Les taches de couleur sur les paupières : pourquoi apparaissent-elles ?

16 octobre 2020
Toutes les taches de couleur sur les paupières n'ont pas la même origine ou ne présentent pas les mêmes caractéristiques. Néanmoins, chacune a un traitement spécifique. Vous voulez en savoir plus ? Poursuivez votre lecture !

Les taches de couleur sur les paupières ont de multiples causes, qui vont des pathologies métaboliques aux réactions allergiques. Il existe certaines différences entre elles, aussi bien au niveau de leur taille que de leur couleur et de leur grosseur. Par ailleurs, leur apparition est liée à plusieurs facteurs.

En général, leur présence est due à des altérations hormonales, à l’usage de médicaments et à l’exposition excessive aux rayons UV, entre autres. Quelles sont leurs caractéristiques ? Quels sont les traitements qui existent ?

Les taches de couleur sur les paupières

Les taches de couleur sur les paupières ne sont pas seulement liées aux cernes et au fait de mal dormir. Certaines sont la manifestation de pathologies qui requièrent un traitement déterminé. Nous allons ici vous en détailler quelques-unes.

Le xanthelasma

Le xanthelasma est une boule de graisse jaune causée par l’accumulation localisée de dépôts de lipides. On l’observe fréquemment sur les paupières et il peut indiquer un trouble de lipides plasmatiques chez environ 50 % des patients.

Il doit être évalué pour détecter les causes sous-jacentes de l’hyperlipidémie. On le décrit comme une lésion bénigne asymptomatique car il n’est pas lié à des complications sur le plan cutané.

Cependant, certains préfèrent le traiter pour des raisons cosmétiques. Ainsi, l’excision chirurgicale est l’un des traitements les plus utilisés en raison de ses résultats esthétiques.

Une protubérance sur la paupière.

Le xanthelasma peut être le signe d’un trouble de lipides plasmatiques. Il est bénin mais ceux qui en ont préfèrent le traiter.

Les changements hormonaux au moment de la grossesse

Les changements hormonaux qui se produisent lors de l’étape de la grossesse sont liés à des changements sur le plan cutané. Plus particulièrement, ils provoquent généralement une affection connue sous le nom de mélasma, qui donne lieu à des taches hyperpigmentées réparties de façon symétrique sur le visage, le cou ou, plus rarement, sur les membres supérieurs.

Les facteurs de risque connus incluent les rayons UV, les variations hormonales, la maladie de la thyroïde et l’utilisation de contraceptifs. Si vous avez des taches sur les paupières à cause de cette affection, les options de traitement sont les suivantes :

  • Agents hypopigmentés topiques.
  • Peelings chimiques.
  • Thérapie au laser.
  • Microdermabrasion superficielle.

Ceci peut vous intéresser : 6 remèdes naturels pour atténuer le mélasma

Analogues de prostaglandines pour le glaucome

Les analogues de prostaglandines utilisés pour traiter le glaucome, comme le latanoprost et le bimatoprost, peuvent mener à avoir des paupières foncées après 3 à 6 mois d’utilisation environ.

Une publication dans American Journal of Dermatology conclut que lorsque des personnes cessent d’utiliser du bimatoprost, l’obscurcissement peut disparaître complètement au bout d’un certain temps.

Mélanocytose dermique

La mélanocytose dermique regroupe une série de lésions cutanées qui se caractérisent par la présence de taches. Plus particulièrement, ceux qui souffrent de cette affection ont des taches grises ou bleu grisâtre sur les paupières. Elle peut avoir des causes acquises ou congénitales.

Les rapports du Journal of the American Academy of Dermatology montrent que son apparition est liée à l’exposition au soleil, aux changements hormonaux au cours de la grossesse et à la dermatite atopique chronique.

