-6-phosphatase translocase 1, ainsi que la réduction du gradient de sodium responsable du transport du glucose.

Grains de café.

“Les polyphénols du café régulent l’absorption et le transport du glucose.”

D’autre part, dans une étude publiée dans le magazine Nutrients, il a été démontré que la consommation de 400 ml de café (avec 2.5 mmol d’acide chlorogénique par litre) augmentait le polypeptide insulinotrope dépendant du glucose (GIP) et le glucagon de type 1 (GLP-1). Ce sont les deux hormones qui stimulent la sécrétion d’insuline.

Polyphénols du café et facteurs de risque cardiovasculaires

La teneur élevée en composants phénoliques présents dans le café a démontré une puissante capacité antioxydante qui protège contre l’athérosclérose, le dysfonctionnement endothélial et l’hypertension artérielle.

Lors d’une étude publiée dans le magazine Nutrients en 2017, il a été constaté qu’une consommation modérée de café (équivalente à 1-3 tasses par jour, qui correspond à une ingestion de 101-337 mg/jour de polyphénols), avait un effet bénéfique sur les facteurs de risque cardiovasculaire :

  • Diminution de la tension artérielle systolique et diastolique.
  • Amélioration du profil lipidique (concentration moindre de cholestérol total et LDL).
  • Réduction de la concentration d’homocystéine, un marqueur du risque cardiovasculaire.

Découvrez aussi : Que dit la science sur la caféine ?

Consommation de polyphénols du café pour la prévention et le traitement de maladies : l’importance des études futures

Pour conclure, le café est l’une des boissons les plus consommées au monde. Il s’avère qu’il possède de nombreuses propriétés grâce à ses composants bioactifs. Les études se sont concentrées davantage sur les effets de la caféine et les polyphénols du café dans de multiples maladies.

Même si les propriétés des polyphénols présents dans de nombreux aliments sont connues, il semble que les polyphénols du café régulent les mécanismes du métabolisme énergétique. Principalement en agissant sur la concentration de glucose dans l’organisme.

Toutefois, les études sur l’être humain ont apporté des résultats contradictoires. De futures interventions sont donc nécessaires pour vérifier les théories et confirmer ou débattre des effets antidiabétiques des polyphénols alimentaires.

  • Borrelli RC., Esposito F., Napolitano A., Ritieni A., et al., Characterization of a new potential functional ingredient: coffee silverskin. J Agric Food Chem, 2004. 52 (5): 1338-43.
  • Guariguata L., Whiting DR., Hambleton I., Beagley J., et al., Global estimates of diabetes prevalence for 2013 and projections for 2035. Diabetes Res Clin Pract, 2014. 103 (2): 137-49.
  • Pandey KB., Rizvi SI., Plant polyphenols as dietary antioxidants in human health and disease. Oxid Med Cell Longev, 2009.
  • Battram DS., Arthur R., Weekes A., Graham TE., The glucose intolerance induced by caffeinated coffee ingestion is less pronounced than that due to alkaloid caffeine in men. J Nutr, 2006.
  • Ong KW., Hsu A., Tan BKH., Chlorogenic acid stimulates glucose transport in skeletal muscle via AMPK activation: a contributor to the beneficial effects of coffee on diabetes. PLoS One, 2012.
  • Kim Y., Keogh JB., Clifton PM:, Polyphenols and glycemic control. Nutrients, 2016.
  • Miranda AM., Steluti J., Fisberg RM., Marchioni DM., Association between coffee consumption and its polyphenols with cardiovascular risk factors: a population based study. Nutrients, 2017.