Les problèmes de thyroïde pendant la grossesse

12 décembre 2020
Les problèmes de thyroïde pendant la grossesse peuvent entraîner certaines complications au cours de la grossesse et des problèmes pour votre futur bébé.

Vous avez sûrement déjà entendu parler des problèmes de la glande thyroïde pendant la grossesse, mais savez-vous en quoi ils consistent ? Les altérations thyroïdiennes sont la seconde cause de complications du système endocrinien pendant la grossesse.

Comme le signale cette information publiée dans le Manuel MSD, ce risque de complications augmente aussi bien chez les femmes atteintes d’hypothyroïdie (la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d’hormone thyroïde) que chez celles atteintes d’hyperthyroïdie (excès d’hormone thyroïde).

La glande thyroïde est située dans la partie antérieure du cou. Elle se charge de sécréter des hormones qui influent sur le métabolisme et la croissance. Ces hormones sont la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). 

Toutes deux veillent également à ce que le cerveau, le cœur et les muscles fonctionnent correctement. Curieusement, le développement de la grossesse et du système neurologique de votre enfant en dépendent aussi.

En raison de ses multiples fonctions et de son importance au cours de la grossesse, nous allons ici vous expliquer les différents problèmes qui peuvent apparaître au niveau de la glande thyroïde pendant la grossesse.

Que se passe-t-il avec la glande thyroïde au cours de la grossesse ?

Les troubles de cette glande peuvent déjà être présents avant la grossesse. Néanmoins, il est assez commun de voir se développer des anomalies au cours de cette dernière.

Les fonctions de cette glande, comme nous l’avons déjà mentionné, sont diverses et ont un lien avec le développement du bébé. Dans un premier temps, la glande thyroïde peut avoir une influence sur la fertilité. Cela veut dire que n’importe quel problème la concernant peut diminuer vos possibilités de grossesse.

Cela se produit car un faible niveau d’hormones thyroïdes est lié à l’altération des cycles menstruels, comme le signale cette étude publiée dans l’International Journal of applied and basic medical research.

En fait, de nombreuses recherches, comme celle publiée dans Endocrine Journal, relient l’absence de menstruations (aménorrhée) aux pathologies de la thyroïde.

Par ailleurs, l’hormone T4 est l’une des protagonistes dans le développement neurologique du fœtus. Il s’agit d’un aspect clé car si votre glande thyroïde ne fonctionne pas correctement, votre bébé pourrait avoir des problèmes neurologiques, comme un retard mental.

Il existe, au moment de la grossesse, un risque de voir s’altérer la fonction de cette glande. Deux choses peuvent surtout se produire :

  • La glande thyroïde augmente son activité : hyperthyroïdieLa croissance du fœtus sera donc lente ou plus faible que la normale. Par ailleurs, cela peut mener à la mort du futur bébé.
  • La glande thyroïde diminue son activité : hypothyroïdieLe développement intellectuel du bébé ne se fait pas correctement. Des avortements spontanés peuvent également se produire.
Les problèmes de la glande thyroïde.

Hyperthyroïdie au cours de la grossesse

Dans ce cas, la glande est hyperactive et on voit se générer plus de thyroxine que d’habitude. Elle n’est pas aussi fréquente que l’hypothyroïdie et apparaît, de façon approximative, dans 0,2 % des grossesses.

Les symptômes sont généralement une nervosité et une anxiété chez la mère. Elle déclenche aussi une hypertension et une perte de poids. Néanmoins, les complications peuvent être beaucoup plus graves.

L’hyperthyroïdie fait que le fœtus a une plus grande fréquence cardiaque. Au final, la croissance du bébé est plus lente que celle à laquelle on s’attend. Il peut naître prématurément et peut même mourir dans l’utérus.

Ceci pourrait vous intéresser : Quelle doit être mon alimentation en cas d’hyperthyroïdie ?

Hypothyroïdie lors de la grossesse

La glande thyroïde augmente, aussi bien en taille qu’en production d’hormone. Cela demande une sorte d’effort supplémentaire pour la glande.

Quand la femme enceinte a une réserve de thyroïde limitée ou un déficit en iode, une hypothyroïdie peut se produire. Consommer de l’iode pendant la grossesse est alors nécessaire pour synthétiser l’hormone thyroïde.

Ceci se produit chez environ 4% des femmes enceintes. La thyroïde travaille lentement et ne produit pas la quantité d’hormones nécessaires. Les symptômes sont généralement confondus et il est donc nécessaire de les connaître :

  • Fatigue et faiblesse.
  • Prise de poids.
  • Constipation.
  • Peau sèche et cheveux/ongles moins forts.
  • Douleur au niveau des muscles et des articulations.

Les répercussions de l’hypothyroïdie au niveau du fœtus peuvent être graves. Si elle n’est pas détectée, le bébé peut naître avec de l’hypothyroïdie, ce qui peut aboutir à un retard mental.

Une femme avec un problème de la thyroïde.

Comment éviter les problèmes de thyroïde pendant la grossesse ?

Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux contrôles pour détecter les possibles complications au cours de la grossesse. Dans un premier temps, si vous envisagez de tomber enceinte, l’idéal est de d’abord consulter votre médecin.

Il vous fera faire une prise de sang pour vérifier votre fonction thyroïde. Si vous ne la faites pas, de nombreuses analyses seront nécessaires au cours de la grossesse. Votre gynécologue vous fera des contrôles routiniers pour vérifier que vos niveaux d’hormones sont stables.

À propos de la thyroïde pendant la grossesse

Comme vous avez pu le voir, les problèmes de thyroïde pendant la grossesse constituent l’une des complications les plus fréquentes avec le diabète gestationnel. L’idéal est que vous consultiez régulièrement un médecin et que vous réalisiez tous les examens pertinents.

Ces pathologies sont faciles à détecter et, en le faisant, vous éviterez de nombreuses complications pouvant mettre en risque votre grossesse et la santé de votre bébé.