Antiémétiques pour prévenir les nausées et les vomissements

11 janvier 2021
Certains médicaments utilisés pour combattre le cancer peuvent provoquer des nausées et des vomissements. Heureusement, il existe déjà de nombreux médicaments efficaces pour prévenir et soulager les nausées et les vomissements associés à la chimiothérapie.

Aujourd’hui, il existe différents médicaments efficaces pour prévenir les nausées et vomissements d’origine différente. Ils sont appelés antiémétiques.

Il est important de différencier les deux termes. La nausée est une sensation désagréable dans la gorge et l’estomac qui précède souvent les vomissements. Elle s’accompagne généralement d’autres symptômes tels que pâleur, transpiration, salivation excessive et, parfois, diminution de la pression artérielle et du nombre de battements par minute.

Après la nausée, des hauts-le-cœur ont lieu, ce qui correspond à l’effort de vomir. Ce sont de fortes contractions des muscles de la paroi abdominale. Ils visent à créer la pression nécessaire pour vomir.

Les hauts-le-cœur peuvent s’accompagner de vomissements, les précéder ou les suivre. Enfin, le vomissement, connu cliniquement sous le nom d’émèse, est la vidange ou l’expulsion rapide et énergique du contenu gastrique. Parfois, le contenu intestinal est également expulsé.

Que sont les antiémétiques ?

Prévenir les nausées est très important pour ceux qui souffrent de ce problème.

Comme leur nom l’indique, les antiémétiques sont les médicaments utilisés pour prévenir les nausées et les vomissements. Ils sont normalement indiqués pour traiter le mal des transports et les effets secondaires des groupes pharmacologiques suivants :

  • Analgésiques opioïdes.
  • Anesthésiques généraux.
  • Chimiothérapie anticancéreuse ciblée.

Les antiémétiques se divisent en différents groupes en fonction du mécanisme d’action qu’ils présentent. De cette façon, ils seront efficaces dans différentes situations, en fonction de la cause qui déclenche les nausées et les vomissements.

En ce sens, nous allons voir les antiémétiques les plus utilisés afin de prévenir les nausées et les vomissements d’origines différentes.

Antiémétiques pour prévenir les nausées et les vomissements

Antiémétiques pour la grossesse

Les nausées et vomissements pendant la grossesse touchent environ 80 % des femmes. Ils sont habituellement légers et disparaissent généralement vers la vingtième semaine de gestation.

Les preuves cliniques sur le traitement de l’hyperemesis gravidarum restent très limitées. En outre, dans la plupart des cas, des études ont été menées chez des patients présentant ces symptômes sous la forme la plus légère.

En ce sens, en Espagne, seule la doxylamine possède une autorisation comme antiémétique pour prévenir les nausées et les vomissements pendant la grossesse. Il s’agit d’un antiémétique antagoniste des récepteurs de l’histamine H1, commercialisé sous le nom de Cariban.

En deuxième ligne, le métoclopramide, un antagoniste de la dopamine, est généralement administré. Cependant, ce médicament ne doit pas être administré pendant plus de 5 jours, à une dose de 10 mg jusqu’à trois fois par jour. L’ondasétron est également administré en deuxième ligne. Et en troisième ligne, la méthylprednisolone est indiquée, en ajustant la dose au minimum efficace.

Cet article pourrait vous intéresser : Comment combattre les douleurs articulaires pendant la grossesse

Antiémétiques pour la chimiothérapie

Prévenir les nausées est essentiel dans le cas des chimiothérapies.

Certains médicaments utilisés pour combattre le cancer peuvent provoquer des nausées et des vomissements. Heureusement, il existe déjà de nombreux médicaments efficaces pour prévenir et soulager les nausées et les vomissements associés à la chimiothérapie.

Parmi les antiémétiques les plus utilisés pour ces cas, on trouve :

  • Corticostéroïdes : utilisés avec succès depuis de nombreuses années, principalement pour prévenir les nausées et vomissements retardés. Un exemple de ces médicaments est la dexaméthasone, qui peut être administrée de différentes manières.
  • Antagonistes de la sérotonine : ils bloquent les substances naturelles qui envoient le signal de vomir au cerveau. Ils préviennent de cette façon les nausées et les vomissements aigus et différés. Certains des plus couramment utilisés sont l’ondasétron, le granisétron et le dolasétron.
  • Inhibiteurs NK-1 : ce sont les plus récents. L’aprépitant est utilisé lorsque les patients reçoivent une chimiothérapie très susceptible de provoquer des nausées et des vomissements aigus ou différés. Il se prend avant une séance de chimiothérapie et pendant deux jours après.

Découvrez aussi : Comment prévenir les nausées et vomissements associés à la chimiothérapie

Antiémétiques pour les vertiges ou le mal des transports

Un homme qui a le mal des transports.

Le mal des transports est également appelé cinétose. Il est défini comme l’apparition de nausées, de vomissements et de symptômes produits par une accélération et une décélération linéaire et angulaire de manière répétée.

Pour réduire les symptômes, les médecins recommandent de prendre un médicament qui diminue la réactivité du corps. De cette manière, les recommandations sont :

  • Pour un adulte : 2 heures avant le voyage, prenez 30 mg d’antiémétique cinnarizine. La consommation des doses peut être répétée toutes les 8 heures. Il peut également être administré entre 50 et 100 mg de dimenhydrinate (Biodramina), et il est possible de le répéter toutes les 6 ou 8 heures.
  • Enfants : il faut ajuster la dose en fonction de l’étiquette de chaque médicament et l’utilisation de la thiéthylpérazine n’est pas recommandée.

Conclusion sur la prévention des nausées et des vomissements

Heureusement, nous disposons actuellement d’une large gamme thérapeutique pour prévenir les nausées et vomissements d’origines différentes. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour toute question que vous vous posez sur ces médicaments afin de bien effectuer le traitement et d’améliorer l’efficacité thérapeutique qu’offrent ces antiémétiques.

  • Madridejos Mora, R., & Hernández Corredoira, V. (2005). Antieméticos. FMC – Formación Médica Continuada En Atención Primaria. https://doi.org/10.1016/s1134-2072(05)71267-6
  • Castro, M. C., Araújo, S. A. de, Mendes, T. R., Vilarinho, G. S., & Mendonça, M. A. O. (2014). Effectiveness of antiemetics in control of antineoplastic chemotherapy-induced emesis at home. Acta Paulista de Enfermagem. https://doi.org/10.1590/1982-0194201400069
  • Bhardwaj, N., Bala, I., Kaur, C., & Chari, P. (2004). Comparison of Ondasetron with Ondansetron Plus Dexamethasone for Antiemetic Prophylaxis in Children Undergoing Strabismus Surgery. Journal of Pediatric Ophthalmology and Strabismus.