Vitiligo parmi les taches de couleur sur les paupières

Le vitiligo se caractérise par la destruction sélective des mélanocytes. Par conséquent, des taches de dépigmentation apparaissent sur la peau. Les sourcils, les paupières et le vitiligo génital sont un dilemme thérapeutique, surtout chez les enfants.

Il existe une forte association de trouble oculaire chez les patients atteints de vitiligo, selon des études du Journal of the Indian Medical Association. Dans ces cas, le pimécrolimus pourrait être une option adéquate pour son traitement.

Le vitiligo chez une personne.

Le vitiligo est l’une des causes des taches de couleur sur les paupières. S’il est vrai qu’il n’existe pas de remède définitif, certains traitements aident à améliorer son aspect.

Hyperpigmentation post-inflammatoire

L’eczéma chronique et l’inflammation allergique des yeux peuvent causer une hyperpigmentation et dériver vers des paupières plus foncées. Certaines personnes peuvent les développer en se frottant la peau autour de cette zone. Ce peut aussi être le résultat de l’accumulation de liquides à cause des allergies.

Lisez aussi : L’hyperpigmentation : pourquoi se produit-elle ?

Purpura par amylose

L’amylose est une pathologie peu fréquente qui apparaît quand une protéine, l’amyloïde, se concentre dans les organes. C’est une maladie incurable ; des traitements contribuent néanmoins à contrôler ses symptômes et à limiter la production de la substance amyloïde.

L’apparition de purpura atraumatique sur le visage, surtout sur les paupières et dans le cou, doit faire penser à une amylose. Il est nécessaire de consulter un médecin pour établir le bon diagnostic.

Taches palpébrales orangées

Les taches palpébrales orangées sont des altérations que l’on retrouve dans la partie interne des paupières supérieures. Elles sont différentes du xanthelasma. Leur origine n’est pas du tout claire mais on pense qu’elles sont dues à des dépôts de lipofuscine.

Traiter les taches de couleur sur les paupières pour améliorer l’apparence du visage

Les taches de couleur sur les paupières sont une affection commune et, en général, elles ne sont pas graves. Cependant, ceux qui en ont cherchent généralement des options de traitement car ils les considèrent comme anti-esthétiques.

Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs crèmes et techniques esthétiques qui permettent de les minimiser pour améliorer l’aspect de la peau. Il vaut donc la peine de consulter un dermatologue pour choisir la meilleure option, selon le cas.

 

 

  • Hori Y, Kawashima M, Oohara K, Kukita A. Acquired, bilateral nevus of Ota-like macules. J Am Acad Dermatol. 1984;10(6):961-964. doi:10.1016/s0190-9622(84)80313-8
  • Sodhi PK, Verma L, Ratan SK. Increased periocular pigmentation with ocular hypotensive lipid use in African Americans. Am J Ophthalmol. 2004;137(4):783. doi:10.1016/j.ajo.2003.11.073
  • Ing EB, Buncic JR, Weiser BA, de Nanassy J, Boxall L. Periorbital hyperpigmentation and erythema dyschromicum perstans. Can J Ophthalmol. 1992;27(7):353-355.
  • Cho S, Lee SJ, Chung WS, Kang JM, Kim YK, Cho SB. Acquired bilateral nevus of Ota-like macules mimicking dark circles under the eyes. J Cosmet Laser Ther. 2010;12(3):143-144. doi:10.3109/14764172.2010.487912
  • Lee HY, Jin US, Minn KW, Park YO. Outcomes of surgical management of xanthelasma palpebrarum. Arch Plast Surg. 2013;40(4):380-386. doi:10.5999/aps.2013.40.4.380
  • Biswas G, Barbhuiya JN, Biswas MC, Islam MN, Dutta S. Clinical pattern of ocular manifestations in vitiligo. J Indian Med Assoc. 2003;101(8):478-480.
  • Assouly P, Cavelier-Balloy B, Dupré T. Orange palpebral spots. Dermatology. 2008;216(2):166-170. doi:10.1159/000111516