Les maladies respiratoires les plus fréquentes chez les nouveau-nés

6 novembre 2020
Les maladies respiratoires sont courantes chez les nouveau-nés et elles peuvent être très dangereuses. Les identifier et les traiter à temps permet de sauver des vies.

Les maladies respiratoires chez les nouveau-nés sont assez courantes mais elles doivent être évaluées et traitées à temps pour éviter toutes complications sérieuses.

Les poumons sont le dernier organe à se développer chez le fœtus avant la naissance. Ils sont donc susceptibles de présenter des problèmes majeurs. C’est particulièrement vrai si le bébé naît prématuré. Les poumons risquent alors de ne pas être complètement développés et ils sont donc davantage exposés au risque.

Il peut également y avoir des facteurs génétiques qui provoquent des problèmes respiratoires chez les nouveau-nés. Parmi les autres raisons qui peuvent faire apparaître des difficulté respiratoires chez les nouveau-nés, on peut citer les accouchements compliqués ayant entraîné une diminution de la circulation sanguine du bébé ou encore les infections post-natales.

Dans tous les cas, le traitement est essentiel car les maladies respiratoires peuvent avoir de graves conséquences. Il s’agit en effet d’une des principales causes de décès chez les nouveau-nés.

Vous pourriez aussi être intéressé par : Les pathologies chirurgicales du nouveau-né

Quels sont les symptômes des maladies respiratoires chez les nouveau-nés ?

Les principaux symptômes que les médecins cherchent à identifier immédiatement après l’accouchement et dans les jours qui suivent sont les suivants :

  • L’absence de respiration.
  • Une respiration superficielle
  • Une respiration arythmique
  • Des ronflements lors de la respiration.
  • Un excès de mucus.
  • Une rétraction des poumons.
Un bébé atteint de maladie respiratoire.

Les maladies respiratoires les plus courantes chez les nouveau-nés

Les types de maladies respiratoires que les nouveau-nés peuvent contracter sont très variés. Voici les principales d’entre-elles :

L’apnée

Elle se produit lorsque le bébé cesse de respirer pendant environ 20 secondes. Elle se développe généralement lorsque les poumons n’ont pas atteint un niveau de maturité suffisante.

Lors de l’apnée, le pouls du bébé se met à ralentir. Une bradycardie ou un ralentissement du rythme cardiaque peut alors se produire. En outre, on peut également constater une cyanose. La peau se décolore alors et peut virer au bleu.

Elle est fréquente chez les enfants nés par césarienne et chez les prématurés. Cette complication disparaît généralement en moins de 24 heures lorsque le bébé reçoit de l’oxygène.

A lire également : Les soins du nombril chez le nouveau-né

La pneumonie

Les bébés prématurés ont un pourcentage élevé de risque de développer une pneumonie parce que leurs poumons ne sont pas complètement développés.

Le méconium, qui constitue les premières selles du bébé, peut parfois être inhalé par le bébé pendant l’accouchement. Cela peut provoquer une infection qui conduit à une pneumonie.

Le syndrome de détresse respiratoire

Cette pathologie est également plus fréquente chez les prématurés, en particulier chez ceux qui sont nés entre la 36e et 39e semaine de grossesse.

À ce stade de la formation du bébé, le surfactant n’a pas encore été produit. Le surfactant est une substance qui protège les poumons et les aide à se gonfler d’air sans pour autant exercer de pression sur les alvéoles. Cela peut provoquer un affaissement des poumons.

La dysplasie bronchopulmonaire

Cette complication ne se développe pas spontanément chez le bébé. Elle est en fait l’effet des traitements reçus par un bébé prématuré. Donner de l’oxygène au bébé est bien évidemment nécessaire pour lui sauver la vie. Cependant, cela peut aussi endommager ses poumons délicats. Si cela se produit, le bébé peut alors avoir des difficultés à respirer.

Le pneumothorax

Le pneumothorax se produit lorsqu’il reste de l’air entre les poumons et la poitrine à la naissance. Cela exerce alors une pression sur le nouveau-né. Lorsque cette maladie survient, le bébé a la peau bleutée et il a du mal à respirer. On doit alors prendre en charge le bébé immédiatement par la pose d’un cathéter pour l’aider à éliminer l’air emprisonné.

Les autres maladies respiratoires

Il existe d’autres complications au niveau des poumons ou des voies respiratoires moins courantes mais tout aussi graves. On peut par exemple citer :

  • La bronchectasie congénitale. Il s’agit d’une inflammation des voies respiratoires causée par une infection.
  • L’hypoplasie pulmonaire. C’est une anomalie congénitale caractérisée par l’arrêt du développement des poumons.
  • La pneumonie congénitale. Il s’agit d’une inflammation du tissu pulmonaire dont l’origine n’est pas d’origine infectieuse.
Un bébé malade.

Peut-on éviter les maladies respiratoires chez les nouveau-nés ?

Les maladies respiratoires sont difficiles à prévoir et à prévenir. Néanmoins, nous vous conseillons de suivre les conseils suivants pendant la grossesse :

  • Tout d’abord, respectez toutes les visites médicales recommandées par le médecin.
  • Maintenez une alimentation saine.
  • Ne fumez pas.
  • Évitez de boire de l’alcool.
  • Enfin, ne consommez pas de drogues.

En tout état de cause, être capable de maintenir une grossesse saine permet de réduire les risques d’accouchement prématuré et donc d’éviter que les poumons du bébé ne soient pas complètement développés à la naissance.

  • Bronchopulmonary dysplasia. (n.d.)
    lung.org/lung-health-and-diseases/lung-disease-lookup/bronchopulmonary-dysplaia/
  • Chronic lung disease. (n.d.)
    ucsfbenioffchildrens.org/conditions/chronic_lung_disease/
  • Common conditions treated in the NICU. (2014, August)
    marchofdimes.com/baby/common-conditions-treated-in-the-nicu.aspx
  • Respiratory distress syndrome. Kopelman, A. E. (n.d.).
    merckmanuals.com/home/children’s-health-issues/problems-in-newborns/respiratory-distress-syndrome
  • Neonatal respiratory distress syndrome. Medlineplus. https://medlineplus.gov/ency/article/001563.htm