Les symptômes des varices œsophagiennes

Les varices œsophagiennes se manifestent par une série de symptômes que nous avons tendance à ignorer avant que ceux-ci ne s'aggravent. Découvrez ici quels sont ces symptômes et quelles sont les options de traitement qui existent actuellement.
Les symptômes des varices œsophagiennes

Dernière mise à jour : 19 septembre, 2021

Tout le monde sait ce qu’est une varice : une dilatation des veines qui provoque une insuffisance veineuse. Cependant, il existe aussi des varices œsophagiennes situées dans la partie finale de l’œsophage. Celles-ci rendent difficile la circulation du sang.

Nous pouvons parfois confondre les symptômes des varices œsophagiennes avec des problèmes moins graves. Il est donc très important d’en parler à un médecin. Plus on commencera un traitement tôt, moins cette maladie aura de chances de s’aggraver.

Comment savoir si j’ai des varices œsophagiennes ?

Dans de nombreux cas, les varices œsophagiennes sont asymptomatiques. Et si des symptômes sont présents, ils sont souvent confondus avec des problèmes moins graves. Ce sont les suivants  :

  • Des selles noires : même si certains n’attachent pas d’importance à cette couleur, elle peut être causée par ce type de varices en raison de la présence de sang. Cela est du à la rupture de varices.
  • Vomir du sang : au début, les varices peuvent produire vertiges ou nausées. Le patient peut même aller jusqu’à vomir du sang. Si cela venait à passer, il faut consulter rapidement un médecin.
  • Perte de connaissance : une hémorragie produite par les varices œsophagiennes conduira à des nausées, et même à un évanouissement dans les cas plus graves.

Si ces symptômes se maintiennent dans le temps, il est nécessaire de faire appel à un médecin le plus tôt possible. Perdre connaissance, avoir des nausées ou vomir du sang sont des symptômes qui peuvent donner l’alerte. Ce type de varices affecte gravement notre santé.

Une fille souffrant visiblement de varices œsophagiennes
Le risque majeur des varices œsophagiennes est la rupture des varices et l’hémorragie qui suit.

Le diagnostic des varices œsophagiennes : l’endoscopie

Pour établir un diagnostic fiable, le médecin réalisera une endoscopie. Celle-ci permettra d’établir le diagnostic le plus précis possible.

Par le biais de l’endoscopie, on introduit une caméra dans l’œsophage pour voir s’il y a des varices. Cet examen permet également d’analyser la gravité de ces dernières (taille, quantité, etc.).

Selon le type de varices, le médecin optera pour tel ou tel traitement. Par exemple, s’il y en a peu, qu’elle sont petites et qu’il n’y a pas d’hémorragie dans la zone, le médecin pourra sans doute recommander un simple suivi pour analyser l’évolution du problème.

Les options de traitement

Comme nous l’avons mentionné plus haut, selon le type de varices, le médecin optera pour un traitement spécifique. Les options qui existent actuellement sont les suivants :

  • Administration de médicaments : s’il n’y a pas de saignements mais qu’on constate l’existence de grandes varices, on administre des médicaments pour diminuer la pression de celles-ci.
  • Ligature endoscopique : cette option est utilisée quand l’option de traitement antérieure ne peut être appliqué en raison d’une intolérance ou d’effets secondaires. Il s’agit de stranguler les varices avec des anneaux en caoutchouc pour favoriser leur disparition.
  • Sclérothérapie endoscopique : cette option est utilisée quand il y a une hémorragie. Elle consiste à injecter une substance à l’intérieur des varices.

Tous ces traitements peuvent avoir des conséquences. Par exemple, les médicaments peuvent ne pas être tolérés par le corps et donc provoquer des effets secondaires désagréables comme des nausées, des diarrhées ou des vertiges. C’est pourquoi un suivi médical est essentiel.

Traitement des varices.
Par le biais de l’endoscopie, les médecins pourront réaliser un diagnostic précis et décider du traitement le plus adéquat.

En somme…

Les patients atteints de cirrhose (maladie du foie) et ceux qui ont souffert d’une thrombose sont les personnes les plus à risque. Même si les varices œsophagiennes peuvent apparaître pour d’autres raison, ces personnes sont plus susceptibles d’en développer.

En cas de selles noires, de nausées ou de vomis avec du sang, il faut consulter un médecin le plus rapidement possible. Un traitement rapide permettra de réduire la souffrance et le mal-être, et d’éviter que la situation ne s’aggrave.

Avoir des varices qui se rompent peut générer une hémorragie plutôt grave : une rupture peut mettre en danger la vie du patient. C’est pour cela qu’il ne faut pas sous-estimer les signes qui peuvent nous alerter de la présence de ce type de varices.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 règles à suivre pour guérir les varices
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
8 règles à suivre pour guérir les varices

Le traitement pour guérir les varices doit aussi inclure une série d'habitudes saines qui favorisent la santé circulatoire.



  • Infante Velázquez, Mirtha, Rosado Vargas, Coralia, Pérez Lorenzo, Marlene, Samada Suárez, Marcia, & Hernández Amarán, Mariela. (2013). Factores predictivos de la presencia de várices esofágicas en pacientes cirróticos. Revista Cubana de Medicina Militar42(1), 56-61. Recuperado en 01 de febrero de 2019, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0138-65572013000100008&lng=es&tlng=es.
  • Vázquez González, Pedro, & Osorio Pagola, Marcos. (2010). Escleroterapia endoscópica de várices esofágicas. Presentación de un caso: nueva medida a tener en cuenta. MediSur8(5), 76-79. Recuperado en 01 de febrero de 2019, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1727-897X2010000500014&lng=es&tlng=es.
  • Velásquez Chamochumbi, Hermes. (2006). Hemorragia digestiva por várices esófago – gástricas. Acta Médica Peruana23(3), 156-161. Recuperado en 01 de febrero de 2019, de http://www.scielo.org.pe/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1728-59172006000300006&lng=es&tlng=es.
  • Zumaeta Villena, Eduardo. (2007). Várices esofagogástricas. Acta Médica Peruana24(1), 47-52. Recuperado en 01 de febrero de 2019, de http://www.scielo.org.pe/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1728-59172007000100011&lng=es&tlng=es.