L’excès d’hygiène et la résistance aux antibiotiques

24 octobre 2020
Des recherches récentes ont lié un nettoyage excessif à une résistance accrue aux médicaments contre les virus et les bactéries. Découvrez pourquoi ici.

Saviez-vous que le nombre de personnes qui tombent gravement malades et meurent même de résistance aux antibiotiques augmente chaque année dans le monde ? Dans cet article, nous vous expliquerons comment l’excès d’hygiène influence cette circonstance.

Résistance aux antibiotiques et hygiène excessive

Une femme fait le ménage.
Un nettoyage personnel et domestique excessif pourrait affecter notre système immunitaire.

Avant de plonger directement dans ce sujet, il est important de conclure ce qu’est exactement l’excès d’hygiène. La réalité est que ce terme est difficile à définir mais, en général, il est considéré comme un excès d’hygiène personnelle ce qui suit :

  • Se laver constamment les mains.
  • Prendre plusieurs douches par jour sans justification.

Cette circonstance pourrait entraîner une perte de fonctionnalité de notre système immunitaire, c’est-à-dire que la peau perd sa barrière protectrice et est exposée à toutes sortes de bactéries.

Et qu’en est-il de l’hygiène domestique ? Un nettoyage constant avec les mêmes produits pourrait générer une habitude d’agents pathogènes et donc développer une résistance à ceux-ci.

Cet article pourrait vous intéresser : 6 habitudes d’hygiène personnelle à enseigner aux enfants

Qu’est-ce que la résistance aux antibiotiques ?

La résistance aux antibiotiques est causé par un abus de ces substances.
Prendre des antibiotiques sans ordonnance peut augmenter notre résistance à ces derniers.

La résistance aux antibiotiques survient lorsqu’ils cessent d’agir contre les micro-organismes, c’est-à-dire que les agents pathogènes « s’habituent » aux médicaments.

Généralement, cette situation se produit à cause d’une utilisation habituelle d’antibiotiques (et même un abus de ceux-ci). D’une manière ou d’une autre, les bactéries perdent leur sensibilité et pour les combattre, il faut recourir à des substances de plus en plus agressives.

Ces dernières années, des mutations sont apparues dans des microorganismes de plus en plus résistants aux antibiotiques. Par exemple, en 2016, le journal El País a publié l’histoire d’une femme aux États-Unis souffrant d’une infection urinaire résistante à l’antibiotique le plus puissant qui existe.

Le ministère britannique de la Santé a demandé une analyse de la situation de la résistance aux antibiotiques. Cette analyse, connue sous le nom d’examen sur la résistance aux antimicrobiens, a duré deux ans et de là quelques données intéressantes peuvent être extraites:

  • Les infections résistantes aux médicaments sont en augmentation.
  • Environ 50 000 personnes meurent chaque année en Europe et aux États-Unis en raison d’infections résistantes aux antibiotiques.
  • Au moins 700 000 personnes dans le monde meurent d’infections bactériennes, du sida ou de la tuberculose à cause de ce problème.
  • La résistance au médicament compliquerait les chirurgies de routine et les infections mineures à long terme.

Nous avons établi que la résistance aux antibiotiques est un problème important qui met en danger la santé publique mondiale. Mais quel rapport existe-t-il avec l’excès d’hygiène ?

Découvrez aussi : 6 antibiotiques naturels méconnus

Relation entre excès d’hygiène et résistance aux médicaments

La résistance aux antibiotiques pourrait rendre plus difficile la guérison des malades.
La recherche a suggéré que le surnettoyage augmente la résistance des agents pathogènes aux antibiotiques.

Une étude menée par l’Université de technologie de Graz (Autriche) a comparé les micro-organismes existants et la résistance aux antibiotiques dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital universitaire de Graz. Les conclusions ont été frappantes :

Alors que la diversité microbienne a diminué dans les zones où les normes d’hygiène et les contrôles sont rigoureux, la résistance aux antibiotiques a augmenté.

En d’autres termes, on pourrait considérer qu’une hygiène extrême pourrait être contre-productive. La recherche mentionnée ci-dessus conseille de maintenir une diversité microbienne stable pour contrer la propagation de la résistance aux antibiotiques. Mais comment cette stabilité pourrait-elle être atteinte ?

Les spécialistes suggèrent qu’au lieu d’utiliser une grande quantité d’agents nettoyants, il serait intéressant de placer des plantes d’intérieur et de renouveler régulièrement l’air. De cette manière, la diversité bactérienne serait améliorée tandis que le développement d’une résistance aux produits de nettoyage serait évité.

Concernant les antibiotiques, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’éviter de prendre des antibiotiques non prescrits par un médecin et de demander des médicaments quand cela n’est pas nécessaire, et au contraire de se laver les mains comme principal moyen d’éviter les infections.

N’en faites pas trop lors du lavage des mains. Vous risqueriez de retirer la protection de votre peau et de vous rendre plus vulnérable. Il en va de même pour le nettoyage de votre maison : gardez-la propre, mais n’allez pas trop loin ! La présence de certaines bactéries nous aide à maintenir notre système immunitaire fort. A long terme, il serait ainsi meilleure santé.

  • Review Antimicrobial Resistance. https://amr-review.org/
  • Alexander Mahnert, Christine Moissl-Eichinger, Markus Zojer, David Bogumil, Itzhak Mizrahi, Thomas Rattei, José Luis Martinez, Gabriele Berg. Man-made microbial resistances in built environments. Nature Communications, 2019; 10 (1) DOI: 10.1038/s41467-019-08864-0
  • Graz University of Technology. (2019, March 12). Excessive hygiene promotes resistance to antibiotics. ScienceDaily. Retrieved April 16, 2019 from www.sciencedaily.com/releases/2019/03/190312123701.htm
  • OMS. (2018). Resistencia a los antibióticos. https://www.who.int/es/news-room/fact-sheets/detail/resistencia-a-los-antibi%C3%B3ticos