Les différents types de chimiothérapie

15 avril 2020
Les types de chimiothérapie sont variés. Chacun est choisi en fonction du cancer traité et de l'état du patient. Nous vous indiquons ici les modes de présentation les plus fréquents des agents pharmacologiques utilisés en chimiothérapie.

La chimiothérapie, comme vous le savez probablement, est l’une des modalités thérapeutiques les plus utilisées dans le traitement du cancer. Elle implique une grande variété de médicaments, de sorte qu’il existe de nombreux types de chimiothérapie.

Le but de ce type de traitement est de détruire les cellules cancéreuses afin d’obtenir une rémission de la maladie. Cependant, il n’existe pas encore de types de chimiothérapie qui n’affectent que les cellules cancéreuses, de sorte qu’elles endommagent également de nombreuses structures saines, ce qui entraîne des effets indésirables importants.

Voyons, tout au long de cet article, les différents types de chimiothérapie qui existent et leurs principales caractéristiques.

Les différents types de chimiothérapie : les agents alkylants

Les agents alkylants atteignent leur niveau d’activité le plus élevé pendant la phase de repos de la cellule et ne sont pas spécifiques au cycle cellulaire. Il en existe différents types qui sont utilisés dans les traitements de chimiothérapie :

  • Les dérivés du gaz moutarde : la cyclophosphamide, par exemple
  • Les éthylèneimines : l’hexaméthylmélamine est l’une d’entre elles
  • Mais aussi les hydrazines et triazines : altretamine et procarbazine, entre autres
  • Les nitrosourées : elles sont uniques car, contrairement à la plupart des traitements de chimiothérapie, elles peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, qui est la membrane protégeant le cerveau. C’est pourquoi elles peuvent être utiles dans le traitement des tumeurs cérébrales
  • Les sels métalliques

Les alcaloïdes végétaux

C’est un type de chimiothérapie qui provient de certaines plantes. Par exemple, les alcaloïdes de la pervenche sont produits à partir de la pervenche de Madagascar ou Catharanthus roseus. Ce groupe comprend également les taxanes, dont l’origine est l’if du Pacifique.

Tous les médicaments de chimiothérapie à base d’alcaloïdes végétaux sont, contrairement au groupe ci-dessus, spécifiques du cycle cellulaire. Cela signifie qu’ils attaquent les cellules en fonction de la phase de division dans laquelle elles se trouvent. Outre les alcaloïdes et les taxanes de la pervenche, les podophyllotoxines et les analogues de la camptothécine appartiennent également à ce groupe.

Un médecin présentant à une patiente atteinte de cancer les différents types de chimiothérapie

Lire aussi : L’immunothérapie contre le cancer pourrait être plus efficace que la chimiothérapie

Les différents types de chimiothérapie : les antibiotiques anti-tumoraux

C’est un autre type de chimiothérapie qui provient de substances naturelles. Dans ce cas, leur origine n’est pas végétale, mais ces principes sont synthétisés par le champignon Stretomyces.

Les antibiotiques anti-tumoraux exercent leur effet sur les cellules cancéreuses à différents stades du cycle cellulaire, et non à un moment précis comme c’était le cas pour les précédents. Examinons quelques-unes des formes de présentation les plus fréquentes :

  • Anthracyclines : telles que la doxorubicine ou l’épirubicine. Ces médicaments ont des effets cardiotoxiques à long terme
  • Chromomycines : dactinomycine, par exemple
  • Mitomycine
  • Bléomycine

Les antimétabolites

Les antimétabolites sont un type de chimiothérapie très similaire aux molécules naturelles que l’on trouve dans les cellules du corps. Ainsi, lorsqu’ils sont incorporés au métabolisme cellulaire, ils passent inaperçus et parviennent à bloquer la division cellulaire.

Les antimétabolites sont classés en fonction des substances avec lesquelles ils interfèrent :

  • Antagoniste de l’acide folique : méthotrexate
  • Antagonistes de la pyrimidine : 5-fluoruracil ou capécitabine
  • Antagonistes de la purine : 6-mercaptopurine
  • Inhibiteurs de l’adénosine désaminase : cladribine, fludarabine, nélarabine et pentostatine
Les antimétabolites figurent parmi les différents types de chimiothérapie

 

Vous pourriez également être intéressé par la lecture de : Le gène du cancer du sein héréditaire disparaît chez des petites filles en Espagne

Les différents types de chimiothérapie : les inhibiteurs des topo-isomérases

Ces médicaments doivent leur effet à leur capacité d’interférer avec l’action des enzymes topo-isomérases (I et II). Ces enzymes sont chargées de manipuler la structure de l’ADN qui est nécessaire à la réplication. Certains de ces médicaments sont l’irinotécan ou l’étoposide.

Les autres antinéoplasiques

Comme l’indique le nom de ce groupe, il s’agit de médicaments de chimiothérapie qui n’appartiennent à aucun autre groupe, car ils sont uniques. Parmi eux, nous pouvons trouver :

  • Mitotane
  • Asparaginase et pegasparase
  • Estramustine
  • Rétinoïdes

Conclusion

Outre la chimiothérapie, il existe de nombreux autres types de thérapies chimiques pour le cancer, comme les thérapies ciblées, l’immunothérapie ou l’hormonothérapie. Grâce à tous ces agents thérapeutiques, de grandes avancées ont été réalisées dans le traitement du cancer.

Toutefois, le défi à relever est encore très important et il faut poursuivre la recherche dans ce domaine thérapeutique. Le but ultime est d’obtenir des types de chimiothérapie très spécifiques, qui attaquent les propres cellules à un faible degré, mais efficacement les cellules tumorales.

 

  • Chacon, R. D. (1973). QUIMIOTERAPIA. Cirugia Del Uruguay.
  • American Cancer Society. (2013). Quimioterapia para el cáncer de seno. 02/26/2013.
  • Lasquetty y Blanc, B. F. (1988). Quimioterapia antineoplásica. Revista de Enfermeria (Barcelona, Spain).