L’hydratation du bébé en été : quels sont ses besoins ?

25 février 2020
Même si cela nous semble facile de connaître la quantité exacte et nécessaire d'eau chez les bébés, ce n'est pas toujours le cas. Comment la déterminer ? Découvrez-en davantage dans cet article.

L’hydratation du bébé en été est semblable aux besoins en hydratation des enfants en général. Mais elle présente quelques particularités également. Des situations spéciales comme les conditions de diarrhée et de vomissements, requièrent des soins spécifiques et, par conséquent, une plus grande quantité d’eau.

L’hydratation du bébé en été et les soins de la peau

Une hydratation correcte de la peau des bébés permet de prévenir la dermatite atopique. Une affection caractérisée, entre autres, par une sécheresse de la peau qui peut parfois être lésée et présenter des risques d’infections.

La Société Espagnole d’Immunologie Clinique, d’Allergologie et d’Asthme Pédiatrique (SEICAP) met en garde contre l’importance « d’hydrater la peau des nouveaux-nés pour renforcer la barrière cutanée afin d’éviter l’entrée d’allergènes et de pathologies, comme cela a été démontré dans certaines recherches préliminaires ».

Découvrez également : Dermatite atopique chez le bébé : soins de base

L’hydratation du bébé en situation normale

L’hydratation du bébé pendant les journées chaudes est en partie liée à son type d’alimentation. Même si les besoins en eau sont couverts pour les bébés qui sont allaités, ceux qui sont nourris à base de lait en poudre ou des purées semi-solides doivent recevoir un supplément en eau.

Une mère veillant à l'hydratation du bébé

Comment savoir si c’est trop ou pas assez ?

Bien qu’il semble facile de connaître la quantité nécessaire d’eau pour les bébés, ce n’est pas toujours le cas. Quelles sont les aspects à prendre en compte ? Mesure-t-on cette quantité comme bon nous semble ? Vaut-il mieux consulter un pédiatre ?

Selon une recherche réalisée par Miguel Angel Rodriguez -Weber et collaborateurs : « Des considérations spéciales sont nécessaires pour calculer les besoins en eau des nouveaux-nés et des nourrissons ; néanmoins, tous leurs besoins en eau doivent être couverts avec du lait maternel ou des substituts de lait ».

Parallèlement, les auteurs soulignent que :

  • « Les besoins hydriques à l’âge pédiatrique peuvent s’évaluer en fonction des calories consommées (100 mL pour chaque 100 kcal) au poids, ou comme consommation du total des liquides
  • « Les besoins en eau sont généralement plus importants dans les pays où le climat est chaud et dans le cas des enfants plus grands lorsqu’ils ont une activité physique plus intense. Cependant, ces besoins ne devraient pas être couverts avec des boissons sucrées ou énergétiques ».

Lisez également : Comment faire un long voyage avec bébé ?

Une bonne hydratation du bébé

Quelques erreurs fréquentes liées à l’hydratation du bébé

Selon une affirmation de Rodriguez -Weber et collaborateurs, chez les nouveaux-nés :

  • « Des complications peuvent survenir en raison d’une incorrecte préparation du biberon de lait en poudre : en cas de dilution excessive »
  • « Cela peut entraîner une intoxication hydrique ou une malnutrition lorsque les erreurs sont chroniques »
  • « Quand le lait en poudre est plus concentré que la normale, cela peut générer une déshydratation et une hypernatrémie » qui correspond à l’augmentation du sodium dans le sang

Quelques signes pour identifier une éventuelle déshydratation chez le bébé

Bien évidemment, il est préférable d’éviter l’apparition des signes ou des manifestations de déshydratation chez les bébés. Néanmoins, quand ils surviennent, une identification précoce peut faire toute la différence. Voici donc les éventuels signaux qui peuvent nous faire penser à une déshydratation :

  • Agitation, somnolence ou irritabilité
  • Peau froide ou en sueur
  • Energie très faible, le bébé semble léthargique
  • Peu ou pas de larmes dans les pleurs
  • Plainte
  • Muqueuses de la bouche ou de la langue sèches
  • Les yeux sont enfoncés de même que la zone souple -appelée fontanelle- sur la tête
  • Diminution de la quantité d’urine, ou bien couleur plus concentrée

Hydratation du bébé : considérations finales

  • La question de la prise et des besoins en eau du bébé n’est pas à négliger. Et encore moins en été
  • Une faible consommation d’eau qui ne remplit pas les besoins est très nocive, de même qu’une hydratation excessive. Les deux conditions peuvent entraîner des dommages potentiels
  • Consulter un professionnel de la santé qui renseigne autour des besoins en eau du bébé est une tâche essentielle. Bien que cela puisse parfois nous sembler évident

 

  • Rodríguez-Weber MÁ, Arredondo-García JL, García-de la Puente S, González-Zamora JF, López-Candiani C. Consumo de agua en pediatría. Acta pediátrica de México. 2013;34(2):96-101.
  • Manz, F. (2007). Hydration in Children. Journal of the American College of Nutrition. https://doi.org/10.1080/07315724.2007.10719659