L'évitement émotionnel : qu'est-ce que c'est et comment le surmonter ?

A plus d'une occasion nous voudrions être comme des tortues ; s'abriter sous notre carapace et attendre que l'orage passe. L'évitement émotionnel nous amène à croire que "faire comme si de rien n'était" est une solution.
L'évitement émotionnel : qu'est-ce que c'est et comment le surmonter ?
Maria Fatima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fatima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 22 décembre, 2022

Cependant, c’est « un regard sans voir ». En d’autres termes, nous savons que quelque chose s’est passé, mais nous ne voulons pas le reconnaître, encore moins l’affronter. Bien sûr, agir ainsi ne marche pas, ou bien cela implique des conséquences. De quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce que l’évitement émotionnel ?

L’évitement émotionnel pourrait être considéré comme un mécanisme de défense qui nous amène à nier les émotions que nous ressentons dans une situation donnée. Cependant, ce qui peut commencer comme un moyen de nous préserver finit par se retourner contre nous, puisqu’il nous laisse sans ressources et sans possibilité d’agir.

Puisque les émotions sont une réponse naturelle, nécessaire et adaptative de notre organisme pour nous fournir certaines informations, essayer de les éviter est une attaque contre nous-mêmes. C’est ignorer ce que — par lui-même — le corps nous communique déjà d’une manière ou d’une autre.

C’est une façon inadaptée de répondre à un problème. A court terme, on évite peut-être un mauvais moment, une tension ou une gêne. Mais à long terme, nous aurons intériorisé cette frustration ou cette honte, et nous nous répéterons encore et encore que nous n’en sommes pas capables. En fin de compte, nous ne faisons que renforcer cette peur initiale.

Qu'est-ce que l'évitement émotionnel ?
L’évitement émotionnel empêche de reconnaître les émotions dans le moment présent et génère des conflits à moyen et long terme.

Conséquences de l’évitement émotionnel

Une étude partagée par l’International Journal of Psychotherapy Practice and Research expose que l’évitement émotionnel a des conséquences sur la santé physique et mentale. En soi, cela devient une barrière pour atteindre un état de bien-être. Certains de ses effets sont les suivants :

  • Des imperfections cutanées, des maladies psychosomatiques et des difficultés d’endormissement peuvent apparaître.
  • Des actions de type “compensatoire” sont générées, mais avec peu de sens ou excessives. Par exemple, nous passons beaucoup de temps sur les réseaux sociaux ou devant la télévision pour nous évader et ne pas penser au problème qui nous afflige.
  • Nous appauvrissons notre monde émotionnel. Nos réponses deviennent stéréotypées, automatiques, avec un ton émotionnel inapproprié et peu de connexion avec ce que nous ressentons vraiment. Cela nous nuit non seulement, mais interfère également avec nos relations.
  • Nous construisons des “façades” de personnes que nous ne sommes pas, ne voulant pas entrer en contact avec ce que nous ressentons. De cette façon, nous finissons par être complaisants envers les autres et nous laissons guider par leurs propres émotions, tandis que nous rejetons les nôtres.
  • Nous manquons des occasions de nous faire plaisir, de nous connaître ou de nous « donner » aux autres. Même, dans certaines situations, on arrête d’aller dans des lieux à cause de la peur que l’on a que nos émotions soient « déclenchées ».
  • D’un autre côté, cela nous empêche de fixer des limites. En cherchant à éviter les conflits, nous ne sommes pas clairs avec les autres, il est donc possible que la situation qui nous dérange se répète encore et encore.

Comment surmonter l’évitement émotionnel

Comme détaillé dans un article publié dans l’Académie de psychothérapie , il est de la plus haute importance de faire face à l’évitement émotionnel. Tout d’abord, il convient d’identifier et de valider les émotions afin de les gérer. Examinons de plus près certaines stratégies.

Reconnaître les sentiments

Commencez par reconnaître ce que vous ressentez. “Brainstormez” cette émotion, n’en négligez aucune. Donnez-leur un nom ; colère, impuissance, sentiment d’injustice, frustration, etc.

Faire des exercices de respiration

Vous pouvez également prendre quelques minutes et respirer. C’est une façon de se calmer et d’éviter d’être submergé par les émotions. Et c’est que, comme le détaille une enquête dans Frontiers in Psychology, cette stratégie aide à atténuer le stress et l’anxiété en réduisant les niveaux de cortisol.

Accepter les émotions

Après avoir pris quelques minutes pour respirer, vous devez vous permettre de ressentir cette émotion et de l’accepter. Ne vous jugez pas comme « sentimental », « incompétent », « idiot » ou toute autre étiquette.

