Luxation congénitale de la hanche chez le bébé

La luxation congénitale de la hanche touche 1 bébé sur 1000 et 1 enfant sur 3 présente une légère instabilité de cette articulation. De plus, les filles sont plus susceptibles de développer cette anomalie.
Luxation congénitale de la hanche chez le bébé

Dernière mise à jour : 17 janvier, 2021

La luxation congénitale de la hanche est une condition dans laquelle l’articulation de la hanche est anormale. Elle est également connue sous le nom de dysplasie développementale de la hanche.

Certains bébés naissent avec cette malformation. Elle se caractérise par le fait que la tête du fémur ne s’insère pas correctement dans l’articulation, ce qui peut entraîner une boiterie et des douleurs plus tard.

Il peut également arriver que, dans les cas les plus graves, cette condition soit handicapante pour la personne qui en souffre.

La luxation congénitale de la hanche touche 1 bébé sur 1000 et 1 enfant sur 3 présente une légère instabilité de cette articulation. De plus, les filles sont plus susceptibles de développer cette anomalie.

Causes de luxation congénitale de la hanche

La luxation congénitale de la hanche peut créer une gène pour marcher.

La luxation congénitale de la hanche est considérée comme une condition « d’hérédité multifactorielle », ce qui signifie que la malformation congénitale peut être causée par de nombreux facteurs, qui sont généralement génétiques et environnementaux.

L’une des influences environnementales qui contribueraient à la dysplasie de la hanche est la réponse du bébé aux hormones maternelles pendant la grossesse. Un utérus étroit qui ne permet pas les mouvements du fœtus ou un accouchement par le siège peut également provoquer une dysplasie de la hanche.

En général, la hanche gauche est plus susceptible d’être touchée que la droite, en raison de la position du fœtus dans l’utérus.

De la même façon, les bébés premiers-nés courent un risque plus élevé de luxation de cette articulation. En effet, l’utérus de la mère primipare est plus petit. Ainsi, l’espace pour le bébé pour bouger est plus limité, ce qui affecte le développement de la hanche.

Cet article pourrait vous intéresser : Comment lutter contre le cancer de l’utérus ?

D’autres facteurs de risque peuvent être :

  • Antécédents familiaux de dysplasie développementale de la hanche ou de ligaments très flexibles.
  • La position du bébé dans l’utérus, en particulier avec la présentation du siège.
  • Associations avec d’autres problèmes orthopédiques, tels que métatarse adductus, malformation du pied bot, pathologies congénitales et autres syndromes.

Quels symptômes peut-elle déclencher ?

La luxation congénitale de la hanche peut être soignée de différentes façons.

Chez les nouveau-nés, les signes de luxation congénitale de la hanche sont très subtils et peuvent passer inaperçus des parents.

Cependant, l’examen des hanches fait partie de la routine d’examen clinique de routine que les pédiatres effectuent sur les nouveau-nés.

Certains des symptômes les plus caractéristiques de la dysplasie de la hanche chez les bébés sont :

  • Détection d’un clic ou d’un son creux lors de l’examen des hanches.
  • Difficulté à bouger une jambe par rapport à l’autre.
  • Asymétrie des membres inférieurs. Une jambe est plus courte que l’autre.
  • Asymétrie dans les plis normalement observés dans l’aine d’une jambe par rapport à l’autre.
  • Boiter en marchant : ce serait un signe tardif. Elle est généralement détectée dans les premiers mois de la vie du bébé, avant qu’il ne commence à marcher.
  • Scoliose : c’est à dire la formation d’une courbure anormale de la colonne vertébrale pour tenter de compenser la répartition inégale du poids entre les deux jambes.

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic est suspecté dès la naissance lorsque le bébé subit son premier examen physique. Pour ce faire, une manœuvre appelée Ortolani-Barlow est effectuée. Lorsque cette manœuvre est positive, le diagnostic est confirmé par une échographie ou une radiographie de la hanche.

À certaines occasions, une consultation avec un traumatologue pour enfants doit également se voir effectuée.

Traitement de la luxation congénitale de la hanche

Avant 6 mois, tous les cas n’ont pas besoin d’un traitement orthopédique. Les traitements varient en fonction de la gravité du cas et de l’âge de l’enfant.

Dans les cas les plus légers, un traitement postural se voit recommandé. Par exemple, mettre le bébé à califourchon ou le faire dormir sur le dos avec les jambes ouvertes pour essayer de remettre l’os en place naturellement.

À mesure que la maladie s’aggrave, certains types de prothèses souples ou plus rigides et d’autres traitements, tels que le harnais Pavlik, sont souvent utilisés. Cet appareil se compose de sangles qui maintiennent les hanches fléchies à 100 degrés pour réduire la luxation.

Si même avec des traitements orthopédiques il n’est pas possible de corriger la luxation, la chirurgie sera la dernière solution.

Cela pourrait vous intéresser ...
Exercices pour la bursite de la hanche
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Exercices pour la bursite de la hanche

Si vous souffrez de trochantérite, vous apprécierez ces exercices pour la bursite de la hanche qui vous permettront de soulager la douleur !



  • Seringe, R. (2012). Luxación congénita de cadera. EMC – Tratado de Medicina. https://doi.org/10.1016/s1636-5410(99)70023-1
  • Carlos, R. (2014). Cadera congénita. Ccap.
  • Nazer, J. H., Eugenia Hübner, M. G., Cifuentes, L. O., Mardones, C. B., Pinochet, C. M., & Loreto Sandoval, M. S. (2009). Luxación congénita de cadera. Displasia evolutiva de la cadera (DEC). Rev Hosp Clín Univ Chile.