Réfléchir à quoi faire avec cette émotion

Ce qui suit est de réfléchir à ce que vous pouvez faire avec cette émotion. Il s’agit de rechercher des options pour ce que vous ressentez. Par exemple, si vous vous sentez en colère contre un ami à cause d’un commentaire offensant, que pourriez-vous faire ? Avec quoi vous sentiriez-vous à l’aise ? Analysez le pour et le contre puis “dessinez” différents plans pour choisir celui qui vous met à l’aise.

Reconnaître le pouvoir des émotions

En revanche, il est important d’éviter ce lieu où montrer ses émotions est synonyme de faiblesse. Au contraire, ressentir des émotions augmente la force et la conscience de soi.

En ce sens, vous pouvez apprendre des émotions, interpréter le message qu’elles veulent vous faire passer et les prendre en charge afin de trouver une solution ou une alternative.

Ne pas qualifier pas les émotions de négatives

Il est également important d’arrêter de qualifier les émotions de négatives. Mieux vaut les considérer comme inconfortables ou dysfonctionnels. Il est naturel qu’elles apparaissent et qu’on les ressentent, car elles indiquent que vous n’aimez pas quelque chose.

Valider et reconnaître les émotions

Choisissez un moyen de laisser place à vos émotions et reconnaissez-les. Par exemple, cela peut être par le biais d’un journal des émotions, dans lequel vous enregistrez ce que vous ressentez et ce que vous faites à ce sujet. Vous pouvez également trouver une façon créative de les accepter et de les transformer, à travers des histoires, de l’art, etc.

Comment surmonter l'évitement émotionnel
Pour surmonter l’évitement émotionnel, il est nécessaire de faire une pause pour accepter, valider et affronter ce qui est vécu.

Évitement émotionnel, l’éléphant dans la pièce

Plus on essaie d’éviter une émotion, plus on s’y enchaîne. C’est-à-dire que si nous faisons un effort pour éviter de penser à quelque chose, nous lui donnons plus de corps et d’entité, plus il devient présent et plus il consomme d’énergie.

L’évitement émotionnel, c’est le reste balayé sous le tapis, bien balayé, mais pourtant présent.

Ce que nous devons faire, c’est être courageux et accepter ce qui nous arrive. Essayez de vivre temporairement avec cet inconfort et cette angoisse que l’émotion génère en nous, mais prenez ensuite un élan pour changer de cap et le traiter. C’est le plus sain pour notre santé physique et mentale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Apprenez la technique des feux de circulation pour contrôler les émotions
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Apprenez la technique des feux de circulation pour contrôler les émotions

La technique des feux de circulation est utile pour apprendre aux enfants à réguler leurs émotions avant d'agir de manière impulsive.



  • Jainish Patel, Prittesh Patel (2019) Consequences of Repression of Emotion: Physical Health, Mental Health and General Well Being. International Journal of Psychotherapy Practice and Research – 1(3):16-21.
  • Gantiva Díaz, Carlos Andrés; Luna Viveros, Andrea; Dávila, Ana María; Salgado, María José. Estrategias de afrontamiento en personas con ansiedad Psychologia. Avances de la disciplina, vol. 4, núm. 1, enero-junio, 2010, pp. 63-72. Universidad de San Buenaventura. Bogotá, Colombia
  • Rothbaum, B. (Oct 14, 2020). Addressing PTSD Emotional Avoidance and Anxiety Sensitivity: Tips for Therapists. Psychotherapy Academy. Available in https://psychotherapyacademy.org/pe-trauma-training-ptsd/addressing-ptsd-emotional-avoidance-and-anxiety-sensitivity-tips-for-therapists/
  • Oblitas Guadalupe, Luis Armando , & Piqueras Rodríguez, José Antonio , & Martínez González, Agustín Ernesto , & Ramos Linares, Victoriano (2009). EMOCIONES NEGATIVAS Y SU IMPACTO EN LA SALUD MENTAL Y FÍSICA. Suma Psicológica, 16(2),85-112.[fecha de Consulta 5 de Octubre de 2022]. ISSN: 0121-4381. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=134213131007
  • Ma X, Yue ZQ, Gong ZQ, Zhang H, Duan NY, Shi YT, Wei GX, Li YF. The Effect of Diaphragmatic Breathing on Attention, Negative Affect and Stress in Healthy Adults. Front Psychol. 2017 Jun 6;8:874. doi: 10.3389/fpsyg.2017.00874. PMID: 28626434; PMCID: PMC5455070.